3 septembre 2012

Le miroir déformant

J'ai longtemps été persuadée que j'avais toujours été grosse. Que, disons vers 17 ans, j'étais devenue très vite énorme, et qu'hormis quelques périodes post-régime draconiens (ou je me trouvais toujours trop grasse, evidemment) j'étais cette grosse fille pas très agréable à regarder, ni pour elle ni pour les autres.
Je mettais ça sur le compte de quelques événements un peu nazes qui me sont arrivés à l'époque, et puis aussi sur la fin de l'adolescence. Par ce que dans ma tête pourrie de comptage de calories et d'auto-destruction systématique il me semblait évident que passé un certain âge mon métabolisme n'engrangerait plus les calories de la même façon, et que le petit cul musclé que j'avais était voué à se transformer en masse informe si je ne changeais pas radicalement de mode de vie.
En soi, je n'ai pas tort, le métabolisme change effectivement, mais c'est pas ça qui va te transformer en obèse.
Et tu sais quoi?
J'ai réalisé dernièrement qu'en fait obèse, je ne l'étais pas.

L'estime de soi et une sale grosse bitch.

Je m'explique.
Je regardais de vieilles photos, et je me suis rapellée de l'occasion à laquelle elles avaient été prises, de mon état d'esprit à ce moment là. Je me suis souvenue que j'avais 20 ans, et que cette photo en particulier avait été prise pendant une soirée que j'avais organisé mais à laquelle j'avais pourtant failli ne pas aller. Par ce que, devine quoi, je me regardais dans la glace, je me trouvais obèse, je me dégoutais et j'estimais qu'il était inadmissible que j'aille m'amuser et danser. Que la place d'une fille aussi grosse que moi, c'était caché, loin des endroits ou on riait.
Ensuite, j'ai vu cette autre photo, même âge, l'été. Je me suis rappellé qu'elle avait été prise à mon insu, par ce qu'à l'époque j'avais prévenu tout le monde de ne surtout pas me photographier, et encore moins en maillot de bain par ce que, tu te rends compte, je suis beaucoup trop grosse et c'est répugnant à montrer. Je complexais à la plage, je complexais en soirée, je passais mon temps à me flageller.
Et à l'époque, on me disait que j'étais ronde c'est vrai, que j'étais grosse en effet, mais que c'était pas trop grave par ce que je le portais bien. Je me rappelle d'une conversation avec un copain qui m'expliquait que j'étais grosse mais qu'il ne m'imaginait pas autrement, et qu'alors ce n'était pas trop trop gênant.





Putain.
Juste putain.

Par ce qu'à voir ces photos aujourd'hui j'ai envie de hurler. J'ai envie de me foutre la tête dans un mur en criant, je suis en colère, j'ai envie de tuer des gens et d'engueuler la moi d'avant. Par ce que nom de dieu de bordel de merde, je n'étais pas grosse. Je n'étais absolument-pas-grosse. J'étais une fille normale, avec un corps normal, mais avec des préoccupations et un dégoût de soi qui ne l'était pas, normal. Qui ne l'était pas du tout.

Pourquoi je te parle de ça?
Par ce que si je suis obèse aujourd'hui, c'est par ce que je me suis toujours répugné, par ce que j'ai tellement tendu vers un corps idéal et fantasmé que je n'ai pas prêté attention à celui que j'avais. Que je me suis tellement restreinte, tellement pourri la vie sans résultats, qu'un jour j'ai fini par baisser les bras. J'ai laissé tomber. Je me suis dit que foutu pour foutu, de toute façon je serais toujours moche, que toute manière ça ne sera jamais assez, que je n'avais plus de raison de me priver pour quelque chose qui ne changerait jamais.
Je ne me suis pas vue grossir. Par ce que oui, mon corps enflait, mais mon malaise était tellement exacerbé que rien dans ma tête ne changeait. Mon dégout de moi était sans limite, et mon corps à grossi dans ce grand espace de vide et de haine que j'avais laissé.


J'ai envie de retourner voir la moi d'avant, j'ai envie de lui dire de se regarder pour de vrai, j'ai envie de lui expliquer qu'elle est très bien, que son corps est parfait comme il est. Qu'elle devrait apprendre un peu, un tout petit putain de peu à s'aimer, et arrêter de sans cesse se comparer.
Si je l'avais fait, je ne peux même pas quantifier le nombre de larmes que j'aurais évité, le nombre d'occasions que je n'aurais pas manqué.

Je te parle de tout ça par ce que j'ai besoin de t'expliquer, d'expliquer à toutes celles qui m'ont parlé de leur mal-être, que peut être vous le fantasmez. Que peut être, ce serait bien de se regarder dans le miroir sans se juger et que nom de dieu il serait bon d'arrêter de s'autoflageller et de se créer des complexes.

Oui, c'est un message de tolérance. Oui, c'est Bisounours. Oui, c'est niais. Je sais. Et pourtant c'est si difficile de se regarder et de s'aimer. Combien de femmes déclarent être complexées? Combien d'ado se regardent dans le miroir avec desespoir? Combien de nanas pas foutues de se supporter?

Alors je sais pas. Je sais plus quoi dire. Je suis pleine de colère contre moi et ce culte de la minceur-mais-pas-trop qui m'à formaté au point de me faire me detester. J'ai juste envie de te dire que de toute façon tu seras toujours trop maigre ou trop grosse ou trop banale, avec une coupe de cheveux trop longue ou trop datée, avec une attitude trop plouc ou un collier trop pas stylé. Que ça ne sert à rien de vouloir atteindre cette perfection qu'on nous vend un peu partout, cet espèce d'idéal formaté, virtuel et informatisé. Qu'on est de toutes façon déjà parfaites comme on est, et que ça serait pas mal de commencer un peu à s'aimer.

99 commentaires:

  1. Merci pour ce post.... Je sais pas vraiment trop quoi dire ni par où commencer, si ce n'est que je me rends compte que j'ai 25 ans et que je vis encore un peu en fonction de la mauvais image de moi que je me suis fabriquée, et que les autres ont adorés me coller, il y a des années. Se construire n'est pas facile, et plus le temps passe, plus je m'en veux et plus je me dis qu'il était un peu trop facile de se détester autant. Cette colère dont tu parles, je la connais trop. On m'a dit moche, grosse parce que je ne ressemblais pas à ces filles qu'on nous vends (en même temps elles ne sont pas réelles, elles sont retouchées pour atteindre des proportions inhumaines, et toi comme une conne, tu penses que tu DOIS ressembler à ça). Aujourd'hui j'ai l'impression d'un immense gâchis, quand je pense au temps que j'ai passé à me cacher. Merci, ton article me conforte dans l'idée que tout ça c'est du flan, et que les plus belles (comme tu l'es) sont celles qui s'assument (comme tu montres que c'est dur mais que c'est possible)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merci 1000 fois pour ce commentaire. J'ai ce billet dans mes tiroirs depuis une petite semaine et j'hésitais vachement à le poster, je me demandais s'il apportait quelque chose, si je ne tombais pas ds le pathos.
      Tu viens de le légitimer, et ça me tord le bide.
      Merci.

      Supprimer
    2. De rien vraiment, et je suis pourtant pas trop du genre à commenter, mais là tu as su dire ce que je ressens et que je n'arrive pas à sortir depuis un moment... Bref, ton article ne m'as pas sauvé la vie, mais il m'a suffisamment touché pour l'espace d'un instant me sentir conne de me "brider" depuis toutes ces années ! Et ça c'est comme les licornes, c'est trop rare! Mais p****n! ça fait du bien ^^

      Supprimer
  2. tu sais ma tête de thon, je suis loin d être fine et pourtant à 20 ans je logeais dans une t38 ! après ma 1ere grossesse j ai rempli une t46 et depuis je ne l ai plus quitté ! j ai une boué à la place du bide, des cuissots gros et des bras pffff sont moches !
    oui mais voilà, l homme m aime comme cela alors que moi je voudrais avoir un joli ventre et des cuisses moins grosses ... mais depuis que je vous connais toute, j essaye de m aimer un peu plus et qu est ce que c est dur, car il y a toujours un moment ou la haine de son corps revient au galop !
    bref merci de ton joli article, je vais essayer de m aimer un peu plus ... je ne serais jamais un standard de toute façon ! ronde pour toujours ! et presque fière de l être !!

    RépondreSupprimer
  3. je pleurerais bien devant un article plein de vérités qui sont souvent dures à s'avouer, et je suis émue devant ton article parce que tu as réussi à être toi et t'accepter. Et c'est un beau combat.

    RépondreSupprimer
  4. tres bel article !

    c'est vrai que beaucoup de filles que ce soit a 17 ans ou a 2 ans on se sous estime, on se sent mal dans peau, et y'aura toujours des gens qui te diront oui c'est vrai tu n'es pas fine.
    Au final ca devient un enfer, manger devient un enfer se peser devient n enfer, s'habiller et encore pire. le seul moment ou on se sent bien, c'est en pijama dans son lit avec son pc.
    je te dis ca car moi je ne me suis jamais aimer. A part derriere mon maquillage. c'est bête, pour moi c'estcomme un bal masqué. Je me maquille et j'ai l'impression d'etre quelqu'un d'autre. Bizzarrement on a plus confiance en soi.

    Et la faute a qui dans tout ca ?

    Bin la société. Parce que etre maigre tu comprend c'est comme ca qu'il faut etre sinon t'es rien .

    Baliverne. Etre rien c'est etre comme tout le monde.

    bisous ma jolie :X

    RépondreSupprimer
  5. Tiens ça me fait penser à un article que j'ai publié un jour sur un très ancien blog :
    http://aupaysdesvolcans.wordpress.com/2010/09/28/back-to-the-roots-mais-en-mieux/
    Je m'étais fait la même réflexion : mais connasse, pourquoi tu t'aimais pas à l'époque t'étais bonnasse en fait !

    RépondreSupprimer
  6. Ton message je le prends comme une bonne grosse claque dans la gueule parce-que je suis "complexée" depuis l'âge de 16 ans environ, alors qu'aujourd'hui quand je regarde des vieilles photos j'ai juste l'impression d'être canon niveau corps.
    Putain de mentalités, je sais pas ce qui se passe dans nos cerveaux, je sais pas comment, en quelques mois, je suis passée d'une UBER confiance en soi et en son corps à "jamais-plus-de-trucs-moulants-me-regardez-pas-jsuis-pas-belle"...
    Ca fait chier. Et je dois changer, pas mon poids, mais ma façon de me voir.
    Merci Marine, et je reste persuadée que même si on correspond pas aux critères de beauté habituelles, c'est la personnalité qui fera, de toutes façons, tout le reste.

    RépondreSupprimer
  7. Je sais que tu as tjrs bcp de commentaires sous tes articles donc le mien passera peut être à la trappe chose que je comprend.
    J'ai 36 ans et je suis maman de 2 enfants, pendant mon enfance on me disait que j'étais mince mais que j'avais l ossature d'une costaude, puis à l adolescence on me disait ronde...J'y croyais, donc je ne m'aimais pas...Car au final tes proches te veulent que du bien et ne te disent que la vérité non ?
    Voilà...Il y a 6 moi j'ai revu des photos de moi à 6 ans, 10 ans, 17 ans et 20 ans ...bah tu sais quoi ? j'étais ultra mince et là comme un déclic je me suis souvenu que je m'habillais en ...36 !
    Maintenant ouai je suis grosse sauf que maintenant on me dit "bah oui mais je t'avais prévenu quand tu étais jeune" ...J'ai maudit pas mal de personne et je ne sais pas qui je déteste le plus...les autres ou moi d'avoir cru les diites bonnes paroles ?
    1 mois que j'ai attaqué un rééquilibrage alimentaire, je ne vais pas te dire que c'est facile mais je tiens le coup.
    Ma conclusion ? Je pense que les gens qui te font ces reproches alors qu'il n'y avait rien à perdre te disent ça car au final tu ne correspond pas à ce qu ils voulaient vraiment, pas spécialement le poids hein !
    Merde je suis certainement pas limpide mais comme bien souvent quand un sujet me touche.
    Bisous Marine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au contraire, c'est très clair : ils se focalisaient sur un aspect, le plus "visible" alors que les reproches visaient autre chose, de plus profond...

      Supprimer
    2. D'habitude, je ne réagis pas mais bordel ! J'ai vécu la même chose que toi cicirena ! Ado, j'entendais TOUJOURS ma mère me dire que plus tard, je serais bien charpentée alors qu'à l'époque, je pesais 53 kilos pour 171 cm ! Je n'ai jamais voulu y croire ! Pour moi, j'étais mince, je ne pourrais JAMAIS devenir grosse ! Ma mère racontait des conneries ! Et puis... Et puis... J'ai arrêté le sport vers 18 ans, je suis partie vivre à Paris à 23 ans et je me suis sédentarisée. Je ne me suis pas vu grossir. Je ne le pouvais pas dans ma tête ! Avec cette sédentarité excessive, ces menus de daube pas équilibrés (je me suis mise à manger tout ce que ma mère nous interdisait de manger à la maison, barres chocolatées, fast-food à gogo, plats hyper gras) et j'ai grossis sans le voir >__<'
      Le pire, c'est que mon homme m'aime comme je suis, donc je ne vois peine à me resaisir... Je suis enceinte de mon deuxième enfant. Avant de tomber enceinte, je pesais déjà 75 kg et je ne le voyais pas vraiment (ou ne voulais pas le voir ?) et puis là, je pèse 90 kg ! La claque, la grosse claque ! La claque parce que je suis grosse et que je le vois sans vouloir le voir :'( Quand je me regarde dans le miroir, je ne me vois pas si grosse... Et pourtant, sur les photos, c'est véritablement flagrant ! Il faut que je fasse quelque chose car mon corps souffre physiquement ! Il va falloir que je réapprenne à manger correctement, que je fasse attention voire que je fasse des efforts et la fatigue aidant, ces efforts me fatiguent d'avance...
      Moi aussi j'ai fini par céder au chant des sirènes de l'apparence de soit, de la maigreur à tout pris. Je ne souhaite pas devenir maigre, mais juste devenir moi-même, bien dans un coprs que le surpoids ne ferait pas souffrir, bien dans ma tête pour me plaire à moi-même, pour plaire (un peu) aux autres aussi (pour que mes enfants n'aient pas honte de moi, pour ne pas avoir honte de montrer ce corps qui a tellement changé à mon mari...), pour retrouver une estime de moi-même. J'ai commencé la transformation par reprendre soin de moi un peu (je me remaquille, je mets parfois des crèmes pour prendre soin de mon visage, de mon corps, je mets du vernis sur mes ongles voire j'ose quelque nail art...), la prochaine étape sera de rééquilibrer mon alimentation dès que j'aurais accouché (d'ici le 17 octobre au plus tard normalement). Et c'est cette étape la plus difficile. J'ai peur d'être frustrée... J'ai peur.

      Deedoo

      Supprimer
    3. J'allais dire pareil que Lee Anh, qu'au contraire c'était vachement censé ce que tu dis, qu'au final les reproches qu'on nous fait/faisait sur la partie emergée de l'iceberg (le physique donc)sont revelateurs d'une deception plus profonde. Et je trouve que tu n'as franchement pas tort.

      Supprimer
    4. Merci pour ta réponse Marine et des bisous à Lee Anh et Deedoo

      Supprimer
  8. J'arrête pas d'y penser, à toutes ces ados qui s'inventent une obésité qu'elles sont loin d'avoir atteinte. J'en ai marre de les voir dire qu'elles doivent faire attention, qu'elles doivent perdre 3 kilos, parce qu'à mes yeux, elles n'ont aucune raison de le penser, parce qu'elles on un corps tout à fait normal!
    Et même les kilos en trop, je ne rigole pas quand je dis que je kiffe en voir chez les femmes, quand je dis que je suis plus attirée par les filles rondes, je trouve ça réellement beau, mais ce doit être trop irréel, justement, pour qu'on me croie, parce que personne ne m'écoute quand je le dis.
    Il y a un an, j'avais encore peur de mon corps, et j'angoissais à l'idée de grossir, je me disais que je devais faire du sport et des régimes, et en fait, que dalle! Et depuis que je me suis dit ça, TOUS mes complexes ont disparu et quoi qu'il m'arrive que je fasse 12 kilos de plus que mon copain (véridique), que l'on voie des taches de teinture dans ma nuque, que mon nez soit très grand ou que mes seins soient petits, j'en ai rien à carrer parce que je me dis que les complexes n'existent pas et que tout le monde est beau, même s'il le croit pas.

    Et je voulais aussi te dire à TOI que même maintenant, t'es vraiment vraiment canon et que si ça te gêne au quotidien, dans tes mouvements ou que sais-je (je pense avoir lu quelque part que tu t’essoufflais plus vite, mais je ne suis vraiment pas sûre), ben c'est ça qui doit te gêner, et pas l'apparence que ça te donne, parce que t'es vraiment, vraiment jolie, c'est promis.

    Et j'ai pondu ce truc d'une traite, c'est un miracle s'il y a de la ponctuation dedans ._.

    RépondreSupprimer
  9. Et s'tu veux je peux passer tous les jours sur Twitter, Hellocoton et Facebook pour te rappeler que t'es super joli aujourd'hui et hier et avant hier et le jour d'avant pour que ça te rentre définitivement dans la tête et que tu te tapes plus jamais de bad comme ça, parce que je le pense vraiment et j'ai vraiment envie que tu me croies. é.è

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha t'es folle, non ms le problème au final c pas qu'on me dise que je suis belle ou pas, cpas ce que je recherche, en fait je veux juste me trouver belle tte seule comme une grande ^^
      (mais ça va venir)

      Supprimer
    2. JUSTEMENT, je vais te lobotomiser le cerveau et le matin, quand tu te verras dans la glace, tu feras "bordel, j'ai une tronche de merde, aujourd'...NON! I'M GOOOORGEOUS!" ou un truc psycho de ce genre.
      Mais tu te lasserais vite, et tu finirais par laisser une annonce sur Hellocoton "Trouvez Decay. Et ramenez-la moi. JE LA VEUX MORTE!"

      Supprimer
  10. Très bel article qui remet les idées en place ! Bravo

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour cet article!
    Il met des mots sur mes maux...
    Quand ta famille te dit à longueur de temps que t'es trop grosse, que tu dois maigrir, c'est pour ton bien... Et puis que tu vois les photos de toi à 18 ans, normale et rayonnante mais qu'ils ont tout de même réussi à trouver autre chose à te reprocher, la colère c'est ce qu'il reste... Contre toi, contre eux, contre les autres qui te martèlent ces idées ...

    RépondreSupprimer
  12. Sacré article une fois de plus ma caille ! Je pense que si les gens n'étaient pas aussi méchants et cruels, on ne serait pas aussi dure avec nous mêmes. Mes complexes, ils sont tous nés A CAUSE des autres qui n'ont fait que souligner mes défauts, me critiquer et ces remarques sont restées, j'ai ruminé et j'y ai cru. On me disait que j'étais mal habillée en me traitant de gitane parce que j'avais pas les moyens des marques, que l'avais des dents de vampire (aujourd'hui, je suis incapable de sourire sans mette ma main devant ma bouche), que j'étais grosse, bref. Ces autres qui sont toxiques, toujours les mêmes. Personnellement, j'ai jamais critiqué les gens sur le physique et je suis fortement mal à l'aise quand je suis en compagnie de gens qui se comportent comme ça, qui reluquent les autres dans la rue en scrutant le look, les défauts, j'ai toujours eu profondément horreur de ça. Enfin voilà, l'homme est pire que l'animal, je l'ai toujours dit ! Heureusement, il y a des personnes qui te donnent confiance, qui t'acceptent comme tu es mais bon, à tous les âges, on est pas à l'abris de tomber sur des moqueries qui peuvent nous faire faire deux pas en arrière. Bisous ma caille !

    RépondreSupprimer
  13. Super article! je me reconnais dans ce que tu raconte là! moi aussi je me suis toujours trouvée grosse mais en fait à l'époque je ne l'étais pas tant que ça (un peu rondouillette) et après un sale régime (dukan) j'ai grossi et c'est là que je me suis rendue compte que j'ai été bête ! Je m'en veux! Alors maitenant je vis avec et j'essaie de manger sainement, je perds du poids doucement MAIS sûrement!
    bisou!
    céline

    RépondreSupprimer
  14. Je suis une ado complexée (evidemment :') ) Ce genre d'article ca te remets les idées en place ca te dis HEY HO elle voudrait parler a son elle du passé parce qu'elle pense avoir fait une erreur, commets pas la meme, merci vraiment c'est un message a faire passé au ado, ca m'a vraiment fait reflechir, Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
  15. Très fort comme texte. Honnêtement ça m'as touché. MERCI!

    RépondreSupprimer
  16. Ben tu vois, tu viens d'écrire exactement ce que j'ai vécu... Quand je pense que, jeune fille, je me détestais parce que je devais porter du 40, et que maintenant, j'assume mon 44-46, moi aussi, j'ai envie de hurler et de foutre des baffes à la moi d'avant (et à ma mère, et à tous ceux qui m'ont dit que j'étais grosse à cette époque-là). Parce que je n'étais pas grosse, effectivement, et que je n'ai jamais su profiter de ce corps-là (et encore moins l'aimer). Ça ferait presque voler en état ma sérénité de maintenant. Mais j'ai arrêté de lutter. Je ne peux pas dire que j'ai vraiment "décidé" d'accepter mon corps, presque ça s'est fait tout seul. Je ne me déteste plus. Je ne m'inflige plus de régime à la con. Je m'habille en fonction de ce corps-là et pas de celui que j'aurais voulu avoir. Et je dois avouer que même si l'acceptation est venue avant, le fait d'ouvrir un blog mode m'a beaucoup aidé aussi. Maintenant, j'assume, je suis moi, je porte ce que je veux, je me sens bien dans ma tête et dans mon corps. Mais quand même, il y a parfois un petit pincement de regret. Je rentrais dans du 40 et je me trouvais grosse. Qu'est-ce qu'on peut être bête parfois !

    RépondreSupprimer
  17. J'ai 32 ans et c'est seulement aujourd'hui après 2 grossesses et quelques kilos en plus que je me sens bien dans mon corps. A 20 ans, je n'arrivais pas à me voir telle que j'étais. Personne ne comprenait mes complexes, et je comprends que j'ai pu agacé certaines personnes car j'aurai du être fière du corps que j'avais. Je regrette de ne m'être interdit certaines choses mais à l'époque je m'en voulais de certaines choses et je crois que cette vision de moi c'était un peu une façon de me punir. Aujourd'hui j'ai réglé mes problèmes de l'époque et j'ai commencé à me sentir femme et à me définir en tant que telle à partir de ma 1ère grossesse alors qu'avant je me définissais seulement comme une fille.

    RépondreSupprimer
  18. j et'ai lu, j'ai lu tout ce que je me dis depuis un an......que je devais....pardon, que j'étais une meuf normale, avec des formes, des nichons plus gros que la norme, des cuisses plus fortes, mais merde, pkoi je me suis pas acceptée à l'époque, alors que je m'accepte aujourd'hui avec un corps 2fois plus gros.........des fois, je me déteste, moi et moi plus jeune....je le dis que si je m'étais vraiment vue à l'époque comme j'étais, j'aurais pas fait de conneries, de régimes à répétition, de dépression, de tentatives stupides pour cacher mon gras sous des fringues immenses qui éloignaient les gens de moi......je serais peut être encore cette meuf avec 30kilos de moins qui se trouverait super bonasse aujourd"hui à 25ans!!!!!! Merci tête de thon!

    RépondreSupprimer
  19. Eh bien....
    Même constat. J'ai retrouvé une photo de moi à 17 ans, je me suis rappelée de mon poids. Je mesurais la même taille que maintenant et j'avais 6kilos de moins.
    Soit je pesais 58 kilos.
    58 !

    Putain... 58 !!

    Et je me rappelle de mon petit copain qui me trouvais grosse. Là c'est lui que j'ai envie de baffer.

    J'ai 28 ans. Ca fait 16ans que je suis au régime (oui j'ai commencé à 12 ans, les 1000calories). Je ne suis pas obèse. Je ne l'ai jamais été. J'ai de la chance, je crois. Je ne sais pas.

    Putain t'as raison

    ....

    PS: j'ai pris 3 kilos en vacances, et j'ai recommencé Weight Watchers aujourd'hui. Chui pitoyable, non ?

    RépondreSupprimer
  20. Amen! Merci! Merci pour ce post. Je me reconnue dans ton article. Pourtant, je ne suis pas grosse, ni obèse. J'ai des formes, je suis en forme de poire. J'ai toujours des hanches. J'aime manger, je n'aime pas faire de sport. Mais mon corps, je le déteste, je lui ai souvent fait mal. Je rêvais de hanches plus fines, plus droites, de fesses plates, de taille S, d'un beau corps, comme ceux vendus partout.
    Je regardais ces filles minces sur la plage en me haïssant encore plus. J'ai toujours cru que je ne serai jamais assez bien pour qu'on m'aime.

    Alors ok, je sais que je peux perdre facilement (ou presque) en me bougeant un peu. J'ai arrêté de vouloir me priver. Et puis, j'ai la chance d'avoir un homme merveilleux qui aime mon corps COMME IL EST. A chaque défaut que je pointe (vergetures, veines apparentes, gras), il contre-attaque en me disant qu'il voit mon corps dans son ensemble. Et ça marche un peu sur moi. Je m'accepte plus. Mais le chemin est long. Il suffit que je cherche à acheter un jean, pour me démoraliser.
    Je ne serai jamais ultra mince. Et alors ? Je suis moi. Et c'est tout ce qui compte, pas les dictas qu'on nous impose et qui nous empoisonnent la vie!
    Alors MERCI d'avoir partagé ton expérience, ça aidera plein de filles! Merci! Et nous on t'aime avec tes formes, et surtout ta personnalité. Tu es unique, c'est ça qui compte.
    Bisous!
    MystickTchii

    RépondreSupprimer
  21. Un article très touchant, qui m'a quasiment tirée une larme. J'avoue me retenir pour ne pas craquer devant mon chéri qui se trouve dans la même pièce.
    Je me reconnais tellement dans ton article, et dans les commentaires de beaucoup d'autres filles. C'est à la fois rassurant de ne pas se sentir seule, triste de voir que l'on est nombreuses à se pourrir la vie pour une image souvent faussée.
    Je souhaite vraiment à toutes celles qui ont du mal avec leur image, de réussir à se voir telles qu'elles sont vraiment : jolies, uniques et pleine de vie.

    RépondreSupprimer
  22. Ma jolie et tellement humaine Tête-de-thon. Bordel, déjà que maintenant je te trouve belle, mais si je t'avais rencontrée quand t'avais 20 ans, j'aurais peut-être revu mes idées sur mon hétérosexualité!
    Blague à part (tu es sublime, mais que veux-tu, je suis définitivement hétérosexuelle), je ne comprends que trop bien ce que tu décris. Je suis moi aussi retombée sur des photos de 2004, un week-end où encore une fois ma mère a passé son temps à surveiller tout ce que je mangeais (j'avais 26 ans), à me dire que j'avais grossi, qu'on ne pouvait pas me faire confiance. Et quand je revois ces photos, j'étais tellement belle...
    J'ai été harcelée toute mon adolescence et une bonne partie de ma vie adulte parce que je ressemble à mon père et à mes tantes et que mes tantes sont toutes obèses, et ma mère a toujours agi comme si le moindre carré de chocolat allait me transformer en une seconde en une de ses belle-soeurs. C'est pour ça qu'un jour j'ai tout envoyé chier, j'en ai eu marre et je suis devenue hyperphagique: quitte à me faire pourrir la vie parce que j'étais "grosse" et ben au moins je me ferais plaisir.
    Et maintenant que j'ai réglé tout ça dans ma tête, que je sais qui je suis et que j'ai une idée claire et perso de la silhouette que je voudrais avoir, mon corps résiste. J'y arriverai, je le sais, parce que mes objectifs ne sont pas délirants, mais pour l'instant, quand je me revois il y a quelques années, j'ai mal, pas parce que je regrette ma silhouette, mais parce qu'à l'époque, j'étais malheureuse...
    Alors oui, je sais de quoi tu parles, et je suis fière d'avoir réussi à surpasser tout ça. Oui, il y a des jours où j'en ai marre de ma silhouette, mais plus jamais je ne veux me détester comme c'était le cas, et j'aimerais vraiment que tu te ranges à l'avis de la majorité en te voyant telle que ton homme te voit, telle que tes lectrices te voient, telles que tes blopines te voient, telle que je te vois: un putain de bout de femme, tellement lumineuse qu'elle crève l'écran d'ordinateur, même quand elle n'a qu'un oeil, même quand elle fait des manucures de cagole, une fille tellement belle à l'intérieur et à l'extérieur que j'en crève de n'avoir pas encore pu te payer une bière en face à face.
    Voilà, j'suis partie en live, je suis même plus sûre de ce que j'ai raconté, mais j'te kiffe quoi, c'est pas nouveau.
    Enormes bisous ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TU FAIS CHIER TOI A ME COLLER LES LARMES AUX YEUX A CHAQUE COMMENTAIRE!

      Non vraiment, cpas malin.

      Plus sérieusement, jtrouve que t'as une attitude très saine par rapport à ton parcours, fin, c'est un peu l'objectif que je cherche à atteindre par ce que je suis persuadée qu'on ne peut pas mincir sereinement et durablement si on n'à pas accepté notre corps avec ses défauts. Du coup, tu me colles un coup d'espoir, toussa ^^

      Supprimer
  23. Coucou , je viens de manger littéralement ton article parce que tout au long je me suis reconnu. Avant j'étais ce qu'on appel bien foutu , j'avais pas de complexe un ventre plat tout ca.. Il y a 1 ans j'ai commencé à prendre des formes et c'était pas plus mal , j'étais moins squelletiques du coup moi j'etais heureuse. Sauf que j'ai commencé à avoir des reflexions, mon copain de l'époque qui trouvait cool mes poignées d'amour, ma mere qui me disait que mes fesses devenait grosse et j'en passe des reflexions. Suite à ca j'ai donc mangé , mangé et je ne me privé plus, quitte à subir des reflexions qu'elles soient méritaient. Je me dis que si je maigris ou grossis n'importe comment j'aurais toujours des reflexions. Alors moi je dis fuck ! je l'aime bien moi petit bidou ! (dsl de la vulgarité) mais ca m'enerve parce que devant tout le monde je fais celle qui assume mais une fois seul devant le miroir je craque...

    Merci pour cette article , je me sens moins "seul" ♥

    RépondreSupprimer
  24. Très bel article ! Tu as mis les bons mots sur tous ces méchants maux !

    Je n'ai pas encore lu tous les commentaires par manque de temps mais je voulais déjà te féliciter pour la justesse de tes propos et leur sincérité ! Je les lirais demain.

    Et je vais d'ores et déjà partager cet article pleins de bon sens.

    Merci !

    RépondreSupprimer
  25. J'ai l'impression que nous sommes beaucoup dans ce cas.. j'en suis au même point/ constat que toi!

    RépondreSupprimer
  26. Je viens de me mettre à pleurer en lisant l'article.
    Je suis de celle qui "se sont fait une raison" mais qui sont déprimées par leurs physiques, mais fataliste ne font rien pour le changer : "ça serait ridicule de se mettre en robe, ridicule de jouer les filles avec mon corps" pire, je suis très mal alors je porte des vêtements informes, et je me rends compte que tout le monde pense que c'est parce que "je suis décontracte" ou "je suis pas du genre à faire gaffe à mon look" et que les gens pense que justement j'ai pas de complexe à pas ma maquiller etc. Alors que je suis obsédée par mon physique et que chaque fois que la belle mère à noël m'offre des chaussons quand une de ses autres belles-filles reçoit des produits de beauté "parce qu'elle aime se faire belle" je me rend compte que c'est un cercle vicieux et que si je tente aujourd'hui d’être féminine, on va se demander à quoi je joue et me regarder bizarrement, sourire amusée en bonus.
    Maudits complexes. Solidarité. Bisous, toussa.

    RépondreSupprimer
  27. Y'a genre 3 ans et demi/4 ans, je pesais 45kg pour 1m65 environ... Et je me trouvais grosse. Je voulais revenir à mes 43kg du mois d'août 2008... J'étais folle, je voyais un autre corps que le mien ! Aujourd'hui, 10kg de plus et 2/3 cm de plus, je me trouve bien, voire même encore un peu mince au niveau du bas des jambes. Je comprends ainsi beau ton psot, et puis, on voit ca tellement souvent.. Des femmes complexées. Qui se prennent la tête pour rien, car ces femmes sont belles. J'ai des potes comme ca, même des amis de sexe masculin (ah ah) qui complexent. C'est triste car ce sont des bombes pour certain(e)s ! On a tellement une image merdique des gens fins, minces et beaux que beaucoup sont touchés par ca... Ahhh... Société de merde ! Si seulement les médias y mettaient un peur du leur pour changer les choses !

    RépondreSupprimer
  28. Les photos d'avant.. Un tout petit 36, et j'arrivais à me trouver ronde.
    J'ai gâché une bonne partie de mon adolescence comme ça.
    J'aurai 21 ans la semaine prochaine, j'ai grandi, j'ai évolué. Je mets du 38/40 aujourd'hui, et même s'il m'arrive parfois de "rechuter", je me raisonne toujours. Je suis comme je suis, et ce que je suis, ce n'est pas "être grosse", ni même "être ronde".

    Soyez fortes les filles. <3

    RépondreSupprimer
  29. Je suis pas comme toi. Moi au contraire on a toujours adulé ma minceur. Mais j'ai une sœur qui est comme toi, sur laquelle ma mère s'est acharnée. Et pourtant, on n'était pas si différentes au début. Et le plus tordant, c'est que les gens sont unanimes : elle est et a toujours été la plus jolie de notre fratrie de cinq soeurs. Mais elle se déteste. Et elle grossit. Et se déteste encore plus. Parce qu'un jour on lui a dit qu'elle était grosse, alors que son seul tord était d'être la moins maigre de toute ses soeurs.

    Si jamais t'as du temps à dépenser en lecture, je te conseille "maigrir sans regrossir, est-ce possible ?" de Zermati. Ce nutritionniste est le premier que j'ai entendu condamner fermement les régimes et le "je fais attention". Il explique très bien comment on fabrique des obèses avec des jeunes filles normales à coup de régime et d'humiliation.

    Bref, article très à propos sur un blog beauté. Ca fait du bien de lire un peu de rébellion. (Et purée oui, tu es même pas "épaisse" ou "ronde" ou je sais pas quoi sur les photos o_O Le monde est fou, pourquoi tout le monde t'a renvoyé cette image? Qu'on ait une fausse image de soi, oui, mais les autres, ils avaient quoi comme grain ?)

    RépondreSupprimer
  30. A 14 ans quand j'ai arrêté de grandir j'ai commencé à grossir et on m'a brimée sur mon poids mon nom de famille étant gallet on m'appelait "la galette à la baleine" ben ouais j'étais une vraie baleine alors que quand j'allais chez le médecin on ne me disait pas en grand sur-poids, bref toujours est-il qu'aujourd'hui, 10 ans plus tard quand je me vois dans une glace parfois ça m'arrive de pleurer en me voyant parce que je me trouve trop laide et trop grosse alors que je sais pourtant que je ne suis pas obèse ou quoi que ce soit mais je n'arrive pas à me voir comme il faut.
    Quoi qu'il en soit ton article m'a pris au coeur et ça laisse vraiment à réfléchir.
    Une vraie leçon de vie en tout cas.
    Merci.

    RépondreSupprimer
  31. Merci pour cet article.
    ça fait du bien de retrouver ce qu'on a ressenti une bonne partie de sa vie (et encore maintenant...?)
    Je crois que tu viens de décrire une réalité pour énormément d'entre nous. Alors ok ça ne change rien mais.. qu'est ce que tu n'es pas seule ! Preuve en est, tous les commentaires ci-dessus. Et le mien.

    Récemment j'ai vu une photo de moi alors que j'avais 16ans. De ce temps là, je me trouvais grosse comme tout.
    Je pense que je faisais 10kg de moins qu'aujourd'hui. Il y a un an de cela, j'en faisais encore 10 de plus mais là n'est pas la question. Peu importe mon poids la seule chose qui ait un réel impact sur ma vie est la vision que j'ai de mon corps..
    On ne voit pas son corps évolué. Je suis au alentour de 62kg sur ma (très très gentille) balance, mais je me sens toujours comme au temps où elle me disait 72. Cela étant dit je me sens bien mieux qu'à l'époque de mes 16ans où j'en faisais 52 !

    Il n'y a rien de rationnel là dedans. A vrai dire, je n'ai jamais été vraiment grosse. J'ai été ronde. Je suis normale. Je fus fine.
    Il n'y a rien de rationnel là dedans. Il n'y a que cette manie de la comparaison. Il y a ma soeur, gaulée comme un mannequin, il y a ma mère qui fût presque trop maigre. La vision déformée que ma mère a de son corps et de la normalité (Pour ma mère une fille normale n'a pas les cuisses qui se touchent en marchant. Erreur..), la souffrance qu'elle a ressenti en prenant du poids : elle m'a envoyé tout ça au visage. J'étais la grosse de la famille.

    Et oui, je ne serai jamais aussi fine que ma mère le fus, jamais aussi svelte que ma soeur. J'ai une ossature plus lourde, des hanches plus larges (une poitrine plus généreuse, aussi.). Mais tout ça ne fait pas de moi une grosse. Je ne suis pas Kate Moss, mais avec beaucoup de sport et 5kg en moins je pourrais être J-LO : Et j'ai trouvé ça honteux ? Ahah...

    J'ai pris du temps à comprendre que mes bras n'étais pas gros mais musclé, que mes mollets imposants n'étaient pas plein de gras mais de muscle et que le muscle, bordel : c'est bien.
    Je n'ai jamais pris le temps de me regarder réellement, pour ce que j'étais, réellement, sans comparaison. Ce n'est pas facile et je ne dis pas faire de rechute.

    Mais l'idée les filles, ce n'est pas de ne faire aucun effort, pas d'abandonner. C'est de se fixer des objectifs raisonnables et de devenir un "moi optimisé".. Pas quelqu'un d'autre.

    L'idée, c'est de se regarder. Sans aucun prisme autre que sois même.

    RépondreSupprimer
  32. je sais... c'est moche... j'ai pris 22 kilos depuis mes 25 ans et je me trouvais grosse avant... enfin, pas grosse mais mal proportionnée, complexée par mes hanches... si jamais su...
    On peut quand même agir, avec l'aide d'une coach, nutritionniste ou autre, et se réconcilier avec la bouffe. Je viens de le faire. J'ai pas perdu le tiers de la moitié des kilos accumulés, mais ça m'a fait vraiment du bien à la tête... à bientôt 40 ans, je dis ALLELUHIA. Courage. Tu es si jolie! Tu le sais quand même un peu sinon tu ne ferais pas ce blog! t'embrasse même si je ne te connais pas!

    RépondreSupprimer
  33. moi, j'ai 15 ans, 1m70 pour 50 kg. Et pourtant? Je me trouve grosse. Parce que, sur mon blog, j'ai reçu des dizaines de commentaires du style "ça sert à rien de faire un blog mode quand on est grosse", "les obèses n'ont pas le droit de s'habiller comme ils veulent", "si tu es grosse et que tu le montres sur un blog, c'est normal que tu te fasse traiter d'obèse, sale grosse". A cause de ces gens, anonymes bien sur, c'est pas drôle sinon, ainsi que les "grosse vache" et j'en passe, je n'arrive plus à me regarder dans un miroir. à 15 ans. Certes, celà n'affecte pas le fait que je continue à aimer la mode et tout cet univers. Au début de l'été, personne ne me disait que j'étais grosse. Et puis , sans savoir pourquoi, j'ai perdu 8 kg, et là, on a commencé à me faire des remarques sur mon poids. On m'a même dit qu'on dirait que je faisais du 44. Je fais à peine du 36. Bref, je sais même pas pourquoi je te raconte tout ça. Mais en tout cas, tu es tellement courage d'en parler. Tu es magnifique, quel que soit ton poids, et ton blog est tout simplement fantastique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'arrive pas à croire qu'on dise de toi que tu es grosse.. J'ai été jeté un oeil à ton blog et rien qu'avec les chiffres (1m70 pour 50kg) j'étais convaincue.
      Ne perds pas de poids. Ne rentre pas là dedans. Tu es très bien faite et ces insultes n'ont rien de pragmatiques. Vraiment c'est à n'y rien comprendre.

      Bref, regarde toi dans la glace avec objectivité et oublie les commentaires injustes. Regarde les filles autour de toi que tu trouves belles. Sont-elles plus fines que toi ? Certainement pas toute.

      Tu es belle, tant pis pour ceux que ça défrise.


      Entre ton témoignage et celui de Tête de thon, vraiment on se demande : C'est quoi cette putain de manie de traiter de grosse les jeunes filles fines ??

      A se demander si simplement les gens ne sont pas capable de voir un corps d'enfant devenir un corps de femme.. J'en sais rien.
      Bref, choquée.

      Supprimer
    2. c'est tellement ça.. merci en tous cas! <3

      Supprimer
    3. Surtout ne les écoutes pas et ne perds pas plus de poids tu es déjà en sous-poids et c'est dangereux !!!
      J'ai tout de suite tilté quand j'ai vu le 1m70/50kg, j'ai fait 48kg pour 1m60 et déjà mon père (infirmier) m'as tout de suite mise en garde car j'approchais dangereusement du sous poids alors toi ! Tu as un IMC de 17,5 alors qu'on est considéré en sous poids en dessous de 18,5... Si c'est ton poids de forme ça va, mais surtout ne force pas pour y resté si ce n'est pas naturel et n'essaye pas d'en perdre car a force de déséquilibre tu risques de chambouler ton corps et de prendre plus de poids que tu n'aurais du en avoir au naturel (je sais pas si c'est très clair).
      Bref n'écoute pas les trolls qui ne regarde même pas tes photos et qui font juste la tournée des blogs mode pour mettre ce genre de commentaires, tu vas juste te faire du mal. Tu es très fine, profites-en tu peux tout te permettre. ^^

      Supprimer
    4. Je réagis encore parce qu'à ton âge, je faisais les mêmes mensurations à 1 cm de plus près et 3 kilos de plus et j'étais limite maigre quand je regarde des photos de cette époque. Qui peut te trouver grosse avec ce poids pour cette taille ??!! Des assassins en puissance ? Des jaloux ?

      Si je puis me permettre un conseil, ce serait de peut-être moins t'exposer à travers ton blog pour le moment. Le temps de reprendre confiance en toi. Les gens qui osent t'écrire que tu es grosses sont des menteurs, des gens qui se repaissent sans doute du malheur des autres pour apaiser le leur. Avec de telles mensurations, tu es juste parfaite, et tu as même un peu de marge. Quand j'ai atteint 58 kilos, j'étais juste encore plus belle d'avant parce que mon corps avait juste pris des rondeurs de femme. De superbes courbes ! Ne les écoute pas. Ne rentre pas dans ce cercle dont on peine tellement à se sortir...

      Supprimer
    5. je rejoins les autres, des cons, tu en rencontreras toute ta vie, qui te diront qut t'es trop grosse, trop maigre, trop blonde, trop brune, trop intelligente, trop conne..et j'en passe......de sgens critiqueront ta manière d'être, de te fringuer, de penser, d'écrire, de parler, de marcher.....
      des comms méchants, gratuits et anonymes, j'en ai eu des tas moi aussi, (et euh, moi je suis vraiment grosse ^^ ) sur mon physique, ma tronche, sur ma relation avec mon homme (mon homme est mince, 1m80 pour 75kilos , et plutôt beau gosse) j'ai eu un adressé à mon amoureux: "non mais mec, q'est ce que tu fous avec ce thon, barre toi de là, tu mérites 100fois mieux qu'une grosse truie!"......................j'avais 20ans quand j'ai eu ce comm, je faisais 30kilos de moins, j'en ai souffert à mort.puis monhomme m'a fait comprendre que non,je n'etais pas un thon, qu'il m'aimait, qu'il pouvait pas avoir 100fois mieux que moi parce qu'il me trouvait déjà parfaite telle quelle........

      Ces gens, tu apprends à en rire...bien sur tu as 15ans et rien ne fait plus mal à ton âge que les merdes que les gens peuvent balancer.....mais fais toi confiance! tu n'es pas grosse!!!!!! loin de là! et quand bien mm tu aurais des rondeurs, ce serait quoi le problème????
      crois en toi, emmerde les gens! emmerde les sales gueules qui n'ont pas de vie et qui préferent tenter de gacher la tienne plutôt que de s'en construire une vraie!!!!!!!!!!!!! courage

      Supprimer
  34. Etant anorexique depuis mnt une dizaine d'années( j'en ai 23 et demi mnt!) je suis tjs troublée par des articles de ce genre, d'une qualité et d'une justesse incroyables! Certes, je n'ai absolument rien à perdre selon les gens, mais le plus dur à faire est de s'accepter et d'apprendre à se voir correctement! J'ai au fond de moi l'espoir d'y arriver un jour, pour pouvoir me libérer de ces souffrances inutiles et de ce manque de confiance en moi qui m'empêche via ma maladie de me laisser avancer dans ma vie d'adulte. Bon ca c'est un tout autre problème, le pourquoi du comment toussa,... mais revenons-en à ton article, qui je me répète je sais est juste parfait! Je te souhaite beaucoup de courage! et à toutes tes lectrices également! Bisous Nelle

    RépondreSupprimer
  35. Je te lis à chaque fois mais ne commente jamais. J'aime te lire.
    Aujourd'hui, je me disais justement que ça faisait quelques jours que je ne t'avais pas lue, et c'est ce moment que tu choisis pour poster cet article.
    J'avais déjà été émue par ton premier article où tu nous parlais de tes rapports avec ton corps et ton image. Je me rappelle t'avoir enviée d'être si rayonnante sur ces photos ^^
    Je me rends compte, grâce à toi et à tes lectrices, qu'on est beaucoup à avoir cette image déformée de nous même, qui nous force à croire qu'on n'est jamais assez bien, assez belle, assez mince, et que donc notre vie ne vaut pas la peine d'être vécue...
    J'ai eu de la chance, ma mère m'a toujours soutenue que je n'étais pas grosse, que j'étais même tout à fait normale. Mais à côté de ça, dès la primaire, mes chers camarades de classe me disaient que j'étais grosse et moche; au collège, j'ai même une "copine" qui m'a dit que personne ne voudrait jamais de moi avec le physique que j'avais. Ajoutons à cela une grande sœur obnubilée par son propre poids, toujours au régime et à faire du sport. Je me cachais d'elle pour prendre mon goûter quand j'avais 7 ou 8 ans, parce que je savais que j'aurais droit à "Pas étonnant que tu sois grosse ! Regarde ce que tu manges ! Tu devrais faire du sport avec moi !"... A partir de là, j'ai pris du poids. Contrairement à toi, à l'adolescence, j'étais vraiment grosse. Gonflée par la tristesse, le dégout de moi même, comme si je portais sur moi le poids de tous ces mots qu'on m'avait dits...
    Aujourd'hui, je ne vois plus ma sœur. J'ai rencontré un homme qui m'aime et me dit que je suis belle. Entre temps, j'ai perdu 15kg et ma santé en refusant de manger. J'en paye encore les pots cassés, et j'ai repris du poids, mais j'accepte mon corps. Je ne suis pas mince. Je suis juste une fille normale.
    J'ai encore du mal avec ma tête par contre :D
    Je crois qu'un jour, j'arriverai à m'aimer, vraiment, et complètement. Il faut juste que j'y travaille. Mais je sais que j'en suis capable.
    Et grâce à toi, je me sens vachement moins seule sur le chemin qui m'attend !

    RépondreSupprimer
  36. C'est un très bel article. Très réaliste aussi. Merci de partager avec nous quelque chose d'aussi intime et lucide.

    RépondreSupprimer
  37. Franchement merci. Ton dernier paragraphe prend tout un sens pour moi. C'est vrai que je ne me sens jamais au top parce que il y'a toujours un truc que je trouve mieux chez les autres, mais chacun à sa manière d'être et j'ai encore du mal à le comprendre, je ne me suis pas encore trouvée, je me cherche toujours, mais voir, que je ne suis pas la seule à douter tout les jours devant mon miroir fait du bien, merci tête de thon (même si ton pseudo ne te correspond pas, parce que je trouve que tu es toi, originale et tellement jolie!)

    RépondreSupprimer
  38. Quel bel article !!!! Merci !
    J'espère que ça pourra aider bcp de monde.
    Une chose est sûre, tu es sublime sur la photo en maillot de bain (sur l'autre aussi bien sûr ;) ). J'aurais rêvé avoir un ventre aussi plat que le tien... chose que je n'ai jms eu, même à 15 ans !
    Merci, ça fait du bien de lire ce genre de billet

    RépondreSupprimer
  39. Coucou- quel billet .... Qui m'a renvoyé mon complexe en pleine figure ... L'acné a plus de35 ans ... Pas de pb de poids mais de pois .... Et oui, y'a des jours avec d'autres sans... J'essaie comme toi de m'aimer, de prendre soin, de me maquiller... De penser aux malades , aux défigurés ... Mais pais ça suffit pas ... Non ça suffit pas, jusqu'au lendemain qui parfois va mieux ... Ou pas !

    RépondreSupprimer
  40. Je ne comprends que trop bien cet article. Mais ce qui m'a foutu le plus les boules, c'est ce passage là :
    "Et à l'époque, on me disait que j'étais ronde c'est vrai, que j'étais grosse en effet, mais que c'était pas trop grave par ce que je le portais bien. Je me rappelle d'une conversation avec un copain qui m'expliquait que j'étais grosse mais qu'il ne m'imaginait pas autrement, et qu'alors ce n'était pas trop trop gênant."
    Merci, c'est gentil. Les "t'es grosse mais ça te va bien", "t'es grosse mais on t'aime quand même". Alors qu'on est même pas grosse, à la base. Bande de cons. Un complexe, ça ne vient jamais vraiment tout seul, en fin de compte.

    RépondreSupprimer
  41. Je dis bravo à ton article. Je suis toujours super touchée à chaque fois que je te lis car combien de filles osent dire véritablement ce qu'elles pensent sans hypocrisie... Je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait que quoi que l'on fasse, on ne se trouvera jamais parfaite. Mais pourquoi en fait ? Moi je pense que c'est parce qu'inconsciement nous sommes formatées depuis notre naissance par rapport à des normes. On nous fixe des normalités qui n'en sont pas, qui n'existent pas et qui sont des repères que la société a créé de toute pièce. En fin de compte, nous sommes le reflet de ce que l'autre nous renvoie parce que l'être humain est ainsi fait. Nous avons terriblement besoin d'exister au travers du regard de l'autre. Et au final, nous nous perdons nous même. Etre soi-même c'est s'aimer et s'aimer c'est s'accepter... S'accepter, c'est le plus gros challenge de notre vie. Merci pour ton article.

    RépondreSupprimer
  42. Je ne commente presque jamais, je suis une lectrice depuis peu, amenée par Pshiiit, et là je trouve ton article tellement vrai que j'ai eu envie d'y répondre..
    On ne se trouvera jamais bien tant qu'on se comparera aux autres, et là est le problème on se compare tout le temps aux autres, ou les autres le font à notre place. Quand j'entends des commentaires de gens (que je connais bien pourtant) comparer celle-ci avec celle-là et que ça critique encore et toujours, ça me déprime...on est comme on est, tant qu'on est en bonne santé, pourquoi chercher plus loin la beauté parfaite? et aux yeux de qui?
    J'ai du mal à m'accepter, je ne sais jamais comment m'habiller, me maquiller, me , je manque totalement de confiance en moi..alors ui ça va mieux qu"avant j'avance petit à petit mais le regard des autres sur moi me pèse et j'ai du mal à m'en détacher..
    La faute aux moqueries au collège, à ma timidité, je ne sais pas...
    Mais ce qui est sur c'est que c'est difficile de s'accepter telle que l'on est et de se sentir bien, et la société fait que ça l'ai encore plus..

    RépondreSupprimer
  43. Les gens sont cinglés. J'ai regardé tes photos et la première chose que je me suis dite c'est "mais d'où qu'elle est grosse ???"

    RépondreSupprimer
  44. Je viens de passer pour la deuxième fois à ma connaissance par cette phase horrible que tu décris si bien.
    Prise de poids de 20 kilos sans m'en rendre compte une seule seconde parce que j'oublie mon corps, je le rejette, puis une fois que je m'en rends compte, je m'enferme pour que personne ne sache que je suis devenue "aussi grosse".
    Le pire, avec 20 kilos en plus, j'ai juste l'impression d'être un peu plus grosse que d'habitude. Toujours moche et grosse en gros, mais pas tellement plus.

    La vérité c'est que avec 20 kilos de moins, je fais une taille 36 et que je ne suis pas grosse du tout. Je ne m'en rend compte, comme toi, que sur les photos.
    La vérité c'est que je vais reperdre ces 20 kilos mais j'ai bien peur de les reprendre et les reperdre à l'infini tant que je n'aurai pas réussi à comprendre pourquoi je ne veux pas avoir conscience de mon corps.

    Bref, courage dans ton processus d'acceptation, courage à toutes.
    Chocobisous. <3

    (Au fait, j'adore ton blog.)

    RépondreSupprimer
  45. CourbesGenereuses4 septembre 2012 à 07:08

    Merci.

    C'est juste *exactement* ça !!
    Parole d'une grosse à qqs unités de passer au 3 chiffres et qui en flippe sa race ...
    Parole d'une nana qui disait il y a encore peu qu'elle etait "ronde" mais qui bon, franchement, appelons un chat "un chat", à ce niveau là c'est plus des rondeurs :'( ...
    Parole d'une nana qui s'est "offert" de 20 ans à 25 ans un bonus de ... 30 kgs :-o et que je n'ai pas vu arriver !! a aucun moment !! enfermee que j'etais ds ma detresse à cette epoque-là ...

    Merci. Parce que finalement, c'est en nous que nous devons trouver les ressources pour briser ce filtre de désamour que nous portons sur nous-meme ...
    (et les mauvaises langues, il ne faut PAS les ecouter, jamais)

    RépondreSupprimer
  46. Heu mais d'après les photos récentes (celles où tu nous montrais ton essai du short) t'es pas obèse miss! C'est le terme qui me dérange. Parce que moi quand je t'ai vu,je me suis dit "Elle est trop canon, ils font chier à mal tailler les fringues comme ça. Parce que le short c'était une trop bonne idée". L'obésité par définition, c'est quand ça met ta santé en danger. C'est pas d'avoir des formes. (Bon après c'est que mon petit avis de lectrice fan de ton blog que tellement j'aime ta façon d'écrire pis de photographier de maquiller bref ta façon de faire, que j'ai viré de mes flux rss des blogs de meufs qui se la pète et qui me rendent pas une bonne image de moi après lecture. Sérieux ton blog c'est du bonheur -et de la sincérité, ça se sent- en barre.)
    Cela dit, j'ai vécu exactement le même processus que toi. Sortir les vieilles photos , et avoir envie de me faire flageller en place publique pour m 'être détestée autant gratuitement. De ne pas avoir profiter. Et je me rends compte que je fais toujours pareil.
    Pour finir, dans une interview Charlotte Gainsbourg a dit (grosso merdo hein je cite de mémoire) que physiquement elle ne s'était pas apprécié pendant très longtemps,qu'au final elle a eu très peu de temps pour être jeune femme bien dans sa peau.
    Alors ne perdons pas de temps: Aimons-nous que diable!!

    RépondreSupprimer
  47. Ton message devrait être lu par toutes les adolescentes qui souffrent de ce mal-être... Il est tellement vrai! Merci, merci, merci pour ce témoignage!

    En tant que blogueuses mode ou beauté, nous nous devons de contrecarrer les magazines, la télévision, qui passent leur temps à formater les jeunes filles en leur imposant cet "idéal de beauté", ce diktat de la maigreur qui les met en danger (les mannequins sont de plus en plus difformes et squelettiques, et on voit des jeunes filles dans la rue qui ont l'air de sortir de camps de concentration).

    RépondreSupprimer
  48. Merci pour cet article j'ai envie de te dire, je ne m'aime, j'me sens grosse et moche, même si mon homme me dit le contraire, y'a rien a faire je ne m'accepte pas. En lisant ton article je me sens moins seule et ça me rassure, enfin un peu :)

    RépondreSupprimer
  49. Merci.
    Merci de ne pas avoir fait comme tous les autres.
    Merci de ne pas avoir oublié les petites-maigres-plates.
    Celles qui, ado, se sont fait traiter de sac d'os et de planche à pain.
    Celles qui n'ont jamais osé mettre des jupes ou des talons parce qu'en fait, elles étaient pas dignes d'en porter.
    Celles qui ont du attendre d'avoir 30 ans pour découvrir que oui, elles étaient féminines, et belles, et sexy.
    Encore merci d'être toi.

    RépondreSupprimer
  50. Effectivement tu étais loin d'être grosse !!! Ça me révolte que ton entourage et tes amis t'aient fait penser le contraire ! ><

    RépondreSupprimer
  51. Merci merci merci merci merci pour cet article !!
    Et surtout merci d'être toi et d'écrire des choses comme ça !

    RépondreSupprimer
  52. Comme toutes là au-dessus, je trouve ton article très fort et d'une justesse incroyable... mais, quand je lis "je suis obèse aujourd'hui", là, je tique. Tu es magnifique aujourd'hui. Tu es rayonnante, pétillante, sublime. Je veux bien que tu te trouves ronde allez, grosse même si tu veux. Ça ne t'empêche pas d'être une des plus belles filles de la blogosphère. Et des plus intéressantes aussi. Mais obèse ? Là non. Ne dis plus des choses pareilles. Tant que ton poids n'est pas un problème pour ta santé, non, oublie ce mot qui ne te va pas. Tu es une bombe. J'espère qu'à force de le lire, tu vas finir par t'en rendre compte :)

    RépondreSupprimer
  53. :*

    et pis, merde a ton pote qui te trouvait ronde. non mais, ronde quoi?!
    Et moi j'vais sur mes 32, et je peux te dire que c'est maintenant que zut flute, mon cul commence a descendre doucement et je me suis jamais sentie aussi haut dans le self estime... quand on me dit gros, je dis confortable! et pareil, je commence a voir les légers effets du temps, et je ne me gâcherai plus la vie pour un poil de travers dans le sourcil, ou des cernes trop marquées (d'ailleurs maintenant faut dealer avec les ridules alors bon hein), ou un ventre pas trop plat ou un changement de taille dans mon jean's...

    RépondreSupprimer
  54. J'ai eu la même réaction que toi lorsque j'ai revue des photos de moi sur la plage datant de quelques années quand je pesais dans les 50kg et que l'on me disait déjà que j'étais grasse...Maintenant j'en ai 25 de plus et c'est horrible, je ne me supporte pas physiquement. Alors je me dis parfois avec le recul, que j'ai été bien conne de me prendre la tête pour rien du tout et que c'était ridicule!

    RépondreSupprimer
  55. sublime, bravo, poignant et vive les bisounours
    J'ai vécu la même chose que toi en me disant même : OMG mais j'étais bonne lorsque j'étais jeune et "grosse" (dans ma tête en tout cas).
    Je suis comme toi à m'en vouloir et puis j'ai changé. Je me suis calmé, hélàs on ne reviens pas en arrière... alors j'ai dit stop au régime et je me bats contre auj.
    J'ai commencé assez vite à m'aimer et à aimer les aliments et la vie. Je comprends que je mange mes émotions et c'est ça mon vrai problème. J'ai trouvé qqs solutions : http://www.quandjeseraigrande.net/philosophe/je-mangerai-mes-emotions/
    J'espère que cela pourra t'aider à passer de la haine au calme.
    Bravo pour tout le bien que tu apportes aux gens qui te lisent :)
    Oui moi aussi suis trop un bisounours

    RépondreSupprimer
  56. Encore une fois, j'ai l'impression que tu mets des mots sur ce que je ressens - c'est assez troublant, d'ailleurs. Moi non plus je ne me suis pas vue grossir, parce que je me disais qu'il n'y avait rien à faire de toute façon. Mon corps changeait, mais comme je m'étais toujours vue comme ça, je n'ai rien vu. Et puis un jour je me suis réveillée avec 15 kilos en plus (je mesure 1,48 m, tu vois le topo...). Et c'est seulement le jour où je me suis acceptée avec ces 15 kilos de trop, que j'ai réussi à commencer à perdre, tout doucement, sans me priver. Aujourd'hui, j'en suis à - 11 kilos, j'ai presque atteint mon objectif. Et je comprends enfin que non, je ne suis pas grosse. En tout cas, pas à ce poids-là.

    Merci d'écrire des choses intelligentes comme ça, merci !

    RépondreSupprimer
  57. Bonjour!
    Ton article est vraiment poignant,j ai l impression de me revoir a travers toi ,je crois que toute nmon enfance mmon adolescence ...ma puberte je me suis sentie trop grosse et donc pas assez belle ...
    Quand je revois mes photos,je me trouve bien ,ni maigre ,ne gosse,bien...
    Eh mince!
    Pourquoi ,j avais l impression qu on me regardait de cette facon?
    On peut pas faire marche a arriere,mais la je poense que meme si je deviens une pachidreme , je me sentirais bien dands ma peau car je suis ce que je suis ,et en aprenant a m aimer ,je me sens de mieux en mieux au fil des annees!
    Merci pour ce super artcle,bises!
    P.S: T es super sur lesz photos!
    Melodie10@gmx.fr

    RépondreSupprimer
  58. Grosse grosse claque dans ma gueule !
    Parce que d'abord je ne t'ai jamais vue comme obèse (pour reprendre tes termes que je trouve si rudes) mais plutôt comme quelqu'un de joufflu mais aimant son corps, comme quoi on se trompe bien vite...
    Et ensuite parce que moi, je me suis toujours vue comme maigre. Affreusement maigre... Et dans notre ignoble société actuelle où le paraître et le jugement sont rois, combien de fois n'ai-je pas été traitée d'anorexique ! Je me refuse à porter des bikini, je me refuse à porter des dos-ouverts, je me refuse un tas de choses parce que je trouve mon corps immonde et que j'aurais préféré être un peu trop dodue qu'un peu pas assez...
    Je prends donc ton texte pour comptant, on est comme on est, merde les autres, merde leurs regards et apprenons à nous aimer...

    Nb : j'adore ton blog, j'adore tes maquillages qui me laissent sans voix et j'adore les deux têtes de cheval =D

    RépondreSupprimer
  59. En te lisant, en voyant tes photos, en lisant les commentaires, j'ai l'impression d'une génération de femmes (disons 25-35 ans) sacrifiées sur l'autel d'un soit-disant canon de beauté, et putain ça me fait mal parce que j'en fais partie et plein de mes amies aussi.

    Parce que je me rappelle distinctement mes parents et mon entourage amical me dire de faire attention parce que j'avais une nature ronde alors que je pesais 55 kilos à 16 ans. Bon, ça va, aujourd'hui je n'en fais "que" 10 de plus mais merde je suis toujours pas "grosse" alors qu'est-ce qu'on me faisait chier ??? Je revois les photos, et je me dis comme toi, mais putain pourquoi je me suis pas aimée alors, pourquoi j'ai pas porté ces fringues qui me faisaient envie, pourquoi je me suis planquée ???

    Et je regarde autour de moi, je vois des jeunes femmes comme toi, comme moi, comme tant d'autres, qui sont belles aujourd'hui et qui l'étaient tout autant avant et à qui on a présenté, comme tu le dis fort justement, un miroir déformant.

    Putain les meufs, faut pas qu'on fasse ça avec nos filles...

    RépondreSupprimer
  60. J'aurais tellement de choses à dire mais je ne sais pas par où commencer, il y a des choses que je ne peux pas dire non plus, question d'intimité :s!
    Bref, toute ma vie, j'ai toujours été plus grande (ça c'est cool) mais surtout plus grosse que les autres, aussi loin que je me souvienne, en CP déjà on se moquait de moi. Je sais c'est nul, mais les enfants sont méchants ouais, si tu rentres pas dans le moule t'es qu'une merde, mais les ados le sont pas moins, les adultes non plus...
    A ce propos, juste pour l'anecdote, il y a un an j'allai à la pharmacie en urgence pour mon bébé qui était malade et je me suis mal garée, j'assume et je m'en fou je pensai qu'à mon fils, en ressortant je me suis faite incendiée par un homme qui m'a dit entre autre que la grosse vache que j'étais aurait pu se garer un peu plus loin, ça m'aurait pas fait de mal au contraire, quelques pas en plus m'auraient fait maigrir (homme de race blanche, la trentaine, mince mais d'une laideur...) (et aussi les charentais ont une mentalité de merde quand même, mais des cons y'en a partout)Eh bien à cette époque je pesais 121 kilos, pour 1m75.
    Aujourd'hui, je pèse 85 kilos, et la semaine dernière le même mec m'a draguée et ça a finit avec un coca light en pleine gueule! Ça ma fait un bien fou, parce que je ne m'assume pas, j'y suis jamais arrivée je ne suis pas assez forte pour ça!!!
    c'est pour ça que je me suis mise au régime et que je tiens grâce à mon fils.
    Parce que décider de perdre du poids quand tu vis dans un monde chaotique entre dépression, auto mutilation, violence blablabla c'est pas ce qu'il y a de mieux!!
    Je t'admire, j'ai un profond respect pour toi, et d'autres femmes comme toi qui arrivent à s'en foutre du regard des autres, Tu es magnifique aussi bien à l'intérieur qu'à l’extérieur . Les yeux déforment la réalité selon la personne qui te regarde mais merde, je vois des femmes tous les jours plus rondes que moi, qui sont belles putain!!! Et moi dans le miroir, je vois toujours une grosse vache. Alors en fait je me suis décidée à perdre du poids plus pour ma santé que pour autre chose mais je reste focalisée sur mon image.
    Je crois que je ne m'aime pas mais si je pesais 50 kilos, je m'aimerais ou pas? ben je crois pas.il y a toujours un gros connard de merde qui vient te voir en te disant:" t'es mignonne, tu me plais, dommage que tu sois un peu trop grosse" ou une vendeuse dans un magasin qui te regarde de la tête aux pieds au moment où tu entre l'air de dire mais qu'est ce qu'elle fou la celle là! Ici on s'arrête au 42!! Et l’éternelle "copine" digne de poser dans les magazine en bikini qui vient bouffer un mars à côté de toi et elle te sort: "putain faut que j'arrête de manger ça je suis énorme" Et moi je suis quoi??
    La faute à qui toute cette merde?? pourquoi devrait-on ressembler à toutes ces gonzesses dans les magazines? qu'est ce qu'elles ont de plus que nous, en quoi sont-elles supérieures? c'est pas parce qu'on met du 48, 50 qu'on a le droit de nous cracher à la gueule, mais pourquoi c'est pas l'inverse d'ailleurs? aucune idée, ça changerait rien on se foutrai autant de ta gueule si t'étais maigre.
    Du moment que tu restes belle aux yeux de ceux qui t'aiment, les autres on les emmerde!!! En hommage à ce bel article j'ai fait péter la jupe aujourd'hui avec un grand sourire à ceux qui m'ont regardé de travers, parce qu'en fait , c'est tous ces gens là qui sont moches!!
    Et heureusement qu'il existe des femmes comme toi pour nous rappeler que le culte de la minceur c'est une grosse merde!!

    RépondreSupprimer
  61. Tu viens de décrire ma vie. J'étais persuadée d'être grosse quand j'étais adolescente (j'avais peut-être un peu de bidou, mais grosse...) et quand je vois les photos aujourd'hui, j'ai les boules.
    J'ai les boules car j'étais persuadée d'être la moche grosse dans mon groupe de copines, que de toute façon on ne pouvais pas s'intéresser à moi autrement que par amitié, que puisque j'étais grosse, ben autant me faire plaisir et bouffer du nutella.
    Et tout comme toi, je ne me suis pas vue grossir et quand je vois ce que j'étais je me dis que c'est vraiment trop con de pas avoir compris ça plus tôt. Je m'en veux d'avoir passé mon temps à me comparer à mes copines, à m'auto dénigrer.
    Aujourd'hui je suis ronde pour de bon, et finalement plus épanouie qu'avant, c'est con !

    RépondreSupprimer
  62. Merci à toi d'écrire cela.
    La moi d'avant ressemble beaucoup à la Toi d'avant ... Et moi aussi je suis "obèse" maintenant.
    J'aimerai revenir à mes 14/15 ans pour me foutre des claques, me dire " mais non tu n'est pas grosse, aime-toi!!!" .

    J'aime beaucoup ton explication: ton corps à grossi dans l'espace qu'on lui laissait pour le faire. C'est pertinant à mes yeux.

    On est beaucoup dans ce cas, et j'espère que notre expérience nous sert ou servira pour aider les ado qu'on croise, ou nos enfants plus tard. Parce que oui le culte du corps parfait c'est de la daube, et ça n'apporte rien de bon !!!

    Courage à toutes, nous sommes comme nous sommes maintenant, ne nous accrochons pas au passé, et continuons à profiter de la vie et à avancer. Ces saloperies de kilos partirons bien un jour quand nos blocages tomberont !!

    RépondreSupprimer
  63. Je n'ai encore jamais laissé de commentaire sur ton blog bien que j'y vienne régulièrement depuis quelques mois , pour qui pour quoi je ne sais pas . Mais cet article me touche énormément , je me retrouve tellement dans ce que tu dis ! J'ai des formes , on me dit que j'ai ce qu'il faut là où il faut ( ouais un 95E avec un petit de bide et un bon cul c'est trop sexy quoi ! ) , mais moi je me dis que j'ai un peu " trop " de ce qu'il faut . Alors t'as beau faire des efforts , sports , régimes etc . Bordel c'est si dur de " je suis bien et les autres je les emmerdes!" . Moi j'aimerais revenir à mes 13 ans , me dire que c'est pas en m'apitoyant sur mon sors et en bouffant de la merde en me disant " bouhou je suis grosse " que ca va changé , bref me sortir les doigts du coup ahah !
    Bon c'est vraiment vraiment un commentaire 3615 mais bordel j'aime beaucoup ton article et ton blog même en général :) . Continue de faire de telles merveilles avec tes mimines et de nous parler de unicorn's poo , j'aime ça ahah ! Bonne continuation à toi !!

    Maïwenn

    RépondreSupprimer
  64. J'aurais pu écrire cet article, quasi mot pour mot... Aujourd'hui (26 ans), je pèse 20 kg de plus qu'il y a 8 ans (et j'ai pesé jusqu'à 25 de plus). Pareil, je ne me suis pas sentie grossir, je ne comprend toujours pas comment j'ai pu ne pas tirer la sonnette d'alarme. Et je me rappelle mon mal-être profond de l'époque, ou je me trouvais trop grosse dans mon petit 38, ma mère qui me complexait par ses remarques dès que j'osais me reservir ou autre... Alors qu'aujourd'hui je vendrais père et mère pour récupérer mon corps de l'époque, qui n'était pas déformé par les kilos et les vergetures. M'enfin... En tout cas merci merci merci pour ton article ça fait chaud au coeur de voir qu'on n'est pas seule.

    RépondreSupprimer
  65. Je suis une nana pas foutue de se supporter, pas foutue de se trouver jolie dans le miroir, que ce soit par sa tronche ou par son cul. Pourtant j'ai conscience que je suis loin d'être "moche" et encore plus d'être grosse mais rien à faire, je ne me supporte pas et je ne sais pas comment renverser la vapeur.
    Pour nous toutes, je te dis merci de nous faire sentir moins seule, et que même les plus jolies sont parfois les plus complexées (y'a qu'à voir ta photo en maillot de bain).

    RépondreSupprimer
  66. Je visite ton blog depuis un moment déjà, et cet article est criant de vérité. Je n'ai que 15 ans et je suis obsédée par ce culte de la maigreur. C'est un cercle vicieux, une manière de pensée malsaine, une résolution vicieuse. Car la seule chose que j'ai pu récolter est la maigreur (jusqu'à franchir la limite de l'anorexie). Je ne t'ai jamais trouvée grosse, au contraire, je trouve ton visage très jovial et très beau à regarder :) . La société nous bourre d'images de femmes canons et trop bien proportionnés pour ce que ce soit réel. Mais l'important n'est pas le physique, l'important est de se sentir bien. Je pense que nous avons toutes un peu oublié cette base : vivre pour soi et non pour les autres. Il faut s'accepter comme nous sommes, non ? Sinon nous ne serons jamais nous-mêmes et alors nous n'aurons jamais vécu pour nous. C'est un article criant de vérité et de réalisme, qui me donne beaucoup de force et d'espérance, je l'avoue...
    Alors merci pour ce message encourageant ♥

    RépondreSupprimer
  67. Je viens souvent voir ton blog depuis que je l'ai découvert, même si je suis absolument nulle en make up et que tu es une boss dans ce domaine mais je ne pouvais pas resté sans rien dire (oui honte à moi, je lis mais je laisse pas ma trace >_<).
    C'est vrai que tu étais normale, mais je dirais que tu l'es encore aujourd'hui. Je ne te connais pas IRL, mais en tout cas je te trouve belle, magnifique même.
    Par contre je comprends tellement cette recherche de corps parfait, ce culte de la minceur. Je pleure tous les jours mon corps, j'essaie de l'améliorer pour qu'il entre dans la norme. C'est une horreur, une torture. Mais finalement ça serait à la société de revoir la norme. Non mais.
    Courage en tout cas, nous sommes dans le même combat, et je le redis, tu es belle, avec tes cheveux de licorne sauvage que j'envie.

    Des bisous <3

    RépondreSupprimer
  68. Bonsoir je ne sais pas si c'est la fatigue de la journée accumulé mais de lire ton post m'a fais monter les larmes au yeux !
    je me reconnais beaucoup dans ce que tu décris .
    la recherche de la minceur au final on se fais du mal physiquement et psychologiquement et malgré les kilos envolés on ne se sent pas bien on se sent toujours grosse pour au final baissé les bras comme tu dis . Sa fais 1ans que j'ai baissé les bras après 9 mois de régime ou j'avais bien perdu mais je n'ai pas réalisé . Je réalise maintenant en voyant les vêtements que je mettais l"été dernier dans lequel mes cuisses ne passent même plus . C'est la que je me dis que je suis réellement nul !
    J'aime beaucoup regardé belle toute nue (l'emission de relooking) car souvent les femmes ou hommes ont des formes ! Et on ne cherche pas a les faire mincir on les aide a se sentir mieux dans leur corps avec des fringues adaptés .
    Tout est dans la tête en faites ! Il faut donc apprendre a s'aimez mais sa c'est le plus dur je crois !

    RépondreSupprimer
  69. Putain c'est ouf, j'ai l'impression de me lire... Ca me donne envie de me faire à moi-même un bon gros hug des familles, et à toi aussi au passage !

    RépondreSupprimer
  70. Bon, j'ai pas lu tous les commentaires.
    Je voulais juste dire que mon déclic personnel sur mon physique, afin de me voir telle que je suis réellement, est venu après ma première grossesse, avec un peu d'hypnose qui a finit le boulot.
    J'ai retenu un truc : il faut que je sois ma meilleure amie, que je sois bienveillante envers moi, sinon, qui le sera ?

    Perso, j'ai du lutter contre ma mère qui nous a toujours vu grossir avec ma sœur (à 50kg pour 1m65, elle me faisait juste rigoler à 20 ans, ma sœur l'a bien moins bien vécu). J'en fais aujourd'hui 56 (oooouuuh ! après 2 enfants), elle a cessé de m'emmerder depuis que j'ai expliqué que mon but dans la vie n'était pas de paraitre toujours plus mince.
    Cependant, j'ai longtemps eu des complexes sur mon ventre, que je trouvais trop gras, trop gros. J'ai revu des photos, inutile de dire que je me suis bidonnée (c'est le cas de le dire).

    Bref, ton article fait du bien. Merci !

    RépondreSupprimer
  71. Suis aussi retombée sur des photos d'antan... Et putain moi aussi si je retrouvais la moi d'avant je me filerais un gros coup de tronche!!!!!! RRhhhhaaaaaa!!!!! Tous ces moments d'inconfort ou carrément non-vécus (comme la soirée dont tu parles)!!!!!!! Alors que maintenant je fais bien 25 kg de plus....Si je m'étais moins assassinée, moins détestée je ne les aurais surement pas pris.....A bas le cerveau! Fuck off!!!!
    Continues la belle,jte kiffe.

    RépondreSupprimer
  72. Merci pour cet article, je fais parti des personnes qui se sont toujours vue grosses. Il m'a fallut trois enfants et un mari adorable pour finir par m'aimer... Mais quel chemin... Alors merci encore pour cet article, si il pouvait permettre à de jeunes filles d'enfin ouvrir les yeux!
    A très bientôt,

    RépondreSupprimer
  73. J'ai fait le même constat il y a peu de temps en voyant des photos de collège, puis des photos d'il y a à peine 4 ans, et j'ai failli pleurer. Parce qu'a cette époque je me trouvais grosse, parce que j'ai des hanches, parce que ma mère me traitait de 'tente canadienne' devant mon ex et que mon père me disait qu'il faudrait que je fasse du sport... et je faisais 10 kg de moins que maintenant, où c'est mon frère qui prend la relève en me disant que je suis trop grasse...
    Ce que tu dis me touche énormément, et même si je suis tout a fait d'accord mon inconscient refuse de laisser tomber. tous ces commentaires me laissent espérer qu'un jour j'y arriverait!
    Merci tout le monde et merci Marine!

    RépondreSupprimer
  74. Merci. Merci,merci,merci ! Je ne me sentais pas bien du tout, parcequ'encore aujourd'hui j'ai raté des occasions, des relations et qu'en rentrant je me suis trituré les bourrelets pour essayer d'expliquer, alors je traine sur internet et tombe sur ton article... c'est en pleurs que je le fini mais il m'a fait du bien ! je ne m'endormirais en me detestant ce soir parceque tu m'as ouvert les yeux. Alors merci.

    RépondreSupprimer
  75. Un très bel article (comme à ton habitude !), qui demande à réfléchir. Merci :)

    RépondreSupprimer
  76. Je vais peut être me faire lyncher, mais je vais quand même essayer d'exprimer mon point de vue.

    Je partage totalement ton sentiment sur le poids et l'image de soi, j'ai jamais été mince, ni ronde, 42-44, je rentre pas dans les canons du 36-38, mais je peux pas me plaindre parce que je suis proportionnée et pas de pb de santé, même si on a passé bcp de temps à me dire que je devrais perdre quelques kilos, que je serais mieux que maintenant. J'ai arrêté de croire ça, qu'on doit changer pour les autres, même avec des kilos en trop, j'ai toujours été avec les personnes que je voulais, homme costaud, ultra mince ou musclé, quoiqu'on ait pu entendre, c'est pas le physique qui va être une barrière à une relation, ça devient tellement accessoire si la personnalité est là (ça se voit d'ailleurs pour les grossesses, si pas de perte du poids de grossesse, au final, le compagnon s'en fout un peu, ça reste toujours sa ptite femme chérie avec 20 kilos de + ou de -)

    Par contre, là où j'ai un peu plus de 'difficulté' c'est le message trop véhiculé du "acceptez vous comme vous êtes", ou du "je suis mal dans ma peau donc j'ai compensé sur la bouffe" (je l'ai fait aussi donc je sais de quoi je parle, merci les +10 kilos à un moment), parce qu'on peut (sauf maladie) quand même pas mal agir sur son poids avec le sport et une alimentation équilibrée. Je dis pas que ton article idolatre le mode de vie du "accepte toi et fais pas attention", mais je viens de lire plusieurs articles sur des blogs sur l'image de soi, et dsl ça tombe sur le tien pour le commentaire ! Faut surtout arriver à s'aimer soi même, et se donner les moyens d'arriver à s'aimer si c'est pas le cas et ne pas rentrer dans les discours du "tu devrais maigrir" ou "je suis grosse c'est comme ça". On sera toujours, comme tu l'as dit, trop mince ou trop grosse pour la société, donc autant arriver à l'idéal qu'on souhaite ou le moment où on se sent vraiment bien et c'est pas forcément la minceur. Je pense que plein de paramètres entrent en compte, le manque de recul qu'on a sur soi, la période de la vie qu'on traverse, + facile d'être voluptueuse à 30 ans qu'à 14...
    Faut surtout savoir trouver se qu'on souhaite vraiment pour sa silhouette et son image, et atteindre son objectif/moment de plénitude. On peut tous y arriver, avec de la tolérance mais aussi de la rigueur ;)

    RépondreSupprimer
  77. En te lisant je me rends compte à quel point notre pire ennemi est soi même. On a tellement une image négative de soi à ne jamais se trouver assez bien, jamais se permettre d'être heureux que je me dis que peut être l'être humain ne sera jamais satisfait et cherchera toujours à atteindre un mirage...
    Alors qu'il "suffit" d'accepter la réalité, on ne peut pas être quelqu'un d'autre et quand on se comprendra et se connaîtra on pourra s'accepter peu à peu et apprendre à être heureux.

    Bon ça fait méga philosophie à 2 balles mais sinon je te trouve super jolie sur tes photos ^^ j'en ai même profité pour zyeuter sur ton article La grosse (http://tete-de-thon.blogspot.be/2012/03/la-grosse.html) et te trouve super belle dessus :3

    Je suis obèse (1.72m 125kg T_T) , j'ai énormément grossi à force de régime et me dire que foutue pour foutue autant se faire plaisir x)
    Bon je n'ai jamais été mince mais dès que j'ai fait un 40 ma mère m'a tellement pourri la tête que j'étais déjà obèse que ça n'a fait que m'enfoncer dans cette image de grosse.

    Si je pouvais revenir en arrière je me mettrais une claque dans la tronche et une autre à ceux qui m'ont critiquée sur le poids parce que ça m'a tellement pourri et puis de quel droit on se permet de dire t'es trop grosse faut maigrir? Je balance pas aux gens t'es trop con faut se culturer :D

    Bref je ne lis ton blog que depuis peu mais j'aime ta façon d'écrire :)

    RépondreSupprimer
  78. Alors là je m'y retrouve complétement. J'ai réaliser la même chose en regardant les photos, j'ai toujours cru que je n'étais pas bien du tout, avec mes rondeurs. Bon faut dire que pour mon cas, mes parents me poussaient tous les jours a faire des régimes a perdre mes rondeurs que j'aimais d'ailleurs.
    Et puis je sais bien que j'ai pris du poids a cause d'évenement dans ma vie qui m'ont plus ou moins réfugier dans mon moi intérieur. Mais je me suis laisser aller, et j'ai pris plus de poids.
    Et je fais pareil que toi, j'ai envie de tirer les oreilles a mon ancien moi et lui dire a quel point je devrais me passer des ragots etc... Que mon poids me convenait. C'est une des choses/ des premières que je changerais. M'aimer contre l'avis des autres.

    RépondreSupprimer
  79. Je réagis avec trois plombes de retard mais je suis tombée par hasard sur cet article!

    Je trouve que tu décris bien cette idée qu'on a, de toujours de trouver grosse alors qu'on ne l'est pas (et même si c'était le cas, qu'est ce qu'on devrait s'en foutre quoi!). Je suis actuellement une thérapie qui à pour but principal de m'aider à me rentrer dans le crâne que je dois m'individualiser et exister... et évidemment au fur et à mesure des thèmes variés sont abordés. Depuis peu, je suis tombée sur des photos de moi à l'âge de 8-10 ans et déjà à l'époque je me sentais hyper mal, prenant trop de places, de déranger. Avec le temps, en étant ado, quand quelqu'un me regardait (et particulièrement la gente masculine) j'me disais que c'était parce que j'étais trop grosse, mal fringuée(et donc mettant mon ENORME défaut en valeur). Et avec cette thérapie et ces photos, j'ai réussi à comprendre que tout ça était dans ma tête, que finalement, avoir la taille mannequin importait peu mais ce qui comptait vraiment était de s'aimer, ou en tout cas tout faire pour y arriver, voir ses kilos en trop non pas comme un tare mais de se dire qu'il y a deux choix à faire, soit on essaye de se prendre en main (et là on prend également le risque d'être décue) soit on s'accepte tel qu'on est, et on s'assume en se mettant en valeur (((cette phrase est bien bien trop longue))).

    Et aussi, ces gens(très bien intentionné) qui nous signale le moindre défaut en nous, parce que soit disant ils nous le disent pour notre bien, parce qu'ils voient bien qu'on a pris 2 mm au niveau des hanches, ... on additionne les magazines, nos amies(ou nos ennemies) qui mangent ce qu'elles veulent sans prendre un gramme, un confiance en soi et une estime de soi basse voire proche du plancher et paf l'idée qu'on est trop grosse pousse vitesse grand V et est difficile à déterrer!

    Si j'ai tenu à mettre ce comm, d'une part, c'est pour te remercier d'avoir posté ce billet car il en vaut vraiment la peine, on se sent largement moins seule et d'autre part, pour faire part de mon expérience, que quand ça ne va vraiment pas qu'on est dans une spirale infernale, qu'on se fait du mal psychologiquement et/ou physiquement, qu'on doit prendre la décision de se faire aider même si c'est dur de l'accepter et que le chemin sera très long, mais que si ça peut nous aider à nous accepter et à nous aimer, ça en vaut la peine!

    Et un dernier mot, j'ai découvert ton blog par hasard (comme quasiment tous les blog que je connais d'ailleurs) et il ne ressemble en rien aux autres et j'adore ça! Continue comme ça et merci pour tes articles très bien écrit(et j'entend par là que t'écris exactement comme tu le penses et ça se ressent vraiment en les lisant ;) )

    RépondreSupprimer
  80. Je t'en veux à mort. Parce que je pleure depuis une heure que j'ai découvert cet article. Je croyais que j'avais une jolie petite carapace bien solide, qui me permettait d'avoir ce joli sourire sur ma face en permanence ( bah oui si tu es petite et grosse tu es forcément marrante faut pas déconner non plus où vont les stéréotypes sinon? ). Et puis toi en quelques mots comme ça BAM tu démolis tout ça. Tu as mis les mots sur... Sur quoi je sais pas exactement mais en tout cas tu les as mis. Du coup j'ai regardé les photos de moi ou je me trouvais si énorme plus jeune,et j'ai eu envie de hurler, de courir jusqu'à chez ceux qui me disais ronde voire grosse directement ( les ados ne sont pas tendre ) et leur arracher les yeux, les frapper à mort jusqu'à qu'ils reconnaissent avoir été cons. Pire que cons même. Alors au final je dois te remercier d'oser te livrer comme ça parce que ça fait un bien fou d'avoir quelqu'un de " visible " qui en parle. J'aime ta façon d'écrire comme tu parlerais ( j'imagine ).

    Merci, merci, merci. Tu es la licorne la plus intéressante que j'ai jamais lue.

    Perrine.

    RépondreSupprimer
  81. et bien je me reconnais bien dans ce post quand j'étais plus jeune je me sentais énorme!!!!pas à l'aise du tout alors que quand je regarde les photos de vacances de mes 16 ans j'étais normale pffffffffff j'hallucine tjs sur ces photos alors que je me sentais pas bien du tout!!!10 ans après et bien j'ai deux filles certes mais alors et bien oui je suis obèse j'assume pas du tout!!!mais j'ai pas encore le déclic pour perdre doucement mais sûrement,j'aime pas le sport mais bon pour retendre la peau il faut!!!!mon homme me dit fait du sport pas perdre tout mais être moins molle!!!!!un jour oui un jour je serais bien dans ma peau quand j'aurais trouver mon image parfaite dans le miroir!!!
    ps je viens de tomber sur ton blog par hasard et je dois dire j'adore tu es vraiment magnifique et tes yeux et le bleu de ta chevelure j’adore!!!

    RépondreSupprimer
  82. Cet article doit parler à beaucoup en effet... J'ai connu la même chose. J'ai passé des années à faire un 38 et à me dire que j'étais grosse, maintenant que je suis au 44, que je regarde en arrière, je me dis que j'ai été sacrément conne, car je me suis empêchée de vivre... Et que je continue (je m'en foutrais des tartes) parce que du coup, je me dis que CETTE fois-ci, grosse, je le suis pour de bon. Je suis quand même moins complexée qu'à l'époque, c'est dire si l'esprit est tordu...

    RépondreSupprimer
  83. Je réponds ici à défaut d'avoir eu le temps de répondre hier... Cet a article est très juste. Qui n'aimerai pas retrouver le corps de ses 20 ans alors qu'à 20 ans on était que complexe? Moi je n'ai même pas de photo, aucun même prise sans mon accord. Je me souviens juste de la taille : 42 en bas et 38 en haut. Je n'avais pas un gramme de graisse au niveau du bidon et je complexais... 1m75, j'étais pas grosse, j'étais normale... Aujourd'hui, j'ai bien plus de rondeurs et pourtant je suis mieux dans ma peau. Plus homogène, j'ai moins la forme d'une bouteille d'orangina. J'ai surtout appris une chose, on peut être sexy quelque soit son poids. C'est mon nouveau cheval de bataille! Ne plus chercher à tout prix à maigrir mais plutôt à mieux m'habiller. A mettre en valeur mes atouts et ne plus m'habiller avec des trucs informes qui cachent tout!

    Là où je suis d'accord avec toi, c'est que c'est difficile de trouver des vêtements dés qu'on sort du 42. Cela fait une éternité que je n'essaie plus de rentrer chez Zara et cie... Oui c'est rageant, mais bon, tant qu'on trouve notre bonheur ailleurs ^^ Et puis ça implique qu'on n'aura pas les même fringues que tout le monde^^

    RépondreSupprimer
  84. Bonsoir,peut être ne prendra tu pas le temps de lire mon message,ton blog à l'air d'être déjà beaucoup commenté comme ca.Mais je tenais à laisser un message,juste pour te dire merci.Je vais simplement commencer par le début.J'ai lu cet article il ya de ca deux/trois mois,et j'ai fais preuve d'une vraie mentalité de merde.L'esthete (au sens péjoratif) que je suis s'est dit "tient,encore une fille grosse,qui a besoin de se rassurer parce qu'elle l'est bien plus qu'avant,mais n'était pas "normale" pour autant avant (mon message est un peu confus,j'ai littéralement bondi sur mon ordinateur,et il se fait tard,désolé).Seulement voila,en tombant sur un reportage à la télé,j'ai pu voir une femme ,plutot mince avant,qui a force de régime faisait maintenant 150 kilo.Et là je me suis rapellé mes deux ans d'anorexie,que je pensais être les seuls où je me sentais bien dans ma peau,parce que je faisais 35 kilos pour un mètre 60 et que je pouvais entourer ma cuisse entre mes deux pouces et mes deux index.Mes professeurs de danse qui me demandait de maigrir parce que ,seigneur,je faisais maintenant 42 kilos.Le médecin du travail hier,me disant que pour mon poid "c'était bof bof,va surtout pas falloir en reprendre",parce que oui,je fais 65 maintenant,que oui,j'ai un peu de bidou,et je peux encore rever pour faire tenir ma cuisse dans mes deux mains.Et pour revenir au reportage tv,j'ai repensé à ton article,et je me suis dis "je les emmerdes".Je les emmerdes,parce que t'as bien raison,j'ai pas ce physique de mannequin qui me fascine tant,mais après tout,c'est ma morphologie,c'est comme ca,je fais avec,ce pourrait être bien pire et franchement j'ai pas à me plaindre.Il faut de tout pour faire un monde (je veux pas d'une envolée de colombe,c'est un peu tarte ce que je dis,mais pour la première fois de ma vie,je comprend vraiment cette phrase).Alors voila,je me prend plus la tête avec la bouffe,je mange comme j'ai envie,je me fais plus vomir,et si je prend trop de poids,vraiment,je ferai plus de sport.Quelque chose de sain,plus d'auto destruction.Plus de haine,de dégout de soi.Excuse moi pour ce commentaire si long,mais ce soir j'ai pris une vraie claque dans la gueule.Mais une qui fait du bien.Merci.Du fond du coeur.

    RépondreSupprimer