17 août 2011

Vis ma vie de fille pas maquillée

Je me maquille. Souvent. Tout les jours en fait.
J'ai pas forcément l'air de me faire violer la face par des Crayolas, je la joue pas pot de peinture et j'évite de me mastiquer la gueule, mais c'est un fait, j'ai besoin de mon make-up quotidien.
C'est comme ça, mon visage tout nu je ne l'aime pas. Et comme on à le bon goût de me proposer des milliers de produit tous plus coules et alléchants les uns que les autres pour me rajouter des couleurs, me sculpter la face et jouer sur mes atouts, bah j'en profite, je m'en sers et je m'enjolives.
Mais aujourd'hui, je suis une ouf, une dingue, une masoshiste légère : j'ai décidé de ne pas me maquiller.
J'allais pas me foutre de ta gueule et faire ça un jour ou je n'avais aucun besoin de sortir de chez moi, par ce que ne pas me maquiller pour rester terrée sous ma couette à mater Spartacus, ça je sais faire, pas de problèmes. Non non, j'ai fait la warrior, j'ai tenté l'expérience un jour ou j'avais des obligations. On va voir si le maquillage change vraiment quelque chose à mon visage, ou si tout ça c'est dans la tête...


Les photos de cet article ont été réalisées le matin, après la douche, sans rien sur le visage et les cheveux pas encore coiffés... Air réjoui en option


10h05 : j'ouvre un oeil, puis deux. Mise au point, gros plan sur le visage de l'homme, inhalation puissante d'une haleine de poney mort, je réalise que putain sa mère la lumière fait mal aux yeux.

10h08: "Tu es belle", dit l'homme (je te rassure, il à dit bonjour avant). Je réponds "Grmpf", je pense "Sale myope".


10h23: Salle de bains, miroir, regard embrumé. Etrangement, sans mes lunettes, ça va. De près, je change d'avis: visage fatigué, cernes, poulpe indomptable sur le crâne et teint terne. Je réalise que tout les matins, j'évite de vraiment me regarder avant d'avoir commencé mon rituel beauté...


10h31: Bon, le nettoyage, c'est fait. L'eau fraîche pour resserrer les pores, c'est fait. Lotion, crème hydratante, ok. Je tends la main vers mes pinceaux, et je me ravises en me disant que non, hors de question, je n'y toucherais pas, j'ai un article à écrire bordel de dieu.


11h00: C'est l'heure, je dois sortir de chez moi. Je me sens terne, j'ai lâché mes cheveux exprès pour me cacher la moitié du visage avec ma frange. Décidément, le no-makeup c'est pas facile à vivre et j'ai l'impression de marcher en regardant mes pieds. Pour une fois, je suis heureuse de vivre dans une ville morne ou je ne croise personne.


11h14: Je me cogne dans un poteau, je relève la tête.


12h10 : retour à la maison, je le vis comme un soulagement


13h00: Je n'ai pas croisé de miroirs, j'ai oublié que je n'étais pas maquillée, je le vis bien. Pas de problèmes, les Simpsons sont pas trop du genre à te juger, de toutes façon ils ont qu'à fermer leur gueule, ils sont jaunes...


14h12: Je sors le chien. C'est pas que d'habitude je fais ça en grande pompe, mais ça me fait bizarre d'avoir le visage tout nu. Dès que je passe la porte de mon immeuble, je me sens légèrement gênée.


14h20: Je croise une vague connaissance, on discute, les banalités d'usage qui n'impliquent personne mais sont la moindre des politesses "comment ca va? Tu fais quoi dans la vie? En réalité je le sais dejà et je m'en contrefous mais ça à l'air de te faire plaisir. Han, super. Passe le bonjour à Robert, bye!". Je me sens moins sûre de moi que d'habitude, et je réalise que mon maquillage, c'est une armure entre moi et le monde.


14h35: Petitchien court, je cours, Petitchien halète, j'halète, Petitchien joue, je joue. Je suis bien, je suis heureuse, je vais bien, l'herbe est coule et je me roule dedans.




Ceci est mon chien. Il à de la chance, il ignore totalement le fait qu'il ne porte pas de mascara et qu'il à des plis pleins la face. Moi, je le vis un peu plus mal.



15h14: "Mademoiselle, vous êtes charmante"

Bah...Bah merde alors, les gens sont fous. Je dois offrir une vision d'enfer avec mes brins d'herbe dans les cheveux, mon air con et mes cernes, mais ce type là, il trouve ça charmant. Soit.

17h00: Je suis devant un diabolo fraise avec une pote. Pas de reflexions, je crois qu'elle ne remarque rien. Ah si, d'un coup elle se met à crier "OH MON DIEU tu n'as pas de vernis!". Nan mais meuf, j'ai pas de maquillage non plus, mate la gueule que je me paye! Mouais...ca n'a pas l'air de la choquer plus que ça, il faut croire que tout ça c'est dans ma tête si même cette dingue de Séphora n'à rien grillé...


19h43: Catch avec l'homme. Il me regarde avec du "tu es belle" dans les yeux, je me dis qu'en fait, ce qui rend une fille canon, ça doit être le bonheur (ou les problèmes de vue, ou la niaiserie ambiante et le générique des Petits Poneys).


21h30: Restau....Merde merde merde merde merde, mais c'est cruel, mais c'est incroyable, c'est inconcevable, je peux pas sortir sans maquillage, pas comme ça, pas là-bas! Cela dit, je prends mon courage à deux mains, je ne m'autorise même pas un petit coup de mascara, mais je detourne l'attention avec un décolleté vertigineux. Faut pas déconner, j'ai une sale gueule, alors autant montrer mes seins. Et puis allez, je relativise, la lumière des bougies ça avantage et toute façon tout le monde aura le nez dans son assiette (ou mes nichons).

22h12: Bon, ça n'à l'air de choquer personne, passé le premier moment de gêne je me détends, je souris, et miracle, je me sens jolie.


01h47: Je suis crevée, j'ai un coup dans le nez, les joues rouges, je vais me coucher et j'ai TROP LA FLEMME de me démaquiller. Ah, tiens, ouais, pas besoin.


Je suis une tricheuse, je fais péter mes lunettes pour cacher mes yeux fatigués


Bilan de l'expérience:
au final, les gens ne se retournent pas en hurlant sur mon passage, les gamins ne me montrent pas du doigt en gémissant de terreur et personne ne s'exclame qu'un cadavre à repris vie. Mon copain à toujours l'air de m'aimer, cela dit lui il s'en fout toute façon il regarde mes fesses.

Je vais pas te dire que c'est devenu mon kiff ultime, que subitement je trouve mon visage à poil tout à fait subliiiiiiiiime, mais j'ai survécu et finalement j'ai plutôt passé une bonne journée.

Demain? Oh, demain je me remaquillerais. Et si tu veux savoir pourquoi, reviens demain sur le blog, je te raconterais ma philosophie du maquillage, pourquoi je le fais, et pourquoi c'est vachement pas futile et super bon pour ta santé!






19 commentaires:

  1. J'ai bien aimé ton article, je me suis reconnue dans plusieurs passages !!

    De mon côté, c'est le défi inverse : je m'oblige à me maquiller pour utiliser la tonne de trucs que j'ai, histoire de les faire vivre un peu !
    (mais juste les yeux, pas le teint parce que je fais se reposer ma peau)

    RépondreSupprimer
  2. Ah ah ah.
    On dirait moi, un peu.

    Sauf que moi, je rêve que je sors make-up free, alors que je suis incapable d'affronter la jungle urbaine sans un minimum de protection sur la face...

    Respect moi j'dis.

    RépondreSupprimer
  3. @Treize: ptain, l'idée même de ta salle de bain et de tout ce qu'elle doit contenir me fait rêver.
    (oh en parlant de rêve, cette nuit j'ai rêvé que toi, moi, minose et la Rottweiler d'une pote étions dans un magasin de maquillage trop coule, avec pleins de rayonnages de Guerlain, Givenchy, Lancome et une marque inconnue qui n'existe que dans ma tête et qui faisait des palettes cônique...Tout était soldé, on achetait pleins de trucs, et c'était tellement réaliste que l'espace d'un instant ce matin j'ai cru que c'était vraiment arrivé...bref)

    @Mystical Me: J'ai pas fait trop la fière je t'avoue, je risque pas de retenter trop souvent!

    RépondreSupprimer
  4. Je fait partie de ces personnes qui ce maquillent rarement ^^ ho bien sur quand j'ai une soirée ou une truc simpa pour mon plaisir je me maquille mais pour aller en cours ou sortir faire les course surement pas XD
    Le secret c'est que justement il n'y a pas de secret, les trois quart des personnes ne remarquent pas qui est maquillé et qui ne l'est pas. En plus quand je fait pas d effort sur les fringues je vois pas l’intérêt d'en faire niveau make up, alors que quand je fait des efforts fringue oui totalement (je suis pas sure que ce soit clair)
    Bon après j'ai les yeux vert, les cils long et les lèvre rouge au naturel donc pas trop a plaindre.
    Je comprend par contre le gene qu'on peu avoir quand c'est une habitude, un peu comme moi quand je vais en cour maquillée ^^

    RépondreSupprimer
  5. Je suis bien d'accord avec toi !
    Il m'en faut parfois peu (je ne suis pas fana du fond de teint, mais un petit coup de mascara, de blush, et un truc sur mes paupières, c'est le minimum pour ma face - l'anticernes, je n'ai pas encore trouvé mon bonheur, donc histoire d'éviter les pâtés gras qui filent sous les yeux, je m'abstient, tanpis pour ceux qui me regarderont !)
    Sinon, j'ai adoré le : "Faut pas déconner, j'ai une sale gueule, alors autant montrer mes seins. " Détourner l'attention, c'est pas bête du tout ^^

    Quant à l'idée que le make up serait une sorte d'armure contre le monde, je suis bien d'accord avec ça aussi ! Du coup, j'ai hâte de lire ta philosophie à propos du make up ^^

    RépondreSupprimer
  6. Sortir sans être maquillée ce n'est pas du tout un problème pour moi. En fait je ne me maquille jamais, la faute à une peau foireuse plus que sensible et un terrain atopique qui m'empêchent de mettre quoi que ce soit sur ma peau ! Il y a un produit qui me fait de l’œil (le baume pour lèvre de la même marque est le seul que j'arrive à porter !) mais j'ai peur de claquer 17€ dans un produit qui risque fort de me rendre toute rouge une fois de plus ! Enfin bref, tout ça pour dire qu'un jour, j'étais en stage avec mon co-externe, on se payait discrètement la tête d'une autre (je sais c'est pas gentil...) qu'on aimait appeler la barbie. Très spéciale, maniérée comme c'est pas possible, rien dans le cerveau, et surtout pot de peinture, on ne voyait que ça. Pour plaisanter, mon co-externe me demande "tu crois qu'elle passe plus de temps à se maquiller qu'à bosser ses cours ?". Là-dessus je lui ai répondu que c'était ça l'avantage d'avoir une peau pourrie comme la mienne : au moins ça donne une bonne excuse pour ne pas avoir à passer des heures dans la salle de bain le matin mais le seul problème c'est pour les cernes, si seulement j'arrivais à les camoufler... Je me détourne légèrement et je le vois qui se penche sur moi en me scrutant de près... je ne sais pas si c'était pour chercher les fameuses cernes ou pour constater qu'effectivement je ne portais pas de maquillage, mais ça m'a fait dire que cette histoire de cernes c'était peut-être un peu beaucoup dans ma tête ! (mais j'ai quand même bien envie de m'en débarrasser !^^)

    RépondreSupprimer
  7. Avant j'étais l'inverse, j'avais pas confiance quand je me maquillais : "est-ce que c'est réussi ? les gens vont pas trouver ça bizarre ? je fais pas pouffiasse, j'espère !?".
    Maintenant j'avoue que je préfère avoir le temps de me maquiller, même un tout petit peu, que rien du tout, mais j'en meure pas non plus.
    Merci pour ton article, j'ai adoré. :)

    RépondreSupprimer
  8. Vous êtes étrange :o ! Ca ne m'a jamais complexé de ne pas sortir maquillé...J'avoue que par moment, je me disais 'oh non, au moins un coup de mascara !".
    OUi parce que chez la marquise on ne met ni correcteur, ni fond de teint ou alors une poudre trèèèèès légère d'une marque inconnu, pas d'anti cernes, pas d'illuminateurs, pas de ceci, cela...Le maquillage des paupières se limitte à grand maximum 3-4 fards sur une paupière, un coup de mascara, et un coup de rouge à lèvres.
    Parfois beaucoup moins.
    Parfois je me trouve méga gaulée sans maquillage, sans rien. J'ai beau être cerné de gonzesses ultra toshopée ou ûber maquillée, je me trouve quand même pas dégueux. Même quand j'ai des boutons, des cernes. Je me dis "boarf, c'est pas grave".
    Maintenant, j'aime bien au moins faire ressortir quelque chose : un coup de ral, et une bouge devient un opeu + rouge. UN coup de smocky, et c'est le vert de mes yeux qui va incendier les passants. Je n'ai jamais eu honte de mon visage, je n'ai jamais eu peur de le montrer tel qu'il est, même si parfois, je ne nie pas que la pression constante autour de moi est un peu dur.
    Mais au final, ces mêmes gens, le matin, on la même tronche que moi, les mêmes pyjamas pourrit le soir, les même cernes, les même défauts alors au final...^^ !

    RépondreSupprimer
  9. Alors alors alors....J'ai l'impression que beaucoup ici pensent que je sors maquillée comme un pot de peinture, c'est pas le cas. La plupart des make-ups que je vous montre ici, je les porte en soirée, ou les jours ou j'ai envie de m'amuser, mais au quotidien je me contente d'un coup de mascara et de rouge à lèvres, la plupart du temps je me contente de ça et d'un anticernes.
    Cela dit, ça à beau être "pas grand chose", j'ai quand même beaucoup de mal à sortir sans ce minimum. Par ce que, bien plus que l'envie de "cacher mes défauts", je me sens nue sans maquillage. Ca me donne l'impression de dévoiler une part de mon intimité aux gens. Mon visage nu, il est de l'ordre du privé, et même si je ne mets qu'un peu de mascara, ça me permet de me mettre en "condition".

    La différence entre le "moi maquillée" et le "moi pas maquillée" n'est pas flagrante quand on parle de mon maquillage quotidien,mais pour moi, elle est énorme. C'est un peu la frontière entre moi, et les autres.
    Et je continue à penser qu'on est très peu à sortir complétement make-up free...Et qu'on est beaucoup à avoir le reflexe mascara, même si on se contente de ça. :D

    En tout cas, je suis ravie des réactions que ça suscite!

    RépondreSupprimer
  10. Je me suis trop reconnue dans cet article! Je n'arrive pas à sortir pas maquillée, ça me stresse. La dernière fois que j'ai du le faire (bon, j'avais du mascara, j'ai un peu triché) j'avais l'impression que les gens allaient le voir (des gens que j'avais jamais rencontré) mais au final rien... N'empêche, je préfère me maquiller.

    RépondreSupprimer
  11. J'espère que ce n'est pas à cause de moi que tu as eu cette impression (vu que j'ai utilisé cette expression du pot de peinture, mais ce n'était pas pour toi, c'était juste pour les besoins de ma petite histoire, même si en fait ce n'était pas nécessaire, mais c'est tout moi ça, quand je raconte un truc il faut que je dise vraiment tout dans les moindres détails, je ne peux pas m'en empêcher !^^ non je ne suis pas folle... :D). J'ai parcouru un peu ton blog et j'aime beaucoup ce que tu fais ! Ah et, j'adore ta couleur de cheveux !

    RépondreSupprimer
  12. @Sylla : oh mais non, pas du tout t'inquiète pas! Je faisais juste une petite mise au point par ce que je réalise qu'en regardant mon blog on peut avoir l'impression que je suis une adepte du maquillage très chargé (vu que je ne poste presque que ça!)
    En plus, j'aime bien les commentaires longs, fournis, avec anecdotes et histoires personnelles, au contraire :D
    (et merci pour mes cheveux! C'est un putain d'entretien mais c'est que du bonheur)

    @Carottine: mais oui! Moi aussi ça m'à surprise de réaliser qu'en fait, les gens s'en contrefoutaient!

    RépondreSupprimer
  13. Ok +1, impossible de me maquiller pendant 1 semaine à cause d'une allergie et les lentilles cetait mort. Autant te dire que j'ai bossé comme ça, en lunettes, le cheveux pas frais un jour sur 3, et que je suis au contact direct de la clientèle. Bah j'ai eu droit à un "bonjour monsieur". Samèrelachauve, pardon? Ok jetais derriere une vitre toussa mais j'ai pas apprécier. Et puis après 4 jour je m'y suis habituée et mes collegues ont arreté de me dire "oula t'as l'air fatiguée qu'est ce que t'as?". Du coup je recommencerai volontiers pour sauver mes yeux.

    RépondreSupprimer
  14. Depuis que je suis avec mon homme, je me maquille beaucoup moins souvent, je crois que je ré-apprend à aimer ce visage "nu", tout comme il l'aime. Quand je suis en forme et que je transpire pas 2Litres d'eau par heure comme en ce moment, je me trouve presque potable sans make-up ! Et puis l'été les grosses lunettes de soleil qui font la moitié du visage c'est quand même ultra salvateur. Mais mine de rien je suis plutôt du style à soit pas me maquiller DU TOUT, soit faire ça bien, avec anti cerne, fond de teint, poudre, eye-liner et mascara minimum, ça reste discret mais ça prend bien 10 bonnes minutes et j'ai pas le temps ni la motiv à chaque fois...(surtout que je suis du genre tout le temps à la bourre...)Mais cela étant dis, c'est vrai que je me sent beaucoup plus à l'aise maquillé (mon maquillage de jour) que pas du tout ! exemple cet aprem à Sephora, j'ai toujours l'impression que les vendeuses me dévisages ou qu'elles doivent se dire que vu ma tronche je dois pas être une bonne cliente, (alors que putain je suis une bonne cliente)mais autant c'est dans ma tête...Cela dis, quand après lui avoir répondu "oh oui avec plaisir" quand elle m'a demandé si un échantillon de maquillage me ferai plaisir et qu'elle m'a scruté quelques seconde le visage en me proposant une crème qui ressere les pors, j'ai MOYEN kiffé. J'ai même eu le reflexe de me justifier "oui c'est que là je suis pas du tout maquillé, j'ai transpiré dehors en plus, je viens toujours dans les magasins de cosmétique pas maquillé en fait je me rend compte, mais au moins c'est pratique pour tester les produits..." pathétique.
    Alors oui, j'aurais préféré avoir mon eye-liner L'oréal, mon mascara UD et mon rouge Givenchy pour bien lui fermer son caquet à cette gentille vendeuse maquillé comme un pot de peinture (tandis que je ne suis bien sûr que clâsse et magnificence).
    De toute façon ça colle bien avec mon caractère "tout ou rien" j'ai du mal à suivre la vois de Lao tseu et Bouddha, mais je m'y atèle, tel un poney vaillant et frémissant. Une licorne-poney même. Avec des ailes.

    RépondreSupprimer
  15. Ahahahah j'adore ton article ! Et j'aime beaucoup ta couleur de cheveux.

    RépondreSupprimer
  16. Je me retrouve un peu dans cet article. J'ai eu ma phase je sors pas sans maquillage pendant deux ans, à l'époque c'était eye liner en méga couche avec des ptits dessins, mascara, fond de teint en poudre, gloss et fard à paupière. Et puis un jour, je me suis sentie bien et bye bye maquillage (peut-être un micro coup de mascara 2-3 fois la semaine). Et l'année d'après, à mon entrée en terminale, je me suis rendue compte que j'avais une tête de zombie. Rebelote pour le maquillage mais en nude. En deuxième année de terminale je refaisais la même chose mais avec une petite touche d'extravagance: un rouge à lèvre soit chocolat, prune, ou bordeaux. Mais maintenant que je suis à la fac, je sais pas, ça passe pas, je me maquille plus, je fuis ma trousse de maquillage. Il n'y a que depuis cette semaine que je commence à ré-apprivoiser tout ça (parce qu'en ce moment j'ai vraiment une tête de mort-vivant), mais pas le matin, le matin je suis au radar!

    RépondreSupprimer
  17. La seule fois où ça m'est arrivé j'étais au lycée et toute ma classe m'avait demandé si j'étais malade. j'en garde un souvenir tellement atroce que je suis capable de rater un entretien d'embauche plutôt que de ne pas mettre de mascara.
    Tu vois, t'as d'la chance.

    RépondreSupprimer
  18. Pour moi ça dépend.
    En été quand j'arrive enfin à avoir le visage un peu bronzé (genre après être restée au soleil des plombes avec juste un poil de crème solaire sur le nez histoire de ne pas avoir le pif rouge) je peux sortir sans rien sans souci si je n'ai pas de bouton voyant (sinon c'est camouflage obligatoire) , même si en général je mets du mascara transparent sur mes cils et sourcils histoire de les discipliner.
    En hiver j'ai un teint blafard et si je ne mets rien on me demande si je suis malade ou on me dit que j'ai l'air fatiguée (vive les cernes ressortent alors que je dors pourtant bien plus que tous les gens que je connais), mes parents me gonflent sur le thème "tu es toute blanche tu ne manges pas assez / tu ne prends pas assez le soleil / tu ne sors pas assez prendre l'air etc" (alors qu'en fait quoi que je fasse je reste blanche de la face) donc c'est poudre de soleil / blush obligatoire à minima !

    RépondreSupprimer
  19. Rigolo cet article , j'ai l'impression de me reconnaitre sur certains points :)

    RépondreSupprimer