18 août 2011

"Philosophie make-up" : Et toi, tu te maquilles pourquoi?


Les filles se maquillent. Dejà, ça rime, et les trucs qui riment c'est coule (on aime aussi la vanille, les diamants qui brillent, et puis les pastilles, les gorilles....Ya de quoi faire un poème qui plairait à M. Pokora niveau richesse de la rime là.)
Bref, je vais pas faire une généralité, mais ya quand même pas mal de nanas qui ont au moins un mascara dans leur salle de bains, et on n'est pas beaucoup à sortir le cil totalement libre et la truffe frétillante (en passant, si tu veux lire ma vie de fille sans aucun makeup, tu vas ).
Du coup, pourquoi? Pourquoi se maquille-t-on, alors que d'autres vivent très bien sans (j'entends par là tout les couillus qui une fois qu'ils ont rasés leur trois poils au menton se sentent prêts à affronter journée, boulot et regards exterieurs) ?
Lien





Bon alors, on va commencer par la base: se maquiller, c'est apprendre à se connaître. Depuis que tu es gamine, tu as eu des idoles. Ca pouvait être Mireille Matthieu, Avril Lavigne, Jodie Foster ou ta mère, tu t'es forcément identifiée au moins partiellement à une femme qui est devenu ton icône. Sauf que tu as grandi, et la femme maintenant, c'est toi, ya un moment ou t'as bien du lâcher tes modèles pour te chercher toute seule... Et là, tu t'es rendue compte que le maquillage c'était génial. Tu as du apprendre à discerner tes atouts, tes défauts, histoire de savoir quoi estomper et surtout quoi mettre en valeur, sous peine de te foirer complétement et de perdre toutes tes chances avec Bruno, le beau brun de 4°B. Rien que ça, ça t'oblige à te regarder, te scruter, à t'étudier et par la même à t'accepter. Premier bon point pour le maquillage.

En plus de ça, le makeup te permet de jouer avec ton image. Tu vas pouvoir te barbouiller la bouche de noir, te déguiser en monstre pour faire peur à tes parents et clamer à la face du monde ta crise d'adolescence naissante. Et puis tu vas pouvoir jouer du smoky eye et du rouge à lèvres pour devenir une femme fatale d'un soir, histoire voir ce que ça fait, et comment tu te sens perchée sur ses escarpins Louboutin. Tu as moyen de te transformer en it-girl sophistiquée, en surfeuse nature et toute bronzée, tu peux tout faire, tu deviens multiple. Et à tout tenter, petit à petit, tu vas te définir sans même en avoir conscience, sans t'enfermer dans une catégorie, sans jouer des stéréotypes. Tu vas devenir toi.



Ensuite, se maquiller c'est un moment de plaisir, c'est une façon de prendre soin de soi et de s'apprécier, de mieux s'aimer. Quand tu te maquilles (comme quand tu fais des masques ou que tu joue avec des soins divers et variés), c'est un moment rien qu'à toi, quelque chose entre toi, et toi. C'est un plaisir sensuel, un truc qui fait du bien tant sur le plan physique que mental, qui repulpe ta peau et regonfle ton ego. C'est un peu un genre de masturbation asexuée, un truc qui t'appartient et qui te fait du bien.






Et puis, c'est aussi un plaisir esthétique et créatif, il y à dans le makeup tout un aspect de recherche du beau qui s'apparente au peintre qui va mélanger ses pigments, prendre son temps pour créer une toile unique...Ouais, je sais, je deviens lyrique, mais te maquiller c'est pareil, tu fais de ton visage une toile, tu deviens le support et le faiseur d'une oeuvre d'art, c'est la classe. Et ouais meuf, t'es à la fois le Louvre, La Joconde et Léonard de vinci.

Enfin, te maquiller, ça peut aussi devenir ton armure face au monde. De la même façon que tu ne te balade pas dans la rue en pleurant, que tu ne te trimballe pas le frifri à l'air en allant chercher ton pain, ou que tu ne raconte pas au premier venu que ton chien est mort, que t'as plus une thune et que tu à bien envie de rentrer sous terre là, maintenant, de suite, ton maquillage peut te servir à taire ce que tu ne veux pas dire. Il est des choses qui sont privées, merde! Tu vas pouvoir effacer les signes de fatigue, estomper un peu tes défauts et ce qui te complexe, tu vas pouvoir présenter au monde un visage qui ne révèlera de toi que ce que tu veux bien montrer.
En fait, te maquiller peut te permettre de conserver une part d'intimité...



Il en est pour dire que le maquillage est une forme de tromperie, qu'on dupe l'autre en changeant son visage...Bon, déjà faudrait voir à pas déconner, mais le make-up c'est quand même loin d'être un masque, et pour ne pas reconnaître le visage qu'il y à en dessous faut soit être vraiment peu physionomiste, soit s'être teintée la tronche au plâtre de chantier. Et si on va par là, les vêtements sont également une forme de duperie, allez hop tous à poil ou en combi-lycra...


On me dira que c'est futile...C'est faux. D'après toi, ôh contestataire qui prend ma Naked pour Satan, pourquoi propose-t-on des ateliers cosmétiques en prison, ou dans les hôpitaux? Tu pense réellement qu'ils n'ont que ça à foutre là bas, s'occuper de superficialité? Non, simplement le maquillage est une façon de se réconcilier avec un corps parfois malmené, se maquiller, c'est remettre de l'ordre sur ton visage, te présenter comme quelqu'un de mieux, d'organisé, de soigneux. Et puis je te ferais dire que "Cosmétiques", ça vient de "Cosmos"....soit l'univers harmonieux, ordonné, et ça, c'est pas moi qui l'ai inventé.

Et même...même si c'est futile, même si c'est débile, même si tu n'y vois que perte de temps, tromperie et vanité....moi j'aime ça, et je continuerais. Sur ce, je vais me milefeuiller la face, me coller un masque à la lotion et me faire un smoky pas piqué des hannetons.

10 commentaires:

  1. J'suis fan. Vraiment.
    Bienvenue dans mes favs :)

    RépondreSupprimer
  2. Que dire à part ... J'aimeuh ^^

    Tout pareil d'accord avec toi, même !

    "moment regressivo-débilo-gamin off"

    RépondreSupprimer
  3. C'est exactement ce que je pense !
    J'aime vraiment tes articles, et celui-ci, tu pourrais le proposer à mmz tellement qu'il est bien ;)

    RépondreSupprimer
  4. Et puis en plus ça soutient l'économie mondiale vu la quantité de make up qu'on achéte... Que serais Séphora sans nous hein ?

    RépondreSupprimer
  5. Le truc qui me soûle avec le maquillage, c'est que c'est quasi-imposé socialement aux filles. Juste aux filles (un garçon qui se maquille on va plutôt trouver ça chelou). Donc je suis méga-pour les maquillages funky (ou plus sobre), le jeu avec son image, le plaisir... mais je suis triste de voir tant de filles qui se trouvent moches sans make-up. Sans vouloir faire une apologie gnangnan de la beauté naturelle et de l'acceptation de soi-même (j'ai déjà assez de mal avec mon propre cas), si on acceptait un peu mieux l'irrégularité (et je ne doute pas que tu es une meuf... irrégulière) on se prendrait peut-être un peu moins la tête.

    Enfin bref, je m'embrouille (qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit, je n'ai rien contre les filles qui se maquillent tous les jours, mais je préfère éviter de le faire pour ne pas me trouver encore plus moche une fois démaquillée). Chouette article, sinon.

    RépondreSupprimer
  6. Sais-tu que je fais partie de ses filles qui ne se maquilles pas beaucoup? Déjà, j'ai un travail qui me fait atrocement suer. Ouias, glam' je sais. Ensuite, ilo faut que je le "sente" si d'emblée j'ai juste envie de me planquer sous ma couette ou de m'avachir devant un film, je le fait pas, je sais d'office que je vais ressembler à un clown. Mais sinon, je le fait quand je sort genre resto, soirée entre pote...et quand j'en ai envie :)

    Oui effectivement, j'ai mes taches de rousseurs à l'air, mes evéntuels boutons, mes cernes mais comme dirait mes résidents: le sourire et ma bonne humeur rachète tout. Je ne me sens pas mal à l'aise si je ne porte pas de make up. Je le serai si je vais au resto ou à quelques chose de chic et que tout le monde l'est sauf moi.

    en revanche je devrait vraiment me trouver un bon anti-cerne, ca urge.

    RépondreSupprimer
  7. J'aime beaucoup ta philosophie, ça fait réfléchir.

    RépondreSupprimer
  8. Joli article, tu as bien raison.
    Il faudrait faire lire ça à plus de monde, histoire qu'on arrête d'entendre "Le maquillage c'est superficiel" et autres débilités...

    RépondreSupprimer