1 octobre 2012

"Et sinon, tu fais quoi dans la vie?"

Et sinon tu fais quoi dans la vie?
Ex-étudiante désespérée.

Je peux même pas dire chômeuse, par ce que le chômage je n'en ai pas. Non, moi je n'ai jamais travaillé. Je suis arrivée au bout de mes études et depuis, je suis abonnée à pôle emploi, créditée par le RSA, dans la catégorie "inactifs et profiteurs supposés".

Par ce que oui, quand tu es dans mon cas, tu es fautif. Faut pas se leurrer, personne ne compatira, par ce qu'après tout "si tu veux du travail c'est pas compliqué d'en trouver". Par ce que "tu cherches juste pas assez". Par ce que "t'avais qu'à faire plus d'études, t'avais qu'à plus t'impliquer, t'avais qu'à être meilleure, et autrement, et plus douée, et aujourd'hui un emploi t'en aurais".
Quand t'es dans mon cas, on te dit que le RSA tu ne le mérites même pas.
On oublie que ça voudrait dire crever la gueule ouverte vu que sans revenus il est compliqué de trouver de quoi se nourrir ou se loger. J'ai dit compliqué? Je veux dire impossible. Déjà qu'avec 417€ par mois c'est pas simple à gérer...

Au début, tu sors de l'école, tu te dis que bon, ça va pas être trop compliqué, on t'a éduqué à coup de "fais des études, sinon tu n'auras pas de travail", tu en déduis donc que tu fais partie des mieux placées sur le marché de l'emploi vu que t'as tout bien écouté et que lesdites études, tu les à fait.
Même, tu te permets quelques mois de glande avant de prétendre à ce foutu RSA et d'aller pointer chez Pôle Emploi par ce que ça fait du bien, que tu en as besoin, et tu te dis que quand l'heure sera venue de chercher ça devrait aller.


 
Alors au bout d'un petit moment, tu quittes définitivement ton statut d'étudiant et tu te lances dans la recherche d'emploi. La vie active, tout ça, ça te semble un peu compliqué mais plein de promesses, tu es enthousiaste, tu vas y arriver. Tu commences au bas de l'échelle, tu te doutes que tu ne vas pas trouver tout de suite le job de tes rêves, alors en attendant qu'on te réponde favorablement pour celui là tu vas faire toutes les rues commerçantes de ta ville, CV sous le bras, histoire de trouver le job alimentaire qui te permettra d'avoir une activité et des revenus suffisants.
Evidemment, on te refoule partout, surtout quand comme moi tu as le tort d'être grosse, et que ça te ferme déjà les portes de 75% des postes de vendeuse et de serveuse. Par ce que si ton gros cul passe pas entre les tables ou ne rentre pas dans les pantalons que tu es censée vendre, ça fait désordre tu vois. On te regarde gentiment et on te dit "désolé, ça ne marchera pas".

Au pôle emploi, ils sont sympas. Tu en es à ton 4° rendez vous, ta conseillère à toujours du mal à comprendre ce qu'est ton métier, mais elle t'accueille ravie par ce qu'elle t'as trouvé un poste auquel postuler. Tu reprends espoir, tu dis quewa queuwa queuwa....Elle te répond avec un grand sourire "un poste à mi-temps de livreur de pizzas".
Ah.

T'es pas bégueule, alors tu postules.
On ne te répondra même pas.

Petit à petit, ça devient de plus en plus compliqué. Par ce qu'à force de voir tes candidatures rester sans réponses, à force de recevoir des mails de refus, tu commences à te dire que ton profil est foireux. Tu sais qu'il ne faut pas le prendre personnellement, que "c'est pas contre toi", mais tu ne peux pas t'empêcher de te dire que quelque chose dans ta personne et ton parcours ne va pas.
Que tu cherche pas assez.
Que tu cherche pas comme il faut.
Que personne ne veut te laisser une chance.

Pourtant, tu essayes tout et n'importe quoi. Tu tentes designer produit comme boulangère apprentie, vendeuse chez un traiteur, Mac Do, cuisiniste, vendeuse en cosmétique. Tu tentes à Paris, Lyon, Bordeaux. Tu tentes dans des villes aux noms fleuris dont tu n'as jamais entendu parler. Tu tentes n'importe ou, n'importe quoi, tellement tu veux une activité. Tu cherche même des EMT, sorte de stages non rémunérés.
Tu tapes à tout les râteliers, t'as 4 CVs différents, tous super ciblés selon les jobs auxquels tu vas postuler. Tu fais des lettres de motivation en bon français, langage châtié, rédaction bien construite, points forts mis en avant. Tu fais tout comme on t'as dit au cours des formations à la recherche d'emploi, tu fais même mieux que ça, tu tentes encore et encore, tu te lasses pas.
On ne te répond pas.

Derrière, l'entourage se demande ce qui ne va pas, se dit que ça ne devrait pas être comme ça, te dit que tu ne fais pas les choses comme il faut et que tu aurais du faire d'autres choix. Par ce qu'évidemment, c'est entièrement de ta faute si tu ne trouve pas. Et ça n'aide pas.
Derrière, il y à tes finances qui sont au plus bas, cette impression d'être une assistée, de vivre aux crochets d'une société qui de toute façon ne veut pas de toi, se contente de te digérer lentement, jusqu'à épuisement.
Derrière, il y à tes rêves qui n'existent même plus, ces études que tu as fait, ce job que tu voulais, toutes les grandes choses que tu imaginais réaliser et qui sont de plus en plus loin, tellement loin que tu te prends à te flageller d'avoir un jour pu y croire. D'avoir été aussi conne.
Derrière, il y à ta confiance en toi qui tombe sous le zéro, tu te dis que tu ne vaux rien, que tu ne sers à rien, que tu n'as pas ta place, qu'il vaudrait mieux être quelqu'un d'autre par ce que si dans ce monde tu n'as pas un travail, alors tu n'es rien. Mais tu continues quand même, par ce qu'il faut bien.

Devant, il y à ton avenir. Enfin, il est censé y en avoir un, par ce que toi tu ne le vois pas. En fait, tu ne vois plus rien.





129 commentaires:

  1. courage !!! n'oublie jamais que derrière les nuages il y a le soleil !
    bravo pour ton post !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma boite recrute de plus en plus de femmes, si ça te dis transpole.fr, être majeure et dispose du permis B suffit pour être recrutée, enfin presque.allez courage

      Supprimer
  2. Pas grand chose à te dire qui puisse malheureusement être efficace. Je croise les doigts pour que ta situation s'arrange.
    Peut être que tu devrais préciser le domaine de tes études, au cas où avec de la chance une de tes lectrices puisse avoir une piste pour un boulot dans ta branche.
    En tout cas courage.

    RépondreSupprimer
  3. ma pov Marine, baisse pas les bras ! comme le poudrier pour qui le travail est enfin arrivée !
    accroche toi ...
    j ai passée 1 an en galère et j ai complètement changé de voie ! (de droit à transport)
    alors ne perd pas espoir, ça va bien finir par être ton tour !
    des keurs ! et des gros bisous

    RépondreSupprimer
  4. J'ai du mal à taper J'aime tellement je pleure de cette malheureuse vérité dont tu nous assommes.
    Mais personnellement je préfère que l'argent du RSA t'arrive à toi qui te débats dans ce monde de ouf, plutôt qu'à d'autres qui en profite sans même se démener qui pour moi ne le mérite pas...

    Bonne chance.

    RépondreSupprimer
  5. Houla, ma belle, ça sent le moment de grosse déprime tout ça ! Sache que je compatis complètement, Je viens de me réinscrire en master de design après 5 d'études pour repousser au maximum ce moment là...et je ne vois autour de moi que trop de monde dans la même galère que celle que tu décris ! Des gens bien, doués et intelligents...Mais je ne perds pas espoir pour eux ni pour toi (ni pour moi...même si j'ai la trouille, faudra bien que j'y passe un jour !)
    Bon, je sais, on se connais pas, j'ai jamais laissé de com ici, mais je viens régulièrement depuis quelques temps, et je suis vraiment fan, j'adore la manière dont tu écris et assume les choses, honnêtement, je trouve que tu vaux de l'or !
    Alors voilà, je voulais juste te dire courage, tu vas y arriver !
    ps : auto-entrepreneur, t'y as pensé ? (sûrement que oui, mais on sais jamais...quand on est doué y'a pas de raison que ça ne marche pas, pas indéfiniment en tout cas !)

    RépondreSupprimer
  6. J'aurai pu écrire cet article. Je commente actuellement devant une agence d'intérim attendant que ça ouvre enfin. J'en peux plus de cette situation et je te comprends vraiment. C'est assez dingue quoique tu fasses, c'est de ta faute. Alors qu'on demande que ça nous, du travail.

    RépondreSupprimer
  7. Je connais cette situation personnellement et ma soeur aussi eu un longue traversée du desert (1an). Moi ça ne fait "que" 4 mois mais c'est pareil, j'ai sois pas de réponse, soit je suis trop qualifiée ou je ne corrspond pas tout à fait au poste. Enfin déjà quand il y a des offres. Et les candidatures spontanées, c'est cool mais sans réponse ça l'est moins! Bref faut pas se décourager même si c'est dur, notamment financièrement. J'ai eu un passage à vide niveau moral moi aussi mais mes supers coupines m'ont remonté le moral et elles aussi ont connu la galère et ont fini pas trouver. Donc postulons et serrons nous les coudes!!!

    xx

    RépondreSupprimer
  8. Cruel monde du travail.
    Véridique post.
    Je suis très bien placée (et ne suis pas la seule) pour te dire : "bon courage", "il faut persévérer"...
    Mais même par totale démotivation, ne sois fâchée ni avec l'orthographe ni avec la grammaire.

    RépondreSupprimer
  9. Quel post !
    Malheureusement, ne travaillant absolument pas dans le domaine inscrit sur ton cv en ligne, je ne peux rien faire, et pourtant, je le voudrais tellement !
    Quitte à dire des banalités, même pas réconfortantes, ne baisse pas les bras ! ça finira par changer !
    Et je suis sure que tu fais ton maximum pour trouver du travail.
    Des bisous

    RépondreSupprimer
  10. Je me reconnais dans ce que tu écris, je comprends ce que tu éprouves et te soutiens à 100%. Je suis officiellement au chômage depuis plus d'un an. J'ai fais du ménage chez les gens, du baby-sitting à droite à gauche et depuis un mois, j'ai réussi à mettre un pied dans la grande distribution pour des remplacements. J'ai un bac+4 mais j'ai arrêté volontairement les études. Alors on me dis "c'est de ta faute". Ouais sûrement.

    Assistée. Voilà le mot qui revient le plus souvent. Cest juste un mot horrible quand on a déjà remué ciel et terre pour avoir une raison de se lever le matin. Je crois que tant qu'on n'a pas vécu cette situation, on ne peut pas imaginer ni comprendre que c'est dificile de trouver du travail. Et ne parlons même pas d'un job qu'on apprécie. On est censé s'estimer heureux si on a un travail pour payer les factures et se nourrir.

    Bref, je te t'envoie plein d'ondes positives et te souhaite beaucoup de courage ! Des bisous

    RépondreSupprimer
  11. Si jamais t'as besoin du regard objectif d'une personne qui bosse dans le métier depuis 7 ans, n'hésite pas. Tu peux m'envoyer ton CV, on ne sait jamais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha oui, avec plaisir!

      Tu as une adresse mail à laquelle je peux te contacter?

      Supprimer
  12. Oh merde, je compatis à 200%.
    J'ai été dans cette situation, pendant presque 2 ans, j'ai connu cette culpabilité, et les commentaires de tout un chacun qui croit t'apprendre la vie parce que manifestement si tu trouves pas de boulot c'est parce que tu t'y prends mal/parce que tu ne le souhaites pas VRAIMENT.
    Alors je te souhaite force et courage, tu vas trouver, et tu seras ULTRA CONTENTE ce jour-là

    RépondreSupprimer
  13. Je me retrouve tellement dans cet article... Je crois qu'aujourd'hui on peut dire ce qu'on veut ou faire ce qu'on veut après avoir fait les études qu'on nous a demandé de faire, ya jamais rien derrière ou presque. On te dit que si t'as pas le bon dîplome ça sert à rien de postuler, si t'as pas d'expérience non plus. Je trouve que c'est quand même relativement de mauvaise foi étant donné que forcément à force de se faire refouler on a jamais d'expérience. Alors parfois ya le coup de chance mais ça honnêtement ça arrive tous les combien ? L'intérim c'est cool pendant un temps si on fini pas par te prendre pour une chèvre.
    Pour ce que je voudrai faire, je n'ai absolument pas le bonnes études car comme pour beaucoup on m'a poussé à faire un bac parce que je ne savais pas vraiment quoi faire sauf que pour être fleuriste c'est pas un bac qu'il faut et pour le reste, payer 5000 euros l'année et pas avoir de boulot derrière non merci.

    Alors je pense qu'il faut arrêter de croire que c'est notre faute, qu'on fait les choses pas comme il faut. Se décourager ça arrive vite, je le suis tout autant et pôle emploi ils sont gentils de me donner des sous mais j'estime ne pas les mériter non plus. Après les patrons joueront toujours de leur status de "supériorité", ne pas se permettre de répondre aux gens qui postulent c'est tellement simple...
    Il ne faut pas baisser les bras même si c'est facile à dire, les choses finiront par s'arranger tant qu'on abandonne pas mais ça, tout le monde te l'a déjà dit et nous continuerons à te le dire !

    RépondreSupprimer
  14. Ne vous découragez pas avant d'y mettre un pied, ce n'est pas forcément plus rose après avoir trouvé un boulot. Surtout s'il est alimentaire.

    RépondreSupprimer
  15. Je ne peux que te comprendre, et j'ai l'impression qu'on est beaucoup de diplômées dans ce cas... J'avais carrément commencé à chercher du boulot avant d'avoir fini mes études (j'ai eu mon diplôme bac+5 en juin 2010, j'envoyais déjà des candidatures à la pelle en janvier), j'ai finalement trouvé un CDD dans le 93 fin août alors que je n'y croyais plus. Commence alors la galère pour se loger, ben ouais parce que t'as beau bosser, un CDD ça compte pas, et même si t'es en CDI, bah t'as qu'à aller dormir dans la rue pendant ta période d'essai, youpi.
    Et puis finalement la boîte qui te promet un CDI (parce que j'étais quand même venue dans cette banlieue miteuse pour un "vrai job") te banane pendant 18 mois, et puis merci mais finalement ça va pas être possible.
    Rebelotte, re-CDD mais cette fois-ci à Paris, et là j'en ai vraiment marre...
    Pas de boulot en province (pourtant je suis dans un secteur qui est censé aller plutôt bien), pas moyen de trouver un job qui me plait, j'en viens à regretter de ne pas avoir fait un BEP ou CAp dans un truc manuel qui m'aurait permis de monter ma boîte...

    J'ia vraiment l'impression qu'on est tous dans le même bateau au final, études ou pas, finalement notre tord c'est d'être jeune : pas d'expérience donc les boîtes ne veulent pas se mouiller. Et à quoi bon embaucher quelqu'un quand on peut se contenter de CDD et d'intérim...

    'fin bref. Je sais que ça ne va pas t'aider beaucoup, mais quand je vois la talent, la créativité et l'imagination que t'as (sans parler de tes études + ta façon d'écrire), je suis persuadée que tu vas finir par trouver. En tous cas les recruteurs ne savent pas ce qu'ils loupent ;)

    [et sinon te lancer comme auto-entrepreneuse, tu y as pensé ?]

    RépondreSupprimer
  16. Petit chat du bois1 octobre 2012 à 14:05

    Comme je te comprends... Je suis dans la même situation que toi.
    J'ai voulu faire des études de graphisme, j'ai fait 1 an grâce à un prêt de 5 000 € mais je n'ai pas pu continuer, la banque ne voulant plus me prêter. Alors j'ai du laisser ma passion de côté pour faire un CAP petite enfance, moi qui rêvais de longues études et beau cursus... Et même avec ce diplôme, rien. Pourtant des entretiens, mais qui ne débouchent jamais. Je n'ai pas le droit au RSA, trop jeune, ni au chômage, pas assez travaillé. Alors je fais du baby-sitting et galère avec 400€ par mois pour vivre... Heureusement que mon copain est là, et a un CDI, preuve que les bonnes choses arrivent.
    Courage !

    RépondreSupprimer
  17. http://www.pagepersonnel.fr/offre-emploi/625237-directeur-artistique-designer-produit.html?utm_source=indeed&utm_medium=jobboard&utm_campaign=annonce%0A

    Je suis tombée sur cette offre tout à l'h, je ne suis pas sûre que ce soit ce que tu cherches, ou si c'est le cas tu l'auras sûrement deja vue, m'enfin au cas où je fais tourner !

    Bon courage dans tes recherche, ne désespère pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci! Bon, ils demandent de l'experience, mais c'est pas ça qui me retient, je tente le coup quand même!

      Supprimer
  18. Ton article est malheureusement un parfait écho de ce que je ressens et qui me bousille un peu plus chaque jour... Cette recherche effrénée, ces foutages de gueule, ces jugements... J'ai fait l'unif, j'ai un master et aujourd'hui tout ce qu'on me répond (quand j'ai de la chance!) c'est soit "pas assez d'expérience" dans mon domaine, soit "surqualifiée" dans un poste en "dessous" de mon niveau... Aujourd'hui j'angoisse même au moment de la terrible question "tu fais quoi dans la vie?", j'en ai tellement marre de devoir raconter sans cesse la même histoire...
    Bref, je te souhaite plein de courage Marine, j'espère sincèrement que tu arriveras à trouver un emploi car je suis sure que tu es douée dans ton domaine et dans un tas d'autres choses, il ne faut jamais douter de cela!
    En attendant, sache que nous sommes plusieurs à être dans le même bateau et qu'il faut garder espoir...

    RépondreSupprimer
  19. B'in putain, si je puis me permettre...

    Je me reconnais à fond dans cet article. À trente deux ans, je cumule un an et quelques d'expérience professionnelle, dont deux mois et demi non-rémunéré (un stage pourri avec un patron connard). Je voulais être libraire, j'ai fait une formation pour ça et à chaque fois... soit il n'y avait pas de réponse, soit dans les petites librairies-papeterie-presse, c'était "tu seras jamais cap' de mémoriser quelques milliers de références de crayons, d'enveloppes, de presse people et de revues scientifiques donc c'est non", soit dans les Fnac, c'était "on préfère prendre une étudiante qui a déjà travaillé pour nous, au moins on aura pas à la former". Alors j'ai essayé autre chose, pas de réponse la plupart du temps, et quand il y a entretien et que ça se finit par un échec, tu te sens finalement comme une crotte. Un entretien d'embauche qui ne mène à rien, c'est comme se prendre un râteau avec un mec.

    En plus, effectivement, y a toujours un tas d'excuses pour ne pas t'engager. Le physique, effectivement (entre mes kilos et mes multiples trous aux oreilles, je connais), ou alors le fait de ne pas avoir le permis de conduire et, dans mon cas, mon père handicapé dont je m'occupe au quotidien faisant que je ne peux guère quitter la région ni me cogner dix plombes de train pour bosser loin de chez moi.

    Je ne peux que te dire que je compatis et que je comprends. Pis "c'est la crise", qu'ils disent...

    Courage et bisous.

    RépondreSupprimer
  20. J'ai été toi, pendant 9 mois cette année, à galérer, a devoir ruser à tort et à travers pour manger un peu... Et ma brillante carrière de rédactrice culturelle est mise de côté, engloutie depuis quelques semaines par un boulot de standardiste qui me prend trop de temps.
    J'ai été toi, et j'ai aussi vu le fond. J'ai même pensé à poser nue aux beaux arts, à vendre des savons faits maison sur des marchés, j'ai pensé à tout pour me faire de l'argent. Tout ça pour dire que quand on est toi, on se relève. Parce que tu le mérites, parce que tu es une personne brillante. Et même si tu doutes des autres, j'espere que tu ne doutes pas de toi.

    Bon courage Marine!

    RépondreSupprimer
  21. :( Courage ! Je sais à quel point c'est dur car mes deux parents se sont retrouvés dans cette situation à des époques différente..
    Mais ne baisse pas les bras et ne te dévalorises pas comme ça ! Tu finiras par trouver !

    RépondreSupprimer
  22. Par curiosité, vous avez fait des études de quoi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai DSAA Créateur Concepteur - option Création Industrielle (alias un bac+4 en design de produit)

      Supprimer
  23. Ce que je vais écrire ne risque pas de te plaire ... Et je n'ai pas envie de t'enfoncer encore plus mais honnêtement même si t'as situation est dramatique ( parce que je suis étudiante et je bosse à côté de mes études et je gagne 400 euros par mois donc je sais que c'est ! ) et que le marché du travail aujourd'hui est compliqué, il y a vraiment plein de possibilité d'embauches. Alors oui peut-être pas dans ta branche " de base ". Mais tu peux te réorienter, ou bien trouver des petits boulots temporaires. Rien qu'hier, j'ai répondu à une annonce pour garder une petite puce de 7 mois 3h / jour / 3fois par semaine. Alors oui ce n'est pas grand chose mais c'est toujours ca. Et je garde deux enfants le soir après l'école ( et dans ce domaine y a toujours de la place ).

    Je suis pas entrain de dire que tu es une assistée. Tu as le droit au RSA tout comme toutes les personnes n'ayant pas de revenus. Mais tout remettre sur la faute de la société : NON ! Y a pleins de possibilité ( même si elle ne sont pas reluisante ).

    Et puis, honnêtement, tu portes merveilleusement bien le bleu ( ce n'est pas du tout ironique ) mais c'est malheureux à dire, pour un emploi ça ne passe pas ... C'est con, c'est la société. Mais aujourd'hui travailler demande un minimum de conformisme.

    Et puis, pourquoi tu ne renseigne pas pour ouvrir un petit local d'ongleries et maquillage ( ta pas besoin de diplôme, ce que tu fais - ton portfolio - justifie bien assez ce que tu sais faire )ou te déclarer auto-entrepreneur ?
    Renseigne toi auprès de la mission locale, ils aident bien les jeunes que ce soit pour des formations ou pour se lancer dans sa boite.

    Renseigne toi aussi auprès de la croix-rouge, ils cherchent des initiateurs aux premiers secours. La formation dure une semaine et ait rémunéré, et si tu es souvent dispo, tu peux bosser jusqu'à 60 heures / par mois. Ca te fais pas un SMIC mais ca te fais bosser.

    Enfin voilà, moi but est pas de te démonter ou de te dire que tu es la fautive mais je pense que tout remettre sur le dos de la société, NON.
    Il y a vraiment pleins de propositions, ça demande des sacrifices, des compromis mais après tout je pense que ca vaut le coup !

    Courage !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Telprospectrice, equipière Mac Do, vendeuse en chocolaterie, livreur de pizza....C'est pas ma branche hein. On ne me répond pas, on ne me prend pas, on ne m'accorde même pas un entretien. C'est pas faute de chercher, c'est pas faute de tout tenter sans même me demander "est ce que ça te plait". Ca fait un bail mnt que je cherche même plus un boulot qui me plait, mais ça ne marche pas quand même.

      Mes cheveux bleus? BLAGUE, sur ma photo de CV, j'ai des cheveux bruns. Voir je n'ai pas de photo du tout. On ne me rappelle pas pour autant.

      Baby sitting? J'ai posé des annonces une fois, on m'à rappellé pour me proposer de garder des adultes, de faire du porno, de coucher avec un chien.
      J'ai répondu à des annonces, on m'à répondu "vous n'avez aucune experience avec les enfants, on ne vous prend pas"

      C'est vachement facile aussi de dire "c'est par ce que t'essaye pas partout" alors que...bah si...j'essaye tu vois.
      Etrangement d'ailleurs, quand j'étais encore étudiante, je trouvais bien plus facilement des petits boulots à mi-temps.

      (et d'ailleurs je ne sais même pas pourquoi je me justifie, sans doute par ce qu'en tant que demandeur d'emploi on doit TOUJOURS se justifier, pour ne pas passer par des assistés)

      Bon je le prend pas mal hein, rassure toi, j'ai ptêtre l'air un peu agressive, ms c'est pas contre toi, c'est juste que j'en suis au stade ou j'en ai plein le cul.

      Supprimer
    2. Salut miss,
      Je ne peux que comprendre ton désespoir (j'ai eu droit à cette situation aussi, même avec bac+5 et plusieurs années d'expérience, j'avais d'ailleurs un CV "spécial petits jobs" où je ne mettais ni mes études, ni mes vraies compétences)(et j'ai pas les cheveux bleus) mais dans le comm de Kathleen je retiens un truc : vu la façon dont tu es douée au niveau maquillage / nail art etc, tu n'aurais pas moyen de tenter de te faire un peu de fric en faisant des prestations à domicile (maquillage pour soirées, mariages, à des tarifs plus légers qu'en salon par exemple) en AE (si tant est que le statut reste comme il est) ?
      Tu ne feras pas fortune (et encore, ça peut être un bon point de départ pour ensuite lancer ton activité avec une enseigne fixe) mais au moins ça relèvera ton estime de toi. Je pense qu'on serait nombreuses ici à être prêtes à relayer par tous les biais possibles (posts sur blogs, fb, twitter etc) ton offre de services pour te faire un max de comm.
      Le seul problème serait l'investissement de base pour les produits de beauté (mais je pense que tu en reçois pas mal en tests, tu pourrais peut-être te construire une trousse à partir de ça) et éventuellement un peu de comm (type flyer imprimé et distribué dans les commerces autour de chez toi - et partout où tu pourrais aller. Mais dans ce cas des carte de visite genre vistaprint fonctionnent aussi pour un prix peu élevé).
      Je ne veux pas t'enfoncer, loin de là (moi aussi je suis une "assistée" qui doit toujours se justifier, vu que je ne peux plus travailler pour cause de handicap "invisible"), mais je me dis que peut-être ça peut faire une piste à creuser (mais si tu tentes de te lancer, n'en parle pas de suite à ta conseillère Popaul, sinon elle va t'oublier pour le reste).
      Bon courage miss, je te souhaite de finir par trouver ton bonheur.

      Supprimer
    3. Donc 3 millions de chômeurs (plutôt 6 en réalité) qui ne se sortent pas les doigts, c'est ça en gros? Non, même pour des petits boulots, des fois on veut pas de toi. Même en intérim, quand tu leur demandes de te foutre sur le premier taf dispo, ça ne marche pas toujours. Même au black. Les "tu devrais faire ci ou ça", c'est une manière de prendre les gens pour des cons sans volonté. Et le chômage touche certaines régions plus violemment que d'autres, c'est ça la réalité.

      Supprimer
  24. Je suis dans le même cas, sauf que j'ai pas pu faire d'étude.

    RépondreSupprimer
  25. On est vraiment qu'une génération poubelle.... (enfin pas pour tout le monde)

    Perso, comme l'avenir n'est pas spécialement radieux en France, j'en ai profité pour me délocaliser et partir là où il y a un peu plus de chance.

    RépondreSupprimer
  26. Je me retrouve exactement dans ce que tu dis... je perds confiance... et à force, mon mec aussi commence à ne plus me soutenir, à me dire que de tte façon je ne trouverai jamais, et dénigre tout ce que j'ai déjà fait en disant que je n'ai jamais bossé (sauf que en vrai, j'ai travaillé 5 ans si on met tous les cdd bout à bout, durant ces 12 dernières années...pas si mal finalement). c'est dur en ce moment..

    RépondreSupprimer
  27. Aller on va essayer de rester positif !
    Pour moi ça fait 4 mois qu'il ne se passe plus rien niveau boulot. Parce que j'ai fait le choix de rester près de mon mec, et d'habiter dans un endroit sympa, où je savais que ça allait être plus chaud pour moi de trouver du boulot.

    Du coup, j'ai laissé passer l'été (oui il se passe rien en été), et puis septembre, et là 1er octobre je flippe aussi, y a rien qui ne se passe.

    Du coup faut que je me bouge que je me rende utile, je suis allée voir France Bénévolat, je travaille dans une MJC 6 heures par semaine, ça me remet dans un rythme, je rencontre des gens.

    J'ai aussi rencontrer un consultant RH (ami d'ami), qui connait bien le terrain de l'emploi et la région (mieux qu'un conseiller Pôle emploi), pour parler de mon CV (le fond hein), de mon avenir.

    Et j'ai bientôt RDV avec un conseiller APEC http://jd.apec.fr/Emploi-stage/Mes-services-Apec/Nos-produits-phares/Un-consultant-vous-conseille
    L'avant RDV s'est très bien passé, j'ai confiance en se RDV pour qu'il m'aide.

    Ce que je veux dire, ce qu'il ne faut pas baisser les bras, tu es super jeune, ça va se décanter. Il faut être là au bon endroit au bon moment.

    Courage,


    RépondreSupprimer
  28. Je comprend tout à fait ta situation, je traverse exactement la même phase. Plus d'un an que je cherche et rien, et comme tu dis toujours ce besoin de se justifier au près des autres, car on se sent toujours moins que rien à force de ne rien trouver !!! Je crois que c'est ça le plus difficile à vivre... le regard et le jugement des autres sur cette non-activité, avec les reproches qui vont avec : "Tu n'as pas assez cherché ! Tu devrais changer de voie, réoriente-toi vers un autre métier! Vois à la baisse !" Le problème c'est qu'on voit déjà à la baisse, on postule à tout et n'importe quoi pour ne même pas décroché un fichu entretien et c'est pas faute d'essayer !
    J'en ai marre aussi mais faut s'accrocher et se dire que ça va sûrement tomber sur nous un jour...
    En tout cas je te comprends et j'aimerais que mon entourage puisse voir comme toi, pour arrêter de me mettre une pression supplémentaire !

    RépondreSupprimer
  29. On a toute du googlé ça pour avoir ton CV en ligne... Et là, je comprend pas. T’étais major national au BTS, donc à priori, t'es douée (bon, très douée), tu as pas fait des études dans 50 domaines différents. Même ton look bizarre, ben dans le domaine ça devrait faire peur à personne.

    Mais pourquoi ???

    Je sais pas si le design de ton domaine s'applique au free lance, mais je ne saurais que te conseiller de tenter... Ou monte ta boite dans un autre domaine (genre comme la fille de lime crime), tu as tellement d’énergie et tellement de talent. Pas un truc d'artisan (genre métaux lourds), une vraie boîte... Purée, ton article il va me mettre le cafard jusqu'à ce soir.

    Et t'as pas des contacts par ton activité bloggesque ? Je sais qu'à ce stade de désespérance c'est débile de te demander si tu as vraiment pas tout tenté, mais de ma petite expérience, les meilleurs postes ne sont jamais publiés au tout venant.

    C'est 10% des emplois qui sont accessibles au public d'après certains RH, tout le reste se fait par recommandation/cooptation. C'est pas injuste, c'est juste un truc qui se fait naturellement, pour gagner du temps, de l'argent, éviter les mauvaises surprises. Ils ont besoin de quelqu'un, rapidement, si un collègue de travail propose le CV d'un ami qui justement sait faire, c'est normal qu'on s'embête pas à publier une annonce, éplucher les CV, recevoir les 50 candidats retenus.

    RépondreSupprimer
  30. Non tu n'as pas foiré ta vie, non tu n'a pas fait les mauvaises études ! Non, tu vis juste dans un monde où on est persuader que pour se réaliser il faut du boulot et où ceux qui ont la chance d'en avoir un en profite à fond, ceux qui pensent différemment out ! Tu es dans un monde ou l'argent sert à s'acheter un bon look, dictée par les diktas idiots d'une bande de modiste (cf ton super article sur ta "grosseur"). Et puis un monde ne plein crise aussi, faut pas se leurrer !!!!

    Alors oui parce que j'ai la chance d'être employée et que ma filière porte ça pourrait paraître hypocrite et faux cul de te dire ça ... mais : Courage !!! Tête de Thon, tu es talentueuse et drôle, unique et universelle !!!!
    Peut être que ceux sur qui tu es tombée tu leur à rappeler leur partis mortes, celles où ils vivent et sont heureux .... Puisses tu un jour tomber sur quelqu'un qui ne te virera pas pour si peu !!!

    Oui, courage !

    RépondreSupprimer
  31. Tout ça me fait penser a la dernière fois que j'ai regardé le grand journal et qu'une vieille morue (y a pas d'autres mots !) reproché a une jeune bac +5 de ne rechercher que dans son domaine... d'un coté c'est normal après avoir passé du temps a bosser sur des cours, et a avoir galéré pour payer ses études, de vouloir trouver un emploi qui correspond a notre formation.

    Mon parcours a l'emploi est bien chaotique aussi, sauf qu'en plus je me suis arrêtée en plein Bac+2 parce qu'enchainer 20h de cours et 25h de taf + les conneries des administrations c'est pas possible.

    Je me suis retrouvée a bosser au McDo, a passer Manager et a essayer d'en tirer le plus jusqu’à ce que je retrouve une façon de reprendre des études. Enfin ça c'était il y a un mois... depuis je suis en arrêt maladie car j'ai était prise pour un jolie citron ! Procédure aux prud'hommmes, rendez vous toutes les semaines chez le médecin, dépression, somnifère, médecine du travail, psychologue et aujourd'hui une procédure pour inaptitude pour me sortir de la sans me retrouver sans rien !

    A coté de ça je prépare un CAP petite enfance pour trouver un boulot qui me plait quand même. Et quand j'appelle la mairie on me dit qu'ils ne prennent pas de stagiaire, il y a 1 école dans ma commune et je n'ai pas le permis... je fais comment ?!

    Si je vais a l'ANPE on va me proposer surement des gardes d'enfant mais bon c'est pas la même chose qu'un poste ATSEM !

    J'ai que 21 ans et je suis déjà totalement blasée par le monde du travail !

    Même si on a pas la même situation, je comprends que tu ais envie de trouver dans ta branche et que ton revenu ne dépende pas d'allocation. Bon courage en nous souhaitant de s'en sortir...

    RépondreSupprimer
  32. Merci pour cet article ! MERCI d'avoir mis des mots sur ce que je ressens depuis maintenant plus d'1 an. Comme je te l'ai dit sur Twitter, je n'ai pas droit au RSA mais ce n'est pas pour autant que je ne me sens pas merdique. J'ai fait 7 ans de droit, j'en ai chié à me rendre malade (dépressions, etc) et me voilà à la fin d'un cursus, avec des supers diplômes, quelques stages mais pas de vraies expériences professionnelles. Du coup, personne ne veut de moi et d'ailleurs, dans la région où j'habite il n'y a rien. On me reproche de ne pas chercher dans les grandes villes (quoique Orléans, c'est déjà pas mal) mais je ne me vois pas ne plus vivre avec mon chéri avec qui je me marie l'année prochaine. Alors voilà, je vis sur les revenus de Monsieur BG qui ne gagne pas des mille et des cents (il est professeur des écoles) et mon père m'aide aussi financièrement (à 27 ans, vive l'indépendance). Du coup, je n'arrive pas à me projeter, j'ai l'impression d'être encore une gamine et d'avoir perdu 7 ans de ma vie sur les bancs de la fac et autres Ecoles. Je ne parlerai pas de Pôle Emploi qui m'a proposé un job de transformiste (hum) et qui me fait culpabiliser à chaque fois de ne pas avoir postulé à leurs super offres.
    Du coup, j'ai monétisé mon blog également, c'est le seul truc dont je suis fière socialement parlant. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courage, les filles !!! Les laisser pas vous démolir. Vous avez fait des études et le problème c'est que pour bosser dans des trucs "alimentaires", vous avez beaucoup trop de qualification, ce qui veut dire une grille de salaire trop élevé. Mais accrochez-vous à des choses qui vous font du bien.

      Supprimer
  33. Je me reconnais tellement dans ton article. J’ai 24 ans, pas de boulot et une montagne de refus en tous genre. Même pour un job de femme de ménage, on a pas voulu de moi (Ah nan, désolée, vous êtes trop grosse, le travail sera mal fait). C’est juste démoralisant et ça fait mal en plus. J’ai même dû retourner chez mes parents tellement, j’étais en galère parce que j’ai droit à aucune aide.

    Tout le monde en bave en ce moment mais quand tu fais une taille 34, c’est toujours plus facile. J’ai deux amies, des jumelles, elles ont le même cv, fait les même études et la seule chose qui les différencie, c’est que l’une des deux fait une taille 34 et sa soeur un bon 50. Elles ont postulé pour un boulot et on a proposé le job à la première. Et à sa soeur, ils ont dit qu’elle n’avait pas les compétences nécessaires. Ridicule.

    Courage ma belle, la roue tourne (enfin, il parait)
    Bises

    RépondreSupprimer
  34. Ah il fallait que je commente cet article.

    Contrairement à toi, je suis sortie de mon bac avec des notes franchement bof (et tu sais que les Arts Appliqués sont élitistes).
    Après ça, j'ai accumulé les premières années de tout et n'importe quoi. J'ai eu mon bac il y a 10 ans et là, je me retrouve à faire une formation liée aux métiers du numérique. Je projette d'être web designer.

    Je ne sais pas trop quoi te dire pour te remonter le moral (mais peut être n'est ce pas ce que tu cherches).

    J'ai été bien au fond du trou, avec ta famille qui te dit que tu ne fais rien comme il faut (ma mère continue d'ailleurs...-_-'), des amis pas toujours très cool qui ne comprennent pas toujours ta situation (et t'enfoncent au lieu de te soutenir), les entreprises qui ne te prennent pas alors que, putain, ce job tu peux le faire...A un moment, j'ai tenté un cap coiffure, quatre après le bac. J'avais commencé mon inscription à l'école, presque trouvé un patron (une ancienne amie de ma mère)...qui finalement a décidé que oui, je pourrais être une bonne coiffeuse mais que je méritais mieux. Je l'ai appris par ma mère. On peut dire ce qu'on veut, que des personnes profitent du rsa je ne sais quoi mais aussi que beaucoup de patrons sont des gros cons. La bêtise se trouve partout.

    J'espère vraiment que tu tiendras le coup parce que ça peut être vraiment TRES déprimant comme situation. Aujourd'hui, j'ai de la chance d'avoir un amoureux compréhensif, qui me soutient. J'espère que tu trouves du soutien de ton côté, c'est le plus important.

    Je ne te dirai pas que tu n'as pas postulé partout (j'ai postulé et été refusé à McDo...la loose) mais que si tu as un truc qui te fait envie (une personne a parlé de boîte), fonce. Quand j'entends certaines réussites, je me rends compte que ce sont des gens qui avaient des projets un peu "fous" et qui se sont dit "go!".

    Désolée pour le pavé, ma situation est un peu différente mais je comprends ce que tu ressens (c'est cliché, je sais). Courage à toi et ne baisse pas les bras.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh et juste une chose: as-tu tenté de diffuser un appel d'offre via les réseaux sociaux? Je sais que beaucoup font ça, expliquent chercher un job via Twitter par exemple en demandant à leurs amis de retwitter?

      Supprimer
  35. Alors je fais mes études, et ce que tu décris est exactement ce dont j'ai peur car avec tout ce qu'on entend, ca motive pas...
    Bon courage en tout cas, j'espère que tu vas finir par trouver ce qu'il te faut!

    RépondreSupprimer
  36. As tu pensé à faire un bilan de compétence? je m'explique: perso à la sortie de mon master 2, je voulais être chargée de projet événementiel dans le tourisme/patrimoine (master d'histoire oblige,lol), pas une seule réponse positive ou négative à ma candidature en 9 mois. Puis j'ai fait un bilan de compétence, il s'est avérer que j'avais les bonnes compétence pour être chargée de Communication.
    J'ai donc postulé à des annonces et en candidature spontané. Et là j'ai eu 5 entretiens en 2 mois. Au final j'ai un contrat aidé de 2 ans ( c pas le Pérou, mais au moins j'aurai c pu*** de de 2 ans d'expérience que beaucoup m'ont demandé). Courage!

    RépondreSupprimer
  37. Si tu n'arrives à rien trouver ni même à avoir un entretien, alors mens sur ton CV. Les gens veulent de l'expérience. Mais il faut mentir sur quelque chose qui ne pourra pas être vérifié.
    T'as gardé les gamins de la copine de ta mère durant un été, et tu postules sur zenanny ou bebe-nounou (beaucoup de demande et c'est gratuit). Pareil pour la restauration. Le centre d'appel en appels entrants, c'est nul à chier, mais ils prennent vraiment sans expérience (si tu veux essayer, tente Aquitel sur Poitiers - enfin Chasseneuil du Poitou ils recrutent toutes les semaines tellement c'est nul et que les gens partent, dont moi). Si tu veux chercher quelque chose en restauration ou en garde d'animaux sur Lyon, je peux te mettre en contact. D'ailleurs sur Lyon ou pas, en garde d'animaux si ça t'intéresse, il y a animaute. C'est ponctuel, mais ça fait toujours un peu de sous par ci par là. Bref, tout ça, c'est d'expérience, il a fallu que je mente sur mon CV pour obtenir un job pour payer mes études, dans un nouveau domaine à chaque fois (parce que la resto c'est bien beau, mais ras la casquette). Enfin voilà; si tu as besoin d'aide, une jeune fille que tu ne connais pas connait la débrouille et se propose de t'aider.
    La bise et n'hésite pas à me contacter.
    Miss Cheshire.

    RépondreSupprimer
  38. malheureusement, catuellement, vaoir un job ca devient très compliqué. Moi j'en suis au troisième. Les emplyeurs sont de plus en plus exigeant, de plus en plus critiques, ils ont des préjugés. (je me suis faite virée pour une histoire de chaussettes à rayures et de cheveux bicolore!)

    as-tu déjà pensé à refaire des études? Tu es plutôt calée en "cosmétologie" et ongles, y a pas un métier qui existe par rapport à ça?

    Parce ce que je trouve que tu es très douée pour une promo juste et claire d'un produit, sans faire "de la lèche" et puis, j'adore ce que tu fais sur tes doigts.

    sinon ben...courage ;)

    RépondreSupprimer
  39. Bon ben j'ai lu tout l'article, et tous les commentaires, et je trouve qu'on est quand même pas mal à être dans des situations plutôt merdiques.
    Alors j'y vais de ma petite histoire, j'ai un bac +3 licence professionnelle (vous savez le truc où on vous promet un job après parce que c'est grave professionnel comme formation). Année de merde, contenu obsolète, équipe pédagogique vieillissante. Chômage donc pour 80% de ma promotion. Aucune aide financière donc ma conseillère Pôle Emploi (que je n'ai rencontré qu'une seule fois) m'a envoyé chez une "psychologue du travail" parce qu'elle avait peur que je déprime. La "psy" en question a regardé mon CV et m'a dit "il est joli revenez la semaine prochaine on travaillera les lettres de motivation". Là, j'ai senti que ça puait la merde, notamment quand elle m'a conseillé de contacter les boîtes de comm' moi qui suis formée à la rédaction web et au community management (SANS BLAGUE J'Y AVAIS PAS PENSé)
    Bref j'ai inventé un mytho pour plus y retourner. On m'a refusé des postes de femme de ménage aussi (pas qualifiée), des inventaires (j'avais pas fais maths sup comprenez)et évidemment personne ne voulait de moi en édition ou en comm'. Pourtant j'ai de l'expérience un peu, j'ai fais plein de stages (dont UN rémunéré, estime toi heureuse de touché 417euros par mois quand ton loyer est de 400 euros)
    J'ai donc fais 4 mois à McDo (un mi-temps, un mi-salaire) et là je reprends une année d'étude en école privée qui va me coûté un bras et c'est la même merde parce que je cherche une alternance.

    Je comprends bien le principe des gens qui disent "tu peux faire des sacrifices pour trouver un boulot alimentaire blabla". Je suis même ok, y'a un moment il faut bouffer. Mais bon, tu t'es tapé des études pour atteindre un genre "d'idéal", t'as un métier en vue, t'as accumulé de l'expérience dans ce métier et ça te plaît, alors merde un moment t'as envie d'atteindre tes objectifs, de pas t'être fait chier pour rien, de pas avoir passer des diplômes pour la décoration.

    Bref, merde pour la suite tout ça, mais en tout cas, Tête de Thon c'est mon blog rayon de soleil, alors je réclame encore des paillettes et des couleurs parce que ça rend la vie plus belle !

    RépondreSupprimer
  40. Il y a aussi les concours que tu tentes pour trouver une voie différente, une issue possible... Je te comprend et je croise les doigts à mort pour toi, belle Tête de Thon...

    RépondreSupprimer
  41. Je te RASSURE (ou pas en fait), mais je crois que nous sommes malheureusement, en ce 1er Octobre 2012, des tas dans ce cas merdique qu'est la recherche d'emploi.
    Ca pourrait peut être, être mal placé pour moi de parler car je bosse.
    Oui, mais je cherche autre chose depuis des MOIS, car je suis en train de claquer une durite dans mon taf actuel, et je ne trouve RIEN. Pourtant, tout comme toi, je cherche à torts et à travers, j'ai épuisé tous les sites emploi de l'internet mondial, j'ai élargis mes recherches, j'ai même étendu à des domaines qui ne plaisent guère mais qui se veulent "en constante demande" ou en "secteur qui recrute" (genre accueil/secrétariat/tourisme et compagnie). C'est la bérézina.
    J'en suis, au bas mot, à une centaine de CV. Un joli Cv, travaillé, qui sans me vanter, vaut bien mieux que sûrement d'autres. Et pourtant, malgré tous mes efforts, mes lettres travaillés, retravaillées, sur-travaillées, je n'ai RIEN en retour.
    Pas même une réponse, pas même un entretien, pas même un "non on ne veut pas de vous".
    Tu restes là, comme une vieille serpillère dégueulasse que personne ne veut toucher. Kikou la pestiférée de la société.
    Ce pays est incompréhensible. On nous rabâche toute l'année que le taux de chômage bat des records, que les gens sont de plus en plus nombreux au pôle emploi, mais à côté de ça, tu as des entreprises, et des secteurs tout entier qui recrutent qui ne prennent même pas la peine de te répondre alors que ton Cv matche complètement avec le poste proposé.
    Alors c'est vrai, et je te comprends, tu en arrive à un stade ou tu te remets en question, tu te sous estime et surtout tu perds confiance en toi parce que tu te sens rejetée par la société.
    Bref. Je ne peux QUE comprendre ton état d'esprit face à cette situation, et je suis pleine de compassion. Les temps sont vraiment durs. Même quand tu as 10 années d'expérience prof derrière toi ...

    Je ne sais pas quel est le poste que tu convoites, je ne sais pas si cela colle avec tes compétences, et je ne sais pas si un candidat à déjà été trouvé, mais peut être cela pourra t'intéresser, sait-on jamais ... ma soeur quitte demain son boulot , pour des raisons personnelles, elle est "créatrice" de faire-part de mariage, pour une société privée basée à Paris porte Maillot. Du coup, au dernière nouvelle, aucune remplaçante n'a été trouvée. Il s'agit d'un 35h (voir un peu plus). BRef si tu veux plus d'infos, n'hésites pas à me contacter : pikatchoutchou@hotmail.com

    Courage !

    Ps: je t'ai envoyé un mail hier soir sur l'adresse contact de ton blog, je ne sais pas si tu l'as vu ... ^^

    RépondreSupprimer
  42. Tout ce que j'espère pour toi, et pour toutes celles et ceux qui sont dans le même cas, c'est le fameux "coup du destin", une offre qui va tomber ou qui va juste bien se goupiller dans tes projets à venir. Une rencontre, une opportunité, un truc quoi, un déclic. Fais des jolis colis avec une lettre de motivation où tu menaces de mettre de l'entrax dans leur boite aux lettres s'ils ne répondent pas favorablement, fait des cookies maisons et entoure le tout d'un gros ruban bleu turquoise, et laisse le sur le pas de la porte d'une entreprise où tu voudrais vraiment bosser. Avec un peu de chance, et si tes cookies sont bons, ils te rappellerons.
    A moitié souriante, et avec de grosses ondes de soutient

    RépondreSupprimer
  43. Tout ce que tu as dit j'aurais pu le dire également, parce que ça fait du bien d'être comprise un minimum quand même ta famille te traite de féniante !

    RépondreSupprimer
  44. Je t'envoie un gros hug virtuel parce que moi aussi je suis passée par là, que ma soeur est encore dedans (et qu'elle a pas le droit au RSA parce que son conjoint gagne trop, même si qu'ils sont pas mariés, même si que les femmes sont censées pouvoir être indépendantes si qu'elles le veulent, même si pour les impôts, c'est séparé, mais pour le RSA, apparemment, c'est en couple...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MDR, put*** les administrations !! y'a de quoi vrillé de la caf'tière !! truc de fou : pour les impôts, c'est séparé, mais pour le RSA c'est en couple !! Waouh...

      Supprimer
  45. Merci d'avoir mis les mots sur ce que je penses mais que je dis pas : parce qu'il ne faut pas se plaindre et continuer à chercher !

    J'ai terminé mes études en juin. Bac+4 et un DU plutôt pointu en droit des personnes handicapées. Je n'ai pas droit au chômage car je n'ai pas assez cotisé. (du baby sitting payé par des Cesu et des inventaires, ça compte pour du beurre !) Je n'ai pas droit au RSA car je n'ai pas 25 ans. Je n'ai pas droit aux aides de la mission locale car je suis "trop" diplômée. Véridique !

    Alors je fais comme toi : je passes mes journées à faire des CV, des lettres de motivations à la main, à l'ordi, à l'encre de chine, avec photo ou sans photo avec cette désagréable impression de jouer mon avenir sur un am-stram-gram !

    Pourtant, je ne suis pas difficile : je suis prête à partir tout en bas de l'échelle, vraiment très bas ... oui mais voilà, l'expérience fait tout et sans ça, t'es rien !
    Ha si, à 24 ans, tu es celle qui fais toujours des petits baby-sitting et tu es finalement très contente d'être chez papa et maman. Papa et Maman qui ne comprennent pas malgré leurs efforts que tu ne trouves pas ... parce que de leur temps, on trouvait quand on voulait ...
    Puis le matin, en te réveillant, tu te demandes vraiment quand ta vie va enfin commencer ...

    Bref, tout ca pour dire : Bon courage parce qu'il nous reste vraiment que ça !!

    RépondreSupprimer
  46. Comme tu as raison Vacoa !!

    Je suis chanceuse niveau boulot en ce moment (pourvu que ça dur 'croisage de doigts'), mais laisse tombé la galère de mon premier job : 1h30 de route allé, 1h30 de route retour, 8h de taf dans la journée, les bouchons en + : 1h - 1h30 par soirée (j'habite en ville, ce job était dans un autre département à la "campagne"), payé en dessous de mes compétence et de mes diplômes et must du must, AMBIANCE ARCHI POURAV dans "l'équipe". Oui je mets de guillemets parce que c'est pas ce que j'appelle une équipe : la jalousie absolue quand tes "collègues" apprennent que tu as bac +3, elles bac +2, et qui commence à se posé des questions : "Mais pourquoi tu es là ? en plus tu es loin de chez toi...comment ça se fait? tu fais un job en dessous de tes compétence(aire suspicieux)" + On te manque de respect quand tu as le malheur de te "rebellé" gentiment juste parce que tu as dis "Non, je ne peux pas, j'ai pas le temps désolé" + on t'accuse de tout les pets de travers de la journée, tu réponds "non, ça peut pas être moi, j'ai fais tel activité ce matin et non celle dont tu me parles", sans oublié le montage de bourichon auprès des autres collègues qui n'ont aucun problème avec toi... bref, 1 contre 4 (parce que les 4 autres ont était super et m'ont soutenu, heureusement)... (pour précision : je suis quelqu'un de sociable et discret, qui reste à sa place, je ne suis pas une "proute proute" qui se la pète, loin de la !)
    Le pire c'est que cette ambiance toute pourrit te force à refusé la prolongation de contrat, alors tu expliques ceci à ton chef, qui, comble du comble, SAIT tout ça et n'a rien fait...MERCI à lui ! Et je ne te parle pas de la déprime en rentrant chez toi le soir...combien de fois j'ai pleuré les mains sur mon volant en rentrant à la maison...j'ai dis bye bye à ces gens là, après 5 mois de contrat, en Mai 2012, mi Juin j’attaquai un nouveau poste prés de chez moi, dans mes compétences avec une équipe du tonnerre, une chef au Top du Top et accessoirement dans une boite américaine mondialement connue (ou il y a (j'espère) des possibilité d'évolution).

    Mon premier job était alimentaire, comme toi je sortais de l'école, sans expérience a part des stages + ou - long et quelques job d'été. Il m'a servi a me faire de l'expérience et a ne pas vivre sur le dos de mon chéri ou de mes parents.
    Alors surtout ne désespère pas, accepte tout ce qu'on peut te proposé même si c'est loin de tes espérances, tout simplement parce que toute expérience est bonne a prendre et payera un jour ou l'autre : n'oubliez pas que la roue tourne ! Et la première expérience n'est pas forcément la plus concluante... et c'est, je pense, de loin la plus difficile !

    Je croises les doigts pour toi (et aussi pour moi, car j'adore mon job, j'en suis absolument ravis !!!!!!!!!!!)

    Bises

    RépondreSupprimer
  47. et bien moi, je dirais manque de bol, tu fais partie d'une génération où c'est pire que la galère pour trouver un emploi.
    TU n'y est vraiment pour RIEN, c'est PAS TA faute, c'est la faute de cette société merdique qui ne veut faire que du profit et engrenge en faisant travailler de plus en plus leurs employés pour ne pas embaucher( eh çà coûte, faut pas déconner!!!!!!!!!!!!)
    J'espère de tout coeur qu'un jour tu trouveras quelque chose qui te plaira et laisse les cons qui disent que tu profites de côté (ou propose leur d'échanger de place avec eux, comme çà, ils pourront glander à leur tour avec 417 euros)..
    Bises et plein de courage à vous toutes qui galéré comme des malades.
    Moi, j'ai de la "chance", en invalidité donc foutue pour le boulot (qui veut d'une invalide qui soit dit en passant n'a droit à rien car pas assez invalide faut pas déconner non plus)j'ai droit à 620 euros !!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  48. Je voulais aussi précisé : j'ai une amie qui a menti sur son Cv, elle a dit "je suis technicienne" = bac +2 en labo (même formation que la mienne), or elle a poursuivit ses études jusqu’à la thèse en biologie, elle est très très doué.
    Elle a commencé, comme moi, en bas de l'échelle : technicienne de labo (quand t'as une thèse, t'as juste envie de t’enfoncer les pipettes Pasteur dans les yeux) pendant un bon moment. Une fois qu'elle a fait sa place dans la boite elle a révélé son vrai CV, le culot qu'elle a eu lui a ouvert toutes les porte de sa boite !

    Alors, qu'on se le dise, l'honnêteté ne paie pas toujours (dans les premier temps, bien sur !)

    RépondreSupprimer
  49. Je comprends complètement ce que tu ressens.
    Je vis quasiment la même chose, même si je ne suis pas (encore) au Rsa. Et pourtant, je suis bcp plus âgée que toi, j'ai 15 ans d'expériences prof., je faisais un métier qui est tt de même plein d'avenir, puisque e-merchandiser / community manager..., j'habite une ville relativement grande (Lille) où grands nombres d'enseignes de Vpc ou de e-commerce ont leur siège social.... Et bien, ça fait 9 mois que je suis au chômage (suite à l'arrêt de l'activité de l'entreprise dans laquelle je travaillais)
    Je me suis pas inquiétée plus que ça lorsque j'ai appris la fermeture de l'entreprise. Penses tu : 15 ans d'expérience, domaine en pleine expansion !!!! Ouais, ben, je me suis fourrée le doigt dans l'oeil et jusque l'omoplate ! en tt est pour tout, j'ai passé que 4 entretiens !!!!!! Il n'y rien. Et même là, où je tombe sur une annonce d'une grande enseigne de prêt à porter qui recherche un CM, j'envoie mon cv + lettre de motiv', dans les 5h qui suivent, j'ai déjà une réponse négative... Comment une décision peut elle être prise aussi rapidement ? Ont-ils lu mon cv ? Qu'est ce qui ne convient pas ?
    Forcément, on démoralise, on se remet en question, et on est démotivé... Après, vient se rajouter l'angoisse : comment allons nous faire pour nous en sortir à 4 ns avons 2 enfants) dans les mois qui viennent (car je vais avoir 4 mois de carence avant de pouvoir percevoir mes Assedic) avec seul le salaire de l'Homme (1400€)
    On me dit de penser à un plan B... oui.. mais quoi ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Annesofi, si tu reviens par ici, envoie-moi ton CV !

      Supprimer
    2. Merci Hélène, je te l'envoie tt de suite

      Supprimer
  50. Courage !! ♥

    En France je ne sais pas trop comment ça se passe, mais par exemple ici en Belgique mon homme est diplômé (CESS, qualification photographe et diplôme de gestion) et peine à trouver du boulot aussi. Pour finir, il a découvert qu'il y a une pénurie de bouchers et a postulé partout comme apprenti-boucher, on attend des nouvelles. Comme tu dis on se casse le cul à faire des études, à se demander pourquoi parfois...

    De mon côté, je n'ai fait que mon CESS et le diplôme de gestion (je dis "que" car c'était deux-en-un en supérieures de transition en photographie), j'ai tenté deux types d'étude et rien ne m'a plu. Personne n'y croyait, mais en deux semaines j'ai décroché une place de secrétaire commerciale, chose que je voulais faire (le secrétariat me tentait mais je suis nulle en néerlandais donc les études en secrétariat c'était pas pour moi) et pour laquelle on me rabâchait qu'il me faudrait tel et tel diplôme.. Et bien non ! Comme quoi c'est parfois étonnant :-/

    Tout ça pour te dire que tout est une question de moment, d'être "au bon endroit", et de contacts aussi... Pour les études, mon homme s'est fait une raison, la photographie ce sera en complémentaire sur le côté mais il ne pourra malheureusement pas le faire à 100% comme il le voulait...

    Je te soutiens à 100% et espère que tu vas trouver asap, tiens bon ♥♥♥

    RépondreSupprimer
  51. Ton billet tombe à pic. Exactement dans la même situation, et c'est consternant. J'ai fais des études dans le social, bac +2. Et, je suis pas assez spécialisée, j'ai pas assez d'expérience (sans dec'), il faut le diplôme du dessus etc.

    Ca fous les boules, j'ai l'impression de ne rien savoir faire et ne pas avoir de compétences dans le domaine. Alors que d'autres y arrive, je vois pas pourquoi pas moi.

    Et pas le droit à l'ARE, ni au RSA car trop jeune. Du coup, le salaire de l'Homme nous soutient, mais on ne peut rien faire du tout et on doit encore payer des impôts . Super. Quel système de merde sérieux.

    A côté de ça, je connais une nana qui a 24 ans, 2 enfants en bas âge et en congé mat', qui vient de quitter son mari (elle était mariée depuis 1 an) et gagne 1200€ / mois. Depuis 3 ans.

    ...

    Sur ce, des bisous, parce que sans nul doute que tu es compétente dans ton domaine. ♥♥

    RépondreSupprimer
  52. Je ne sais pas quoi te dire, si ce n'est courage, un jour il y aura une opportunité pour toi ....

    RépondreSupprimer
  53. Je ne sais pas si tu y avais pensé, mais quand je cherchais du taf, on m'avait conseillé de passer des concours. Tu y as probablement pensé, mais on ne sait jamais ! C'est pas l'idéal, c'est chiant à préparer et à passer, mais si tu réussi, tu as un job quasi garanti...

    RépondreSupprimer
  54. Alala ML, comme je compatis! J'ai 5 ans de + que toi et je connais les mêmes galères ou presque. J'ai fait un bac+4 en commerce international parce que "là-dedans, c’était sûr, y avait du boulot".
    Sauf qu'à l'a fin de mes études, mon mec se fait muter à Nantes, et je suis le mouvement. Après un stage de 6 mois, j'ai un CV en béton armé, je cherche du taf: que dalle. Je bosse donc qlqs années ds d'autres secteurs, sur-diplômée et sous-payée bien sûr, jusqu'à dépression abyssale. Je démissionne (THE grosse connerie) pour créer ma boîte et avoir un taf un minimum épanouissant (ah, les rêves!) et au bout de 2 ans, je dois bien accepter le fait que je ne vis pas de mon activité.
    Case Pole Emploi cette année donc: vous êtes bcp trop diplômée, vous avez fait plein de métiers complètement différents (ben oui, je voulais manger moi madame), vous n'avez pas droit au chomdû parce que vous avez démissionné (sous-entendu "espèce de folle furieuse")et pas non plus au RSA parce que votre conjoint gagne trop (excusez-le). Donc j'ai droit... à rien. Même pas à des offres d'emploi d'ailleurs. Si, de temps à autre, ils me font venir pour des réunions bidons où j'entends en filigrane "tu peux pas te déclarer femme au foyer connasse, tu plombes nos stats là!". Sauf que je suis (encore un peu) jeune, pas trop con je pense, disponible, motivée et sans enfants pour le quart d'heure et que j'aimerais passer les 35 ans qui me séparent de la retraite à faire autre chose que du bénévolat, femme de chambre en intérim ou à regarder Arabesque en faisant de la broderie (bon ça c'est pas vrai, mais c'est pour l'image). D'autant que comme toi avec le RSA, pour moi vivre aux crochets de mon mec n'est pas franchement valorisant.
    Du coup je ratisse (très) large comme toi et je passe des concours, j'ai même fait le coup de l'EMT!
    Bref, tout ça pour te dire que tu n'es pas seule, que ton lectorat croit en toi - nan parce que pour écrire avec une telle régularité et un tel talent, faut pas être une feignasse, ça c'est clair! - et que toute période pourrie prend forcément fin un jour et sublime le moment d'après.
    Allez, du courage et des bisous!

    RépondreSupprimer
  55. Ooh, je ne sais pas quoi te dire à part courage!, comme toutes les personnes qui passe ici de toute façon ! :) Je suis dans la même situation que toi, mais ça ne fait que 6 mois que je tourne en rond, j'avais pas le permis avant c'était leur justification, et aussi que j'étais une fille ! Pour certains patrons patissier.. avoir deux chromosomes X est une tare pour ce métier.. Bref. J'ai laissé tombé ce projet pour l'instant car c'est trop tard pour les écoles maintenant.
    En tout cas, courage !!!

    RépondreSupprimer
  56. Hello,

    Aaah merciii pour cette article totalement vrai !
    Moi aussi je croyais que c'était de ma faute, que je faisais tout mal (ou bien que j'avais quelque chose qui cloche...).

    Sortie de l'école, bac +5 en poche et toujours pas de travail "dans ma branche". Bref, ça fait 3 ans déjà.
    - Pôle emploi ? Je les connais par cœur maintenant. Ma conseillère me l'a dit clairement "je ne peux rien pour vous, il faut chercher de votre côté".
    - Les jobs alimentaires ? J'suis abonnée à l'agence intérim ! Préparateur de commande, animatrice en maison de quartier, agent de service (du ménage quoi...), je crois que j'ai fais tous les métiers possibles.
    - Les entretiens ? Mon CV ne passe même pas la première étape de la sélection. J'en ai eu quelques un, mais soit je suis sur-diplômée pour le poste, soit je n'ai pas assez d'expérience. Vive les arguments !

    Aujourd'hui, je suis en contrat intérimaire de... secrétaire (avec un master de com ça le fait !). Ça n'a rien à voir avec le métier que je voulais faire à la base, mais c'est mieux que rien. J'me dis qu'il faut commencer au bas de l’échelle pour pouvoir petit à petit grimper les échelons. Même si au final, je crois qu'il dois manquer quelques barreaux à mon échelle, juste après la première marche tu vois. Du coup ça m'empêchent d'aller plus haut... J'm'en tape, j'sauterais ! J'tomberais pas plus bas que le sol de toute façon ;).

    PS : Bon courage dans ta recherche, ne lâches surtout pas ! Il suffit parfois d'une opportunité, d'être là au bon endroit et au bon moment :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma belle soeur est dans une situation similaire... Master de comm et on lui répond "ah ba vous avez été caissière, au pire vous y retournerez".

      Si petit conseil même si je suis mal placée (je suis secrétaire aussi alors que je bosse dans le tourisme et l’évènementiel), peut être les concours du fonctionnariat? Ma belle soeur a des CDD à la mairie relativement souvent...Mais toujours pas de CDI parce que "elle a pas son concours".

      Supprimer
  57. C'est tellement démoralisant. Ta triste expérience n'est malheureusement que trop partagée... Je ne sais que dire à part COURAGE !

    RépondreSupprimer
  58. Comme souvent (et là malheureusement), je me retrouve un peu trop dans ton article. Bac +5 et plus aucune illusion: j'ai les glandes, quand je pense qu'on me disait, si tu bosses pas à l'école, t'auras pas un beau métier! Alors j'ai bossé,regardant presque avec dédain ceux qui lachaient les études au sortir du lycée... Maintenant, je me retrouve "incasable", trop diplômée, provinciale, bref on dirait que je veux pas m'en sortir. Alors j'ai pris un job de télévendeuse, je me suis accrochée pendant un an à ça, et aujourd'hui j'en suis malade. Je pense démissionner mais le système te broie tellement que tu penses même pas être à la hauteur du job de merde qu'on t'as proposé. Je me suis dis qu'une chance pareille, je devais pas la gâcher...Sauf que là je n'en peux plus. Je suis à un carrefour de ma vie, comme tu dois l'être de la tienne, où je ne sais pas où je vais bien pouvoir aller. Alors s'il faut aller dans le mur, autant le faire avec un joli makeup et des zongles manucurés, et c'est grâce à ça que je suis tombée sur ton blog, chouette en fait! Bon, aujourd'hui je suis un peu déprimée, mais je te souhaite quand même bon courage, garde le sourire, tout ces crétins qui ne te donnent pas ta chance ne te mérite pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles anglais -> Irlande ! J'y suis resté un an, ça m'a remis en selle financièrement et j'ai repris confiance en moi. Et j'ai bien envie d'y retourner.

      Supprimer
  59. Je comprend tout a fait ce que tu vis... je suis passée par la aussi il y a deux ans. J'en ai bavé pour avoir mon diplôme de graphiste et, comme toi, je me suis retrouvée sans rien, même pas le rsa, inscrite au pôle emploi avec une conseillère qui ne comprenais même pas le mot graphisme. Après un an, ou je n'ai pas non plus décroché le moindre boulot de vendeuse... je suis rentree a Paris chez mes parents, et j'ai refait une formation. Je me suis orientée dans l'informatique et j'ai repris mes études a bac+0, en alternance... Je sais même pas pourquoi je te racontes ça, ça ne t'aidera pas... Mais je voulais me joindre a tous ceux qui souhaitent d'apporter leur soutient, même s'il n'est que moral, même s'il ne te donnera pas une situation. Peut-être simplement parce que te lire me donne souvent le sourire, et que j’espérais qu'a notre tour, en temps que lectrice on pourrait te rendre la pareille. Ne perds pas espoir... des fois il faut du temps, mais la situation pourrait se débloquer...

    RépondreSupprimer
  60. Hello Marine,
    j'étais dans la même situation que toi il y a deux ans... plein de diplômes bien beaux sur le CV mais j'avais beau postuler partout, jamais on ne me rappelait, ou même ne me répondait... j'ai bien eu un ou deux entretiens mais qui n'ont rien donné...
    Du coup j'ai décidé de refaire une année d'études (encore...) pour préparer les concours de la fonction publique d'Etat... je sais, c'est pas super folichon, mais ça a quand même pas mal d'avantages, c'est plutôt bien payé, etc!
    Donc n'hésite pas à te reinseigner de ce côté là, si tu es en Ile-de-France... (faut surveiller les calendriers des inscriptions, en regardant par ministères, en en tapant dans google "intérieur concours", ou "défense concours" etc)

    http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/metiers_et_concours/administration/filiere-administrative/categorie-b/externe-catb/view

    http://concours.fonction-publique.gouv.fr/site/score/Score/SCORE/Les_ecoles_de_format/Organismes_de_format/Les_Instituts_region

    Et un forum qu'est pas mal... :
    http://www.forum-concours.cap-public.fr

    Et sur le site de la BIEP (bourse interministérielle de l'emploi public), tu peux chercher des psotes ouvert aux contractuels (pour ceux qui n'ont pas le concours) :
    exemple si tu es en Ile-de-France : http://www.biep.fonction-publique.gouv.fr/common/jobSearch/showList

    C'est un moment difficile à passer, et en lisant les commentaires, on voit que c'est malheuresement très répandu chez les gens de notre génération... :( garde courage, ça changera, mais en attendant, c'est sur que c'est dur dur...

    Bon courage, des bisous!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Donc n'hésite pas à te reinseigner de ce côté là, si tu es en Ile-de-France...",

      enfin, ça marche partout en France hein, me suis mal exprimée!! (mais il y a plus de postes en IdF, ceci dit...)

      Tu peux envoyer des candidatures spontanées en préfectures, en sous-préfectures, etc! Ils cherchent très souvent des vacataires!

      Supprimer
  61. C'est drôle, en lisant ton article j'ai été étonnée.
    Quoi, toi à la plume si acérée et si juste, toi à la panoplie maquillage hors du commun, toi toi toi.
    Je me disais que ça devait aller pour toi, vu tout le maquillage que tu peux t'offrir. Moi je peux pas, ça coûte vite cher toutes ces babioles.
    Mais en fait non, je me fourvoyais. On peut avoir des tonnes de produits de beauté et être sur le fil niveau budget. Ha bon. Faudra que tu m'expliques, parce que là je suis preneuse pour avoir tes conseils !

    Je dis tout ça sans aucune animosité, ne grogne pas trop fort.
    J'écris juste mon étonnement de te savoir fragile à ce niveau.

    Bref, je te souhaite de trouver ta voie.
    Parce que tu le vaux bien (comme on dit chez l'autre là).
    Courage à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas en effet que tu aies écrit ce commentaire avec un mauvais esprit, mais il peut être assez blessant au final.
      Il a fallu beaucoup de courage à TdT pour écrire ça sur sa page mais je pense qu'elle en avait vraiment besoin, et lire ce genre de remarque, c'est décourageant.
      Elle est libre de faire ce qu'elle veut de son budget, aussi petit ou grand soit-il. je trouve qu'elle en dévoile déjà suffisamment et il faudrait en plus qu'elle justifie ses achats cosmétiques pour expliquer à ses lectrices qu'on peut être "bloggeuse et pauvre"??
      Je sais pas, j'ai beau me dire que tu ne penses pas à mal, je trouve ta réaction extrêmement choquante. J'espère juste que la prochaine fois que TdT voudra à nouveau vider son sac sur son blog, elle le fera sans craindre de se prendre ce genre de commentaires.
      En conclusion: ce qu'on voit sur un blog est tjs partiel et il est préférable de ne pas juger.

      Supprimer
    2. Je suis d'accord avec Fairy Lélie, d'autant plus quand on la lit, on déduit facilement que la majorité du maquillage que Marine possède, elle l'a parce que les marques lui envoient gratuitement afin qu'elle en fasse des revues. Donc on peut effectivement etre blogueuse beauté ET pauvre :)

      Supprimer
  62. Je vous lis souvent mais je ne commente jamais.
    Je suis sûre que vous recherchez très activement. Les gens qui mettent en doute les chômeurs sont souvent ceux qui n'ont pas connu cette situation ou ceux qui en ont tellement peur qu'ils ne prennent jamais réellement le temps de réfléchir à l'expérience que vous vivez. Se projeter dans la difficulté de l'autre, c'est devoir s'imaginer 5 minutes être en recherche d'emploi. Probablement qu'on se protège toujours d'une représentation de soi-même à travers laquelle on se sentirait déchoir.
    D'expérience, je sais combien il est rare de rencontrer des personnes à qui l'on peu parler de la recherche d'emploi sans que la culpabilité et les préjugés soient invoqués, à un moment ou à un autre.
    Un conseil : dans l'adversité, affirmez-vous ! Pensez-y.
    Vous êtes la seule à savoir si l'orientation professionnelle que vous avez prise est la bonne, si c'est celle qui vous rendra heureuse. C'est normal d'être exigeante dans la vie et de souhaiter le meilleur pour soi-même. Alors si votre domaine professionnel vous passionne, ne laissez pas tomber cette voie.
    Prioritairement, cherchez dans un domaine qui vous plait. C'est la condition minimale pour être en position de donner le meilleur de soi-même le jour de l'entretien et de s'épanouir ensuite.
    Ne vous découragez pas. Vous allez trouver un job, c'est juste une question de temps. Mon ex a connu 5 ans de chômage longue durée et il avait plus de 45 ans. Tout le monde désespérait qu'il en trouve un à nouveau, bien payé et valorisant. Sauf nous. Et il a trouvé.
    Alors vous pouvez le faire ! Vous avez l'intelligence, la vivacité d'esprit, la curiosité, les qualités rédactionnelles, l'énergie qui sont nécessaires pour pallier au manque d'expérience. Probablement que le premier job ne sera pas tip-top, mais vous allez forger votre expérience personnelle. N'en doutez jamais : il y a une place pour vous.
    Surtout, ne vous isolez pas, secouez-vous un chouïa quand vous sentez que vous flanchez, faites une promenade, observez les gens affairés à leurs occupations, la nature, la vie. Le monde continue de tourner, vous faites pleinement partie de ce monde. Soyez indulgente avec vous-même, cessez de vous justifier auprès d'autrui (ou alors, en mode service minimum). C'est évident que vous cherchez un emploi, agissez en fonction de cette évidence et refusez la mise en doute qui ronge l'esprit et rend maboule.
    J'vous claque des bises :-*** + <3
    Primavera

    PS : aucune injonction dans mon commentaire ! Vous ferez bien comme vous voudrez/comme vous le sentez. C'est juste pour donner des pistes, hein...

    RépondreSupprimer
  63. Pôle emploi ou la mission locale ils ont pas de formation rémunérée a te proposer ?
    J'ai fais des études de photographie et depuis quatre ans mise à part faire un mariage chaque été (et encore ça se passe avec mes connaissances), je n'ai pas travailler dans ce domaine. Donc j'ai cherchée quelles formations pouvait me donner du travail par la suite. Maintenant, je suis soudeuse depuis juin. Rien à voir avec la photo...

    Mais toi qui est douée dans le maquillage, tu devrais poster des vidéos avec un bon équipement, je parie que tu te ferais remarquée. Ça bien fonctionner pour certaines filles et les filles dont je te parles elles ont un look extravagants. Tu as toute tes chances.
    Je te souhaites bon courage, sois toujours optimiste, un jour au l'autre, ça gagne.

    RépondreSupprimer
  64. MMMhhhh.....
    J'ai envie de te répondre, parce qu'il y a 2 mois de ça, je me sentais concerné.
    Et ajdhui, j'aurai l'impression d'être mal placée pour te répondre.

    Pourtant je sais. Je sais que c'est humiliant d'aller pointer, de te retrouver au beau milieu de mecs qui te reluquent ou d'autres nanas qui doivent se dire que tu es juste un déchet.
    Je sais ce que c'est de se faire humilier à un entretien. Qu'on regarde ton CV artistique, qu'on te dit que tu dois parler 3 langues. Que tu as pas assez d'expériences (7ans) ou pire que tu en as trop (7ans toujours).
    Je sais tout ça, à une autre échelle. A un autre moment.

    Mais on s'en sort un jour.
    C'est tout ce que je peux te promettre.
    Garde espoir.

    RépondreSupprimer
  65. Wooo !!! C'est pas la grande forme on dirait ?!? Ecoute la seule chose que je peux te dire, c'est qu'il faut que tu reprennes confiance ne toi. Sort, amuse-toi. C'est pas de ta faute si il n'y pas de taf pour l'instant. Tu as fait des études dans un milieu ou les places sont cher ? Du coup il faut plus de temps pour faire ça place.

    Continue à montrer tes talents sur le net ça finira bien par payer. Je suppose que tu es déjà sur des réseaux sociaux professionnel, alors je vois pas ce que tu pourrais faire d'autre ?

    Inscrit toi dans un cours de musique, création de bijoux, je sais pas, quelque chose qui te permette de voir d'autre gens, de sortir de chez toi et de t'empêcher de brouiller du noir. Tu as plein de talent et je suis sur que tes effort vont finir par payer ;o)

    RépondreSupprimer
  66. Alors je n'ai pas lu les 73 commentaires, juste les quelques derniers où soit on te fait remarquer que vu que tu es blogueuse beauté, tu dois être pété de tunes, mais qu'en fait non alors t'es qu'une sale profiteuse, soit on te propose de devenir riche grâce à ton blog. Mouhahaha. Passons.

    J'ai fait une école d'arts, et j'ai fini il y a tout juste un an. Comme toi, j'ai attendu quelques mois, profitez un peu parce que je trouverais vite après. Sauf que non. Il m'a fallu 6 mois et encore je me trouve chanceuse d'avoir trouvé aussi vite. Pour ça, j'ai dû venir à Paris, quitter ma région, ma famille. Je ne te donnerais pas de conseils en te disant que tu devrais changer ci ou ça. Ne change rien, soit toi-même ça paiera tôt ou tard. J'ai réussi à trouver un poste grâce à ma personnalité joyeuse et créative, mon CV complétement fou et mes vernis à ongles jaunes lors des entretiens.
    Malgré la déprime, le moral à zéro, il faut continuer. Tu n'es pas en cause, il y a beaucoup trop de monde sur le marché et pas assez de postes. Je sais ça ne console en rien. Continue de chercher dans ton domaine. Ne perds pas ton temps et surtout ton énergie pour des postes qui ne te correspondent pas. Il n'y a rien de pire que de recevoir une lettre de refus pour un poste pour lequel on est surqualifié. Ne pense même pas à reprendre les études, ça ne fait que repousser l'échéance à plus tard.
    J'ai fait une formation Pôle Emploi et elle m'a beaucoup aidé, c'est sur la stratégie de réseau. Ca sert à développer son réseau et à rencontrer des gens pour se sortir de ce cercle vicieux. Ca ne te fait pas rencontrer LA personne qui peut te proposer un job, mais ça te fera rencontrer la personne qui connait la personne qui connait la personne ... qui peut te proposer un job.

    Si tu veux discuter, n'hésites pas. On a beau être des millions de chômeurs, on se sent malheureusement bien seul.

    RépondreSupprimer
  67. Moi ce que je vois, c'est que les employeurs sont aveugles pour ne pas voir ton talent et ton génie. Bordel, si tu n'a pas ta place, beaucoup d'entre nous ont des questions à se poser! Tu a ta place, tout comme j'ai ma place, et tout comme chaque fucking être humain a sa place.
    J'entame mon M1 en enseignement en anglais cette année, et déjà une réforme pointe le bout de son nez. Les écrits du CAPES passent de novembre 2013 à Juin 3013. Bye bye à quatre mois de préparation.
    Je suis une future enseignante. Je me prépare psychologiquement à un métier difficile, et en constante évolution.
    Je ne connais pas la conjoncture actuelle dans ton domaine, mais ne désespère pas.
    Tu est talentueuse, pleine de ressources. Si tu ne le voit pas, on le voit. Et nous on t'emploierai volontiers.

    RépondreSupprimer
  68. Alala je me retrouve tellement dans tes mots! Et merci a Delli | delphine ça me remonte le moral!

    merci

    RépondreSupprimer
  69. Ton billet est vraiment bien écrit.

    Moi au début de ma carrière, j'ai eu beaucoup de chance : poste de 35h obtenu en 1 semaine et demi de recherche, le tout en cdi !
    Puis mon chéri a fini ses études, il a accepté un poste dans une autre ville, et moi qui travaillait depuis quasiment 3 ans non stop, je fais une demande de mutation qui n’aboutis pas donc démission.

    Et là j'ai commencé mes 1 an et demi de galère entre chômage et missions intérim avant de retrouver un poste en cdi il y a de cela 1 mois. Et je ne peux que te dire de garder le courage, l'emploi il finira par arriver. Moi je fais partie des personnes qui pensent qu'un emploi c'est 30% de diplôme,70% de chance (piston, et place libre au moment opportun)

    Bises.

    RépondreSupprimer
  70. je suis dans le meme cas que toi a tous les points et mon copain c'était pareil (il viens de rentrer en cours hier pour esperer s'en sortir )donc franchement je te souhaitte de trouver et bon courage :s
    je crois que le plus déprimant c'est qu'on te réponde jamais :(

    j'adore ton blog en tout cas bisou!!!!!!

    RépondreSupprimer
  71. D'une autre manière et aux yeux de bien des gens, je suis aussi une profiteuse: j'ai 41 ans, je suis retraitée de l'éducation nationale depuis 5 ans maintenant parce que j'ai eu 5 enfants (et même mon ex, père de mes deux derniers, qui m'a poussée à prendre vite ma retraite dès que c'était possible parce que Sarko allait être élu me considère ainsi depuis que je ne suis plus là pour lui servir de bonne à tout faire); j'ai toujours bossé à temps plein, pas pris de congé parental ni de mi-temps.
    Sauf que ma pension est une 1/2 pension et qu'elle restera comme ça jusqu'à la fin de mes jours.
    J'ai essayé des petits boulots pour avoir un plus, tu sais, le genre qu'on te dit que tu peux gérer tes heures comme tu veux (distributeur de prospectus dans les boites aux lettres, enquêtrice en porte à porte). Mouais. Ils m'ont coûté plus qu'ils ne m'ont rapporté en terme financier et humain et les objectifs étaient carrément incompatibles avec la souplesse dont j'avais besoin pour mes enfants.
    Aujourd'hui, je suis assistante maternelle, je garde des enfants en périscolaire et c'est bien. Comme je ne cherche pas un temps complet, je suis pile celle qu'il faut pour les enseignants, les gens qui ont des heures particulières, etc.
    Aujourd'hui c'est toujours galère parce que plein de tuiles nous sont tombées dessus. Mais ça finira par s'arranger, j'en suis sûre.
    Ce que tu écris me touche. Mes enfants pourront certainement l'écrire un jour ou l'autre. Entre l'aînée qui fait des études de langues scandinaves avec comme objectif de faire de la traduction en littérature de jeunesse et la 2ème qui est entrée en DUT SRC, je sais que les voies qu'elles ont choisies sont des voies particulières. Et chacune à sa manière est "hors du moule".
    Si leur avenir professionnel est un parcours difficile, il y a au moins une chose sur laquelle elles peuvent compter et ça ça n'a pas de prix: le soutien inconditionnel que mon mari (qui n'est pas leur père) et moi leur apportons.

    Alors voilà ce que je te souhaite: que la Chine ait pour toit ce soutien inconditionnel et que dans ton entourage, il y en ait d'autres. Ceux qui jugent négativement sont souvent ceux qui ont la chance de ne pas être passés par ces épreuves.

    Et j'ajoute un paquet de chaudoudous. Tu es une fille formidable, une personnalité très intéressante. Moi je t'admire de continuer à rester toi dans ces conditions. Haut les cœurs!

    RépondreSupprimer
  72. Haut les coeurs la belle! On est 3 millions!!! 3 millions à galérer, à parasiter en rond, 3 millions à se prendre dans la gueule que "quand on cherche on trouve". Perso, ça fait... ben... depuis ma sortie d'étude y'a 5 ans: cdd, chomdu, cdd, chomdu. Je connais mieux la "recherche d'emploi" que l'emploi. Et là ça fait un peu plus d'1 an.
    Les gens qui te regardent avec une lueur de ... je ne sais trop quoi "ah, t'es encore au chomage". Et ces même s gens qui te regardent l’œil brillant "Ouah, t'as trouvé un poste de chef de projet-cadre-trop-bien payé". Avec ou sans taf, je suis la même personne.
    Avec ou sans boulot, tu es un femme fantastique. Répète le en boucle. Et qu'on est 3 millions. et qu'on vaut quelque chose, sans taf et sans l'oréal.
    Et que pour pouvoir trouver un job, il faut qu'il y en ait.
    C'est tout sauf ta faute, c'est tout sauf ta responsabilité.
    Tu es une femme fantastique, qui tient un super blog, qui a plein d'idées, de talents. et si ça recrute pas, tant pis. Toi, moi et les 2 999 998 autres êtres humains, on a le droit de vivre, sans culpabilité.
    On commence ?

    RépondreSupprimer
  73. Comme certaines personnes ont pu te le dire précédemment, si tu ne trouves pas le job de tes rêves (même pas de job tout court), crée-le ! En créant ton entreprise, ce qui ne nécessite pas forcément beaucoup d'investissement, tu apprendras beaucoup et c'est une expérience qui te servira forcément quoi que tu fasses plus tard. Et même si tu gagnes pas beaucoup, ce sera toujours mieux que rien, et ça te permet d'avoir des projets et d'être occupée ! Tu as l'air d'être quelqu'un de déterminé et de combatif, en plus d'être très créative, je ne vois pas pourquoi tu ne réussirais pas ! En plus de cela ton blog a pas mal d'audience, tu peux aussi t'en servir comme tremplin pour démarrer une activité ! Bon courage en tout cas :)

    RépondreSupprimer
  74. Et bien. Ça alors. Honnêtement je ne sais pas quoi te dire. Je ne suis pas encore dans ce monde de travail (enfin il ne manque pas grand chose) mais en même temps je n'ose pas le "courage, je suis avec toi" .
    Parce que je ne sais pas si tu vas me croire. Ben oui on ne peut que rarement distingué le vrai du faux sur internet. De plus beaucoups de personnes doivent te dire ça. Je n'ai pas du tout envie de te faire un cliché ... ça te déprimerais .. (si ce n'est pas le cas ?)

    En tout cas, si à un moment, tu veux vider ton sac, insulter, taper quelqun piquer une crise, pleurer ?, ou tout simplement parler pour se changer les idées. Je suis là ! (je surveillerais les réponses vu que je n'ai pas de blogspot)

    Et puis, le pire, je sais que c'est dur ! Je sais que c'est super facile de dire ça, mais s'il te plait ne perd pas la foi ! Je suis sure que on sera beaucoup à te passer notre épaule !

    Ah ben voila j'ai écris deux ou trois phrases clichés finalement !

    Pleins de bisous et de courage à toi ! [Le Chinois si tu lis ce message (on sait jamais) nous comptons sur toi et SansSucre pour l'aider ! (mais je suis sure que tu le fait déjà non ?) ]

    RépondreSupprimer
  75. Je comaptis, je vis la même chose depuis un an. J'ai un boulot... qui me rapporte 192€/mois et la CAF m'a écrit que je n'avais plus droit au APL parce que j'avais ce job... O.o
    Je suis bac+3... et même les grandes surfaces ne veulent pas de moi... j'aime... Parait qu'on est fainéant... j'ai envie de répondre: "pourquoi alors que j'ai bien tout fait comme on m'a dit j'en suis là?" mais personne ne peut répondre...
    Il faut postuler, postuler, postuler, et après... on verra...
    Courage.

    RépondreSupprimer
  76. Je n'ai aucun conseil à te donner...trop facile derrière un clavier!

    Juste: Tu as un PUTAIN de talent, ne laisse personne te descendre!!!!

    Ton blog est une parenthèse enchantée pour moi (qui me maquille comme si j'étais à la maternelle...malgré mon age canonique)
    Garde espoir, une solution heureuse arrivera forcément.
    Moi aussi j'ai galéré en début de carrière (et c'est pas fini) mais un équilibre se crée.
    Garde foi en toi et tes compétences (qui sont grandes, si si!)

    Je t'envoie plein de pensées toutes douces

    RépondreSupprimer
  77. Apres avoir lu ton article ,je me dis que pourquoi on ne fait toujours rien pour ces jeunes qui galerent a la recherche d un job , les reinitier a une voie afin de ne pas rester en chomage..dans la TV ,dans la presse,on parle beaucoup mais on ne fait rien!
    Ne baisses pas les bras ,tu verras ,tout irra pour le mieux ...
    Bises

    RépondreSupprimer
  78. BIM! Je suis mot pour mot comme toi.

    RépondreSupprimer
  79. Je ne vais pas tergiverser dans ce que tu dis parce que malgré que je m'y reconnaisse un peu, mon parcours est différent de toi.

    On a tous des points forts et des points faibles, différemment de toi, moi c'est les études qui m'ont fait baisser les bras, entendre que ce qui me plaisait ne me ferait jamais vivre. Et que si je voulais tenter de m'en sortir, fallait que je parte en région parisienne (moi qui suis sudiste et qui suis née à Marseille...). Alors j'ai rien fait. J'ai tourné en rond pendant 7 ans. J'ai eu des diplômes par ci-par là, mais rien qui compte vraiment alors que j'étais une élève douée et que j'aurais -je pense- pu faire des grands choses si j'avais su quoi faire.

    Aujourd'hui, je suis bilingue anglais, j'ai un diplôme dans le tourisme, mais je fais quoi? Assistante en intérim. Où je sers de paillasson, et où on m'aime quand je fais mon job de façon nickel mais où on m''hurle dessus quand je dis que non, j'ai pas le temps de faire certaines tâches surtout que les gens qui me les demandent ont juste une immense flemme de le faire eux mêmes.

    Alors non, tu n'es pas une profiteuse. Tu es comme un tas de personnes, et tu serais une profiteuse si tu te disais "oh ça va, j'ai le RSA, pourquoi je vais chercher du boulot?". C'est pas ton cas. Et oui, c'est dur, et c'est aussi normal de baisser les bras.

    Mais je vais répéter ce que les autres t'ont dit. Tu es merveilleuse, et tu as une personnalité hors du commun et affirmée. Et un jour, ton tour viendra, même si je suis bien placée pour dire qu'attendre ce jour là est la pire partie qui existe.

    Courage. Et je te fais des bisous de courage. Et continue à être toi-même, parce que moi, tu m'éclates.

    RépondreSupprimer
  80. Le must c'est quand tu trouves pas de job et que tu vis avec ton copain. Adieu aides de la CAF, adieu tout ! Je n'ai même pas droit à une mutuelle...
    Je suis fauchée mais ça ils s'en foutent, ça ne rentre pas dans leur comptes !
    J'ai eu le malheur d'arrêter la fac... déjà c'est mal perçu !
    Et ensuite, tu te dis "je vais faire un BTS pour l'expérience et tout" bah tu te brosses pour trouver un employeur !
    Petite anecdote : j'envoie un courrier à une grande boite, avec CV, LM, tout beau, tout propre. Un jour je reçois un papier te disant de venir chercher un courrier taxé. Oh mais qu'est-ce?! Et bien, la fameuse grande boite avait ouvert mon courrier, refermé, et renvoyé, sans nouveau timbre ni nouvelle enveloppe. Juste mon timbre et mon enveloppe... A moi de payer l'affranchissement !
    ...
    Sur ce, bon gros courage pour la suite ! Fight ! _m/

    RépondreSupprimer
  81. Quel douloureux billet...
    Plein de courage :(

    RépondreSupprimer
  82. C'est moche de dire ça mais : "enfin une fille dans la même situation que moi !".
    Il n'y avait que toi pour le dire de cette façon.

    P'tet qu'un jour nous vaincrons... pour l'instant attendons.

    Courage !

    RépondreSupprimer
  83. Coucou ! Serais-tu prête à changer de vie? Je veux dire à changer de ville?
    J'habite en Belgique près de la frontière luxembourgeoise et il y a beaucoup de travail ici.. J'ai trouvé directement en sortant de l'école (j'ai un Master 1 Architecture d'intérieur- design de l'espace et de l'objet), je suis en CDI depuis bientot 2 ans, je n'ai que 24 ans et je gagne très très bien ma vie. Je ne suis pas là pour me vanter mais ici tout me semble "plus facile", étant dans la même branche que toi je sais que les jobs ne courent pas les rues. Et pourtant j'ai déjà eu plusieurs offres et crois moi je suis très loin d'être aussi douée que toi!

    Ta manière d'écrire, de t'exprimer, tes agencements graphiques, tes makeup! quelle personnalité! une fille comme toi ici, on en trouve pas c'est simple!
    Bats-toi tu es géniale et ton blog m'éclate!

    RépondreSupprimer
  84. Salut meuf, j'écris pas souvent de commentaires sur ton blog mais tu sais que je te lis et je suis sensible à tes mots. Alors a contrario de tout ces gens pas foutus de t'écouter et là pour te dire, bosse, bats-toi, trouves ceci, fait cela : c'est pas de ta faute. Juste ça, t'es victime d'un système méritocrate à la con, basé sur des injustices flagrantes. T'es broyée dans une machine merdique et libéral, mais non, tu n'es pas rien. Ce blog est la preuve vivante que t'es une meuf géniale, créative, intelligente. Et je suis contente de te connaitre et de te suivre rien que pour ça. J'espère que tu trouveras le bonheur là où tu le souhaites et pas dans une convention sociale à la con, même si en attendant l'anarchie totale (héhé), il faut travailler pour vivre (SUPER LA LIFE). Je continuerais à cliquer sur tes vidéos de côté pour que tu fasses un truc qui te plais et te fais du bien plus que taffer à macdo <3 Coeur tout ça;

    RépondreSupprimer
  85. Je te comprends je suis dans la même "merde" que toi. Des fois j'ai pas de boulots pendant de mois et des fois on me propose une mission de 3 jours...et cela dure depuis 2007...

    Pourtant j'ai fait des études !


    Là en ce moment je n'ai rien comme boulot (depuis mars 2012)...Comme toi je touche le même revenu RSA...

    Je te comprends, des fois on se sent inutile, tel un déchet de la société...il y a des jours j'ai tellement honte de moi, de ma situation...j'ai presque 30 ans et je vie encore chez mes parents la honte ! Je ne peux pas faire autrement sinon je serai à la rue...j'ai honte pour ma famille, je me dis que je ne les méritent pas, qu'ils auraient du mérité une autre fille...une fille bien qui serait indépendante...


    Il y a des jours j'en ai marre de moi, de ma vie, de vivre tout simplement...A force je me suis repliée sur moi-même, j'ai tellement honte de moi que je fuis tout le monde, mes amis que j'ai perdu (car pour eux la vie a mieux tournée), mes voisins que j'évite... car je suis toujours dans la même situation et j'en ai ras-le-bol quand les gens demandent de mes nouvelles pour savoir si j'ai trouvé du boulot...J'en ai marre de me justifier sur ma situation du pourquoi du comment !

    Non je ne suis pas une faignante ou une pleureuse.

    Prendre n'importe quoi comme boulots, ce n'est pas pour autant bien (par rapport à certains commentaires) !
    Ok c'est bien de gagner sa vie, mais être malheureuse dans un boulot et pour tomber dans une dépression et on peut mettre sa vie en danger ! On ne peut pas faire tout et n'importe quoi !


    Tu n'es pas la seule, et tu ne dois pas avoir honte de ta situation, de gagner le RSA et tout le blabla.

    Je confirme que c'est bien la faute à cette société actuelle, entre les toutes ces suppresions de postes, tous ces licenciements, et bien-sûr les machines qui nous remplacent (comme les caisses automatiques par exemple).


    Je suis ton blog depuis un moment, c'est la première fois que je te laisse un commentaire. Car ton article m'a touché.




    RépondreSupprimer
  86. ton article m'a bouleversé, on est un peu dans la même situation sauf que je suis au chômage suite a un licenciement économique mais ça va faire 2 ans que ça dur donc ça commence a faire. mais ça me fait surtout penser a mon homme, qui est dans la même situation, il a 27 ans, il a jamais bosse, mais parce que sa mère avait un cancer, il s'est occupé d'elle jusqu'à son dernier souffle en février. mais pour les employeurs, il passe pour le branleur de service mais ils ne savent pas ce qu'il a vécut. alors ne baisse pas les bras, restes forte

    RépondreSupprimer
  87. Je pourrais être en train de me relire sur cet article...

    RépondreSupprimer
  88. Je ne suis plus étudiante depuis bien longtemps.... mais chômeuse depuis 2 ans et je comprends complètement ce que tu ressents vis à vis des autres !! C'est vraiment pas facile comme pèriode et tous le monde qui croit qu'on se les tournent alors que pas du tout, mais y a vraiment pas de boulot !!! Ou sinon des postes moyens sur lesquels tu postule et qui ne te réponde même pas.... la galère ! Ne perd pas espoir, des fois il suffit d'un rien pour que tout change ! Allez courage !

    RépondreSupprimer
  89. Bonsoir, je ne te laisse pas souvent de messages, parfois je ne fais que passer, mais ce billet m'a particulièrement émue, premièrement parce qu'il est profond, et sans doute aussi parce qu'il est bien écrit... Je ne suis pas et n'ai jamais été dans ta situation, mais j'en ai vu, connu, aimé... et je pense pouvoir saisir le vide intérieur qui se crée même si on ne se le dit pas. On a dû te le dire un millier de fois, je ne lis pas les autres commentaires mais ça doit être dedans ... = Tu as un style, une identité magique et une générosité d'artiste incroyables. Ta voie s'ouvrira quand ce sera la bonne, je ne vois pas d'autre explication, et tu le sais sans doute, la chance tu l'as, tu es superbe, laisse la venir à toi... Moi je pense que ça viendra. On dit que tout vient à point à qui sait attendre, y a plus qu'à savoir comment savoir attendre... Bon je m'égare, mais surtout ne perds pas la foi, en toi, en la magie de la vie, en une petite licorne, ne perds pas ça, c'est tout ce qui importe. Je t'embrasse de loin, bisettes comme je dis souvent <3 (PS : rien à voir... J'ai retweeté ta recherche d'emploi dans la cosmétique...^^)

    RépondreSupprimer
  90. Je lis ton blog depuis qqes temps et j'adore mais je n'avais jamais laissé de commentaire. Dans ce post, je me reconnais!! Je cherche du boulot depuis février... et soit je suis trop qualifiée (je suis docteur en bio, donc bac +10), soit bien qualifiée mais pas assez spécialisée... c'est râlant!! pfff je commence à être découragée... A bientôt 29 ans, je me retrouve chez mes parents, sans boulot avec une impression d'être sans avenir... Je me dit que dans dix ans quand j'aurai le job de mes rêve, cette période me semblera bien loin derrière. Mais en attendant, putain ça fait chier!!!! Donc courage, un jour on aura le job de nos rês , et en espérant que ce jour arrive vite!!

    RépondreSupprimer
  91. Je me reconnais dans ce que tu écris, je suis complétement découragée, j'ai l'impression qu'il n'y a pas de place pour moi dans cette société :(

    RépondreSupprimer
  92. J'ai des diplômes universitaires, plus qu'il n'en faut pour trouver du travail. J'ai payé mes loooongues études à coup de petits boulots (à l'époque, il y en avait- y a genre 5 ans).
    J'ai été RMIste (l'ancien RAS). Au chômage. Chez l'assistante sociale pour payer mes courses de bouffe. Serveuse au black...
    A force, à force, à force de désespoir, j'ai tenté la fonction publique. J'ai réussi, j'ai un salaire mensuel (pas vraiment en rapport avec mes diplômes ou mon niveau universitaire), ça me rassure, ça rassure le banquier. Et finalement, c'est plutôt bien. Voilà où on en est: savoir qu'on a du travail et que si on le fait correctement tout ira comme sur des roulettes! Pas d'ambitions.
    Pour ne pas être amputée de ce que je suis profondément, je fais des tonnes de trucs à côté.
    Et pourtant, je suis heureuse: je regarde les infos, ces gens qui savent que demain leur boîte ferme, ces gens assis par-terre pour me demander un peu de sous etc. Et je me dis que j'ai de la chance, que je n'ai pas ce stress là.
    J'imagine que ça te demande beaucoup de choisir un métier où tu devras te dire "je suis entrée parce que j'ai vu de la lumière". Qu'il faudra rogner sur tes qualités artistiques et tes magnifiques cheveux bleus. Mais peut-être que la licorne a besoin de s'alimenter avant tout non? J'en sais rien hein, je ne te dis pas de renoncer à ce que tu es profondément.
    Courage courage courage. Ne laisse pas tomber, surtout pas.
    Tu es belle, drôle, intelligente et tu écris putain de bien! Et ça, c'est pas donné à tout le monde!
    On dit que le travail ne se trouve pas sous les sabots d'un cheval, certes certes. Mais regarde un peu mieux sous ceux des licornes, y a forcément un truc pour une nana comme toi!!!

    RépondreSupprimer
  93. Je suis d'accord avec Anonyme du dessus : ne pas se décourager et chercher quelque chose de valorisant dans son domaine.

    Personnellement, j'ai commencé y'a 4 ans bientôt par un boulot dans mon domaine à la description merdique vu au coin d'un site d'annonces d'intérim, au salaire ras des pâquerettes et aux compétences niveau bac selon l'annonce (j'ai un bac+5). C'était au final un vrai projet valorisable par la suite. Présentement, ma situation personnelle n'est pas brillante pour autant. Je suis archi-seule (célibataire), à 800km de mes amis et ma famille, dans un boulot en intérim (encore, oui) pour encore 6 mois, pour lequel j'ai déménagé à l'arrache avec aide de Paul Emploi. Boulot bien payé, mais avec facture des impôts et rien d'autre prévu à la sortie. Mon appart est un camping géant et vide. J'ai entretemps connu l'alternance CDD/chômage, pour des périodes allant jusqu'à 6 mois de chômedu (j'ai plus de 25 ans). Et je suis arrivée sur le marché du travail en plein début de crise, en 2008, youpie!

    Les jours de carence, les rendez-vous, je connais. L'employée de Pôle Emploi à qui j'apprends en quoi consiste mon métier, je connais aussi. j'ai un métier un peu particulier aussi (archiviste), y'a pas mal de préjugés qui y sont liés.
    Je connais aussi les sarcasmes de mes parents (le sympa "on dirait que tu es en vacances, tu ne fais rien de tes journées!" au bout de 2 mois de chômage), de ma famille, les "suggestions" de formation, les engueulades parce qu'on me trouve une offre d'emploi que je n'avais pas vue. Depuis, mes parents ont changé de point de vue et me supportent un peu plus, mais j'ai vu le trou, j'ai même commencé à m'enfoncer dedans pendant un moment.

    Donc je n'ai rien d'autre à te dire que de persévérer. De rester toi-même et de ne pas perdre de vue ce que tu as envie de faire et ce que tu aimes. De profiter aussi du temps d'attente pour te consolider d'un point de vue personnel, d'être positive, d'aimer ce que tu fais pendant ce temps-là et de t'aimer toi-même malgré cette période difficile. Et de ne jamais, surtout jamais avoir envie de tout lâcher et perdre les pédales, la pente est vraiment trop raide. Courage. FIGHT! è_é

    RépondreSupprimer
  94. Je connais si bien cette situation... Le RSA en moins, j'ai réussi à trouver quelque chose avant, mais toujours juste juste.
    La seule chose qui m'a sortie de ma mouise loosesque, c'est l'intérim. En faisant du forcing, en rappelant toutes les semaines la boite en question, pour dire Ohé, je suis là, je VEUX travailler !
    Il faut aller les voir et se présenter, internet ca puduk.

    Pour le reste, la baisse de moral, le dégout de soi, la confiance qui est partie si loin que tu ne sais même plus à quoi ça ressemble, il n'y a presque pas de remède, parce que même si tu as un projet qui t'occupes l'esprit (crois moi, c'est salvateur), ca revient toujours, la déprime.

    La famille, bien sûr qu'ils ne comprennent pas, ils ont vécu à une époque de plein emploi... Les seuls qui peuvent te comprendre, c'est ceux qui sont ou qui on traversé la même situation.

    Accroche toi, tes fesses on s'en fous, t'es belle et toi-même. Y'a bien quelqu'un qui va le voir.

    RépondreSupprimer
  95. Ca paie pas de mines, et les conseilleurs sont pas payeurs, mais vu que moi aussi j'ai galéré après mes putains d'années d'études pour trouver un taf, et que mon rêve d'avenir est loiiiiiin mnt, bah je te comprends.
    Si tu es pas trop ragoûtée par tout ce qui est ados boutonneux en pleine crise, tu peux postuler dans plein de collèges et lycées de ton coin, il faut une licence pour être surveillant/pion (Assistante d'éducation on dit dans le politiquement correct)
    Si tu te démerdes bien, c'est parti pour 6ans de contrat...pendant ce temps, tu peux préparer des concours des machins des trucs! Autre chose, les musées, mairies, les bibliothèques...en tant que vacataire, cdd, emploi jeune, tuc, ce que tu veux....
    Sinon postules très souvent auprès du conseil général de ton département, on sait jamais, sur un malentendu ^^ nan sans déconner, ça a marché pour ma mère qui a eu un poste à la reprographie d'un lycée, puis ne passant des concours elle est passée secrétaire en CDI et fonctionnaire.
    Voilà ce que je peux te filer comme conseil, j'ai moi même taffer comme pigiste dans un journal (permis obligatoire et peu payé), gardienne dans un musée en tant que vacataire, et depuis 3ans, je suis surveillante (2ans lycée et c'est ma 2eme année dans des collèges) courage, ça fini par payer, tu en veux, tu vas y arriver!!!! bisous

    RépondreSupprimer
  96. Punaise. C'est tout à fait ça.

    Je suis dans le même cas que toi : Etudes d'aménagement et gestion touristique. Tous mes diplômes obtenus avec mention. Et un an après ma fin d'études, je suis encore chez Pole Emploi. J'ai postulé tout comme toi pour des "jobs alimentaires" où l'on m'a refusée parce que je suis "trop diplômée, nous on embauche en priorité les gens en difficulté, mademoiselle". Ah bon.

    Cette société est mal foutue mais il ne faut pas se dire que c'est de notre faute. Et il y aura forcément des jours meilleurs, même si pour le moment on n'y crois plus...

    Je suis de tout coeur avec toi !

    RépondreSupprimer
  97. Tu as essayé genre ça? https://remixjobs.com/emploi/Autres/Charge-de-relation-client-qualite-H-F/16110

    RépondreSupprimer
  98. Hello ! Alors, ne sachant pas trop ou caser mon truc, je me suis qu'ici, ça pouvait être bien. (vu que ça a un lien avec ton amour des licornes et donc la photo postée dans ce billet !)
    Connais-tu les plaques de stamping Nailz Craze ? Parce qu'il y en a une qui te plaierait surement ! J'ai fait un article sur les 2 plaques disponibles : http://panda-de-chine.blogspot.fr/2012/10/marta-or-evil-queen-of-temptation-p.html
    Donc voili voilou !

    Sinon je suis encore étudiante donc les galères post-études, je connais pas (encore) ! Mais je t'envoie tout plein de courage pailleté ! ;)

    RépondreSupprimer
  99. Tu chercheras la théorie de la Croyance en un Monde Juste. Ca t'expliquera la réaction de tes proches. En cas d'injustice flagrante, la victime devient coupable...

    RépondreSupprimer
  100. En fait, pas une seule fois dans ton article tu ne dis quels ont été les études que tu as poursuivies. L'offre dépend de ça en partie, y'a des filières à chômeurs, et d'autres non.
    Quel a été ton cursus si ce n'est pas indiscret ?

    RépondreSupprimer
  101. Je ne commente pas habituellement, mais là : MERCI !!!
    Je suis un peu dans la même situation que toi, même si j'ai pu un peu travailler
    J'avais commencé un blog à ce sujet à la fin de mes études en pensant que j'aurais plein de petits jobs à raconter, j'ai arrêté en voyant que mes journées se suivaient et se ressemblaient (leculdanslesronces.wordpresse.com). J'ai aussi mené des projets personnels, mais j'ai récemment laissé tomber le travail dans ma branche (je suis censée être metteur en scène) parce que c'était trop de travail pour pas de résultats.
    Quand je lis les commentaires ça me rassure de ne pas être seule, mais je trouve aussi très triste que l'on soit autant dans la même situation.
    Alors bon courage à tous !

    RépondreSupprimer
  102. Hello,

    Aaah que je me retrouve dans ce post...
    Oui on se remet constamment en question, c le bad total certains jours, pas facile de conserver une certaine confiance en soi.
    Et puis soit on a jamais de réponse, soit on s'en prends plein la vue. Trop jeune, incompétente, mauvais profil (et on voit dans le mail que le mec a répondu à son pote avant en lui disant qu'il a trouvé un mec ancien stagiaire...)
    La totale! Oui même pour faire vendeuse, jvais te dire, grosse ou pas, ils s'en foutent. Ils sont juste... cons.
    J'ai testé NafNaf, un minet vêtu en rose m'a répondu, le co resp du magasin... fumier!
    J'ai fait pionne. Pour ça faut avouer que j'ai pas trop galéré... mais j'ai pas aimé ^^
    J'ai bossé chez Nature et Découvertes, 1 mois à Noël. C pas une secte, mais j'irais plus.

    Pis j'ai aussi bien glandé, parce que des offres dans ma branche, y en avait pas... Grrr!

    J'ai voulu me reconvertir, ça a pris plus d'un an! Arg!

    Maintenant, après mon gentil bac+5, 3 ans ou presque de rien, je suis stagiaire fleuriste. J'aime ça!

    Alors euh...

    Ne baisse pas les bras, mais fâche toi quand tu en as envie, garde confiance mais garde toi le droit de douter.
    Et tu vas trouver un job va.
    Si si promis.

    Bises

    RépondreSupprimer
  103. Je me joins à tout ce qui a déjà été dit. Je suis dans le même cas. Putain c'est la merde. J'ai fait une croix sur un taf dans ma branche, je cherche tout et n'importe quoi et c'est toujours NON OU MERDE.
    Je vais peut être finir par reprendre mes études, me "planquer" pour reculer l'échéance de la vie active.
    En trois mot : c'est la merde

    RépondreSupprimer
  104. j'ai mis un an et demi pour trouver du boulot (et j'avais de l'expérience)
    et un boulot alimentaire à mi temps... ça fait 2 ans que j'y suis, je ne trouve pas autre chose.
    Je crois que le pire c'est les promesses de tes sois-disant futurs employeurs "oui on t'embauche, t'as le profil, t'es dynamique, toussa"
    tu patientes à côté de ton téléphone... patiente... tu appelles parce qu'ils ont peut être paumé ton numéro/ton cv, le chat l'a mangé. Ils sont occupé, et font le mort.
    j'ai eu le droit à ça 2/3 fois, pourquoi pas te sortir les mêmes phrases bidons que les autres "vu la conjoncture actuelle, il nous est impossible d'embaucher. Nos attendons une période plus favorable, blablabla rateau dans ta tronche"

    RépondreSupprimer
  105. ohhh :(
    Je te lit souvent mais la je voulais te poster un commentaire.
    J'en suis pas encore la, je fais des etudes de langues pour devenir quoi au juste je sais pas! Mais je sais que plus tard je vais galerer parce que en effet il ne suffit pas bien travailler a l'ecole (comme on nous le repete svt) et d'avoir fait des etudes pour trouver un boulot. J'aurai pas pense au cote "je suis grosse dc je peut pas enfiler un uniforme". Vraiment pas! C'est horrible, sa t'empeche de faire certains emplois.
    Bref, je suis de tt coeur avec toi :)
    bisous

    RépondreSupprimer
  106. Bonjour! j'ai parcouru quelques comm' (pas tous, désolée), et ça reflète exactement ce constat qui m'attriste tant : Il va vraiment falloir arrêter d'orienter les jeunes vers des formations sans débouchés B*** de D**!!! Dans ma branche (études BTP) on a un mal fou à recruter!! on fait venir les salariés de l'étranger! et on est en plus obligés de les former nous même!! Bon sang, l'autre jour j'ai failli insulter le conseiller pôle emploi qui s'occupe de mes recrutements, qui m'annonce l'air de rien que "pour les reconversions on ne conseille pas trop les études BTP, ça ne fait pas rêver". Sans déc! ça fait pas rêver, mais ça rempli le frigo! (et c'est passionnant, accessoirement)... Ha c'est sûr que fac de socio ou d'histoire de l'art c'est à au même niveau sur l'échelle du fantasme, mais à un moment il faut être un peu pragmatique quand même! quand un jeune de 16 ans vient se renseigner sur son orientation, il est déjà en âge de comprendre que "éleveur de Dauphins" c'est pas un métier d'avenir! et non, "menuisier", "bancheur", ou "canalisateur", c'est pas des "sous métiers" réservés pour les cancres!

    RépondreSupprimer
  107. You're so cool! I don't think I've truly read anything like this before. So wonderful to find someone with unique thoughts on this subject. Seriously.. many thanks for starting this up. This web site is something that's
    needed on the web, someone with a little originality!


    Visit my site http://www.ourlucidthoughts.com/

    RépondreSupprimer
  108. Pretty! This was an incredibly wonderful post.

    Thanks for providing this info.

    Here is my weblog ... Generateur de Code PSN

    RépondreSupprimer
  109. Les patrons font des caprices de star, je pense que le pôle emploi devrait obligé les patrons à nous recruter, le pôle emploi devrait nous pistonner, car pour certains ça ne marchera jamais, si on ne les obligent pas à nous recruter ils ne le feront jamais d'eux mêmes, c'est lassant de chercher, à un moment donné on veut trouver.

    RépondreSupprimer
  110. Je viens de découvrir ton blog hier, sur lequel je suis tombée par l'opération du Saint Esprit (oui, le même qui parfois, place une peau de banane sur la première marche de ton escalier, et parfois te fait gagner 50 boules au Kéno) et je voulais te dire deux mots. Bravo et Bonne chance (okay, ça fait trois, mais de toute façon, j'ai un bac L). J'aime beaucoup ta plume, ton honnêteté, tes cheveux couleur chiure de licorne, et tes make-up. Tu me fais bien marrer et, en cette période de chômage (eh oui hein), c'est pas du luxe. J'ai le même souci que toi: (très) longues études littéraires, philo et histoire de l'art, passion pour un métier...qui ne veut pas de moi. Hourra. Refus innombrables de ma candidature jusque chez fnac, Graphigro ou comme dame pipi (bon okay, là j'exagère) et doutes constants sur sa propre capacité à réussir quelque chose. Ne plus arriver à se regarder en face dans un miroir et finir par se demander ce qu'on fout là, ici, sur notre petit coin de terre. Et puis, j'ai découvert l'effeuillage burlesque et j'ai balancé toutes mes frustrations dans la scène, l'art du spectacle. Je fais marrer ou pleurer les gens au gré de mes humeurs, mais toujours avec moult strass et paillettes, parce que bon, 'faut pas déconner avec ça. Toutes ces digressions pour dire que toi, je t'aime bien, et tes articles aussi!
    Paillettes sur ta vie et flamands roses sur ton coeur.

    RépondreSupprimer