1 août 2012

Le malaise de l'entrecôte -aka Le harcélement n'est pas un compliment


Paris,Métro, intérieur, fin d'après-midi.
Je marche dans les couloirs, quand soudain un mec à première vue tout ce qu'il y à de plus normal me saute dessus pour essayer de m'embrasser les seins.
Ce jour là, je portais un banal T-shirt, et deux valises que je lui ai joyeusement balancées en travers de l'estomac.

Angoulême, centre ville, extérieur, milieu de matinée
Un garçon me court après, me demande s'il peut me parler. Face à mon refus poli, il accelère de façon à se mettre devant moi, me bloque le passage et m'impose malgrè tout sa conversation. Je finis par l'envoyer chier de façon moins ponderée, il part en me disant que franchement, je pourrais être plus aimable.

Bordeaux, rue Sainte Catherine, extérieur, milieu d'après-midi
Un mec m'aborde et me drague lourdement, me pose de nombreuses questions auxquelles je refuse de répondre. Il me suit pendant un long moment, jusqu'à ce qu'excedée, je me retourne et lui hurle de se barrer. Il partira non sans lâcher un dernier "Toute façon t'es moche, tu m'plais même pas, salope va"

Des exemples banals, quotidiens, rien que la routine pour la plupart des filles.
Une habitude.
C'est moi, c'est toi, c'est ta soeur ou ta cousine ou ma meilleure amie.
C'est Gloria aussi, qui à écrit sur le sujet un billet vraiment burné.
C'est intolérable.

C'est intolérable qu'on ne puisse pas sortir de chez soi sans se prendre une reflexion dans la gueule. Il est inadmissible qu'on tente de nous attraper la main dans la rue, qu'on nous effleure les fesses dans le métro, qu'on veuille nous caresser le visage, juste comme ça, juste pour nous toucher, juste par ce que nous avons l'originalité d'être des femmes et que ce simple fait semble autoriser ces familiarités.

Récemment, une étudiante belge à sorti un documentaire dans lequel elle met en lumière cette pratique. Il était temps.
Par ce que oui, c'est du harcèlement.

Le problème souvent, c'est l'incompréhension des gens (cf le super article de Madmoizelle). Par ce que s'il leur est facile de comprendre qu'on se vexe et déteste celui qui nous traite de salope, il est plus difficile d'imprimer que les "charmante, pssssst, charmante" soient tout aussi déplaisants.
Et que l'accumulation de ces comportements est proprement effrayante.

On nous dit qu'on devrait trouver ça flatteur, on nous dit que nous devrions en être fières, que ça veut dire que nous plaisons.
On nous dit qu'entre celui qui te traite de "grosse pute" et celui qui te crie "éh oh jolie poupée" il y à un monde. Que ce n'est pas comparable. Que ça n'à rien à voir.
Sauf que non.

Le "hé charmante" qu'on te lâches comme ça, de loin, en te matant des pieds à la tête, n'est pas un compliment. C'est le nouveau "t'es bonne", les mots sont plus polis, mais l'intonation, le regard, l'intention reste la même. Ce mec accoudé te jettes ça à la gueule, et tu devrais sourire, et tu devrais être ravie. Si tu ne l'es pas, on te le fait remarquer "OH CONNASSE, tu pourrais dire merci". Remercier cet inconnu de te mater comme un bout de viande ou une grosse entrecôte, être reconnaissante de cette validation de ton aspect physique, et en plus trouver normal cette situation.
Mais putain, ce n'est PAS un compliment, ce n'est pas gentil, ce n'est pas mignon. C'est simplement venir t'agiter sous le nez cette idée que oui, il est habilité à te juger et à te le signifier. Qu'il peut te regarder et te jauger de la même façon qu'à une foire à bestiau, quand bien même il est un inconnu, quand bien même on ne lui à rien demandé.




je suis un petit peu enervée


Au début, je me disais mais voyons, ils sont cons? Ils pensent vraiment que c'est comme ça qu'il faut draguer?
Je veux dire, un mec qui m'aborde dans la rue pour me demander successivement une clope, du feu, mon numéro de téléphone et si je veux baiser avec lui, pense-t-il sérieusement que je vais aussitôt enlever mon t-shirt et lui proposer de sauter dans la première poubelle venue pour une partie de sexe sauvage?
Sur la centaine de meufs qu'ils abordent de la sorte, y'en à -t-il, un jour, une fois, une seule qui à dit oui?
Sans doute que non.
Ca ne les décourage pas.
Et, à mon avis, ils continuent pour une seule raison : par ce qu'en te réclamant ton numéro de téléphone, un sourire ou une pipe, en te disant que tu es charmante, ce qu'ils éspèrent, ce n'est pas obtenir satisfaction. Non, ils s'en foutent de ton 06, je suis persuadée que s'ils agissent comme ça c'est uniquement par provocation, pour tenter de réaffirmer leur domination, pour te signifier très clairement que éh, bitch, tu n'es rien, tu n'es pas grand chose, et si je le voulais tu serais à ma disposition.
Ces mecs ne te draguent pas. Tu te retournerais pour leur dire que oui, bien sûr, allez, embrasses moi, je suis persuadée qu'ils ne sauraient pas comment réagir, voir t'enchaineraient aussitot à grands coups d'insultes, salope que tu es. Ce n'est pas une démarche de séduction, c'est juste un moyen de te rabaisser.
Je penses sincèrement que ce genre de comportement vient de la conviction archaïque et peut être inconsciente que la femme qui sort seule dans la rue est à disposition, qu'elle est dans son tort, qu'elle ne devrait pas être si libérée de la tutelle de l'homme, celui que justement elle n'à pas à ses côtés.

Je veux bien par contre concevoir qu'un garçon puisse effectivement vouloir t'aborder dans une véritable démarche de séduction. Par ce que quelque chose en toi lui plait, que ton allure l'à interpellée, par ce qu'il à envie de mieux te connaitre, de boire une verre, de tenter sa chance, d'essayer. Ca existe, ça m'est arrivé, chaque fois c'est fait de façon agréable et dans le respect, la différence est flagrante. 
Le problème n'est pas la rencontre, le problème n'est pas d'être abordée, le problème c'est la raison pour laquelle c'est fait et les comportements engendrés.
Ce que je condamnes n'est pas la séduction dans les espaces publiques (oui par ce qu'harcélement "de rue", c'est je pense à prendre aux sens large, ça englobe les mains au cul dans les bars et les sifflets au supermarché), non, ce qui est lamentable c'est que les codes du désir, du sexe et du charme soient aujourd'hui employé dans un but destructeur.

Le harcélement de rue, à mon sens, n'est pas un compliment. Ce n'est pas gentil, ce n'est pas une tentative sincère de séduction. C'est un moyen de pression qui vise à restreindre la liberté de la femme, à l'humilier dès lors qu'elle se comporte de manière visiblement indépendante. C'est, purement et simplement, du sexisme et de la domination.


EDIT : je suis apparemment obligée de préciser...Non, je ne suis pas une faible femme, je ne marche pas dans la rue avec l'air d'une petite chose fragile, je suis sûre de moi, je ne suis pas plus jolie que la moyenne, rien dans mon attitude ou dans ce que je suis n'explique ce comportement. Le problème ce n'est pas MOI, ce sont EUX. Et quand bien même je serais une bombasse à l'air fragile, ça ne rendrait pas ça plus justifiable. Ca ne me rend pas triste, ou mal, non, ça me revolte, me met en colère, me revulse, par ce que c'est non seulement desagréable mais qu'en plus il s'agit d'un exemple de sexisme et de violence quotidienne flagrant.

137 commentaires:

  1. T'as tout dis maggle, et sans gros mots!

    Franchement ton billet il est MA-GI-QUE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. RHA ton édit! Je sais pas si t' as vu, mais chez moi, je l' avais senti venir à 10 000 ça (merci twitter, ça aide à anticiper les remarques à la con!)

      cas isolé,ouais mais t' as pas de caractère, bla bla bla.

      Mais putain, on peut pas juste deux secondes arréter de trouves des excuses (foireuses) aux hommes et admettre qu' ils doivent putain de changer de comportement???

      Supprimer
  2. Clair, direct, efficace ... Tout est dit ! Merci !

    Je suis encore tellement énervée (le mot est faible) par la réaction de certains et certaines face à ce fléau que ça fait du bien de lire ton billet !

    RépondreSupprimer
  3. Tout est tellement vrai.... Je trouve ça carrément insupportable de supporter dans les transports ou quand j'attends dans la rue les regards du plus jeune comme du plus vieux, juste parce que je ne mets pas de cols roulés parce que oui pardon il fait chaud et que je ne suis pas un bout de viande. Et pourtant j'ai tout sauf énormément de formes, je pensais que justement on me laisserait tranquille, et non même pas, c'est juste le quotidien de quelqu'un qui a le malheur d'être né avec un vagin.

    Courage, on en viendra à bout !

    RépondreSupprimer
  4. Désolée mais pour moi ça a toujours été un faux problème. Comme tu le dis toi-même, ces mecs ne te draguent pas, ils te provoquent. Que ce soit un "t'es bonne" ou un "Hé salope réponds", je n'ai tjs qu'une réaction, le regard droit devant moi et un majeur bien tendu,pas un mot de décroché. L'air de dire "ta provoc je m'en cogne". Pour moi ça ne va pas plus loin et ça n'atteint pas ma féminité intrinsèque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème n'est pas la façon de réagir, enfin on à chacune la sienne, yen à pas de bonnes ou de moins bonnes, effectivement tu vas pas te sentir moins femme par ce que tu te fais emmerder dans la rue.
      Mais le fait même de se faire péter les couilles (que nous n'avons pas) de façon insistante par des mecs pas foutu d'intégrer que la liberté de la femme passe aussi par celle de pouvoir marcher librement dans la rue, sans se faire interpeller, sans se faire juger, moi ça me révolte, c'est un truc que je ne supportes pas.

      Mais bon, après on ne peut pas être d'accord partout ^^

      Supprimer
    2. Oui mais je n'y vois pas un sujet de féminisme. Pour moi il ne s'agit pas de se faire péter les couilles par des mecs pas foutus d'intégrer la liberté de la femme mais de se faire péter les couilles pas des relous, comme celui qui t'engueule (même si t'es un homme) au feu suivant parce que tu l'as doublé, celui qui te fait suer pour une place de parking, ou celui qui te pique ta place dans la queue à la boulangerie. j'ai beau faire des efforts, je n'y vois pas d'affront à ma condition de femme mais juste de la bêtise ordinaire.

      Et je trouve même que le buzz qu'il y a autour de ce thème depuis quelques jours est hautement contre-productif : toutes les gonzesses de citer les moults exemples de harcèlement de rue qu'elles ont vécu, comme pour dire "ouais moi aussi". Quelle femme oserait dire alors qu'elle ne se fait pas harceler dans la rue ? Ces jours-ci il faut dire qu'on se fait harceler dans la rue et trouver ça inadmissible. Sinon, c'est pour ainsi dire un aveu de défaite de la femme face à ses congénères.

      Tu vois quelqu'un lâcher : "Non moi on me fait jamais ça" ? Bah moi, qui vit dans une grande ville française, me maquille comme une voiture volée, me trouve bonnasse plus plus au quotidien et ne me prive pas de fringues assez près du corps, on ne me fait jamais ça. Ou rarement. Ou de manière tellement anecdotique que je ne saurais retrouver un exemple précis qui m'aurait révoltée. Sûrement parce que c'est un truc que je supporte, un peu comme les piqûres de moustiques en été (je dis ça car je suis actuellement forcée d'interrompre la rédaction de ce comm toutes les dix secondes pour me gratter jusqu'au sang) : c'est relou mais ça reste anecdotique dans ma vie, sauf si je décide qu'il en sera autrement. Et je décide qu'il n'en sera pas autrement, que la place que ce genre d'attitude mérite est juste nulle.

      PS : il est trois heures du mat', j'ai pu dire des conneries, mais je crois pas, mais qd même je relirai demain matin (cf 15h)

      Supprimer
    3. Tu « n'y vois pas un sujet de féminisme » et pourtant, le commentaire de did juste en dessous résume bien le principal : « En tant que garçon, on ne se fait pas du tout harcelé comme ça ». Si ça ne t'arrive pas ou très peu tu as de la chance, mais le déferlement de témoignages depuis hier est quand même impressionnant… Et comme tu le dis d'ailleurs très bien, c'est aussi un truc que tu « supportes », parce que tu y es habituée. Depuis hier j'ai fait un peu plus attention et j'ai dénombré une main au cul, un appel de phares, une voiture ralentissant à ma hauteur et une bonne dizaine de matages de bas en haut ostentatoires (en 3 trajets) auxquels je n'aurais sans doute pas plus prêté attention que ça si ça ne faisait pas l'objet de discussions en ce moment. Je comprends ta position de ne pas vouloir y accorder de l'importance, c'est une stratégie de défense efficace, mais l'idéal serait quand même que ça n'arrive pas, non ?

      Supprimer
    4. Je crois que ce qui énerve Psycho est surtout que c'est devenu la grande mode en ce moment de parler de ce sujet. On se fait toute emmerder par des mecs dans la rue. ET là, c'est l'été, donc c'est PIRE! Après chacun est libre de parler de ce qu'il veut, et chacun et libre d'apprécier ou non.
      ce que dit l'article n'est pas faux. Mais bon, c'est juste le 5em article du même genre que je vois en l'espace de deux jours. A force ça devient fatigant.

      Et nan je pense pas que les mecs soient épargnés pour autant, ils sont juste emmerdés d'une autre façon, genre racket par exemple.

      Ces problèmes sont pas nouveaux, ils existent depuis piouuuu très longtemps.

      Pour ma part, me faire aborder dans la rue, qu'on me dise n'importe quoi, je m'en branle complètement. Je n'ai pas le sentiment que cela atteint ma liberté de femme pour autant, les choses me posent un problème qu'à partir du moment où je me sens en danger.

      Supprimer
    5. OK, donc il faudrait fermer sa gueule sous pretexte que c'est vieux, que c'est banal, que bon, c'est bon là, tout le monde en parle?
      Mais au contraire. C'est génial que tout le monde en parle, ça montre que ça touche tout le monde (ou presque) et que plus on en parlera, plus le problème sera connu et reconnu.

      Et oui, ok, les mecs peuvent se faire racketer. Mais les femmes aussi.
      Les filles se font harceler des façon sexuellement connotée. Pas les garçons.
      Quand tu es une nana, clairement, tu peux potentiellement te fader tout les emmerdements de la planète (comme les garçons, donc), sauf qu'en plus tu te tapes celui là en supplément.
      Bim, inégalité.

      Et en plus de ça, est ce que par ce que "les garçons aussi se font emmerder mais differemment" on devrait nous, les filles, fermer notre gueule sur qqchose qu'on subit au quotidien?

      Et par ce que ces problèmes ne sont pas nouveaux, on devrait trouver ça logique, normal, faire avec?
      Putain, on à actuellement un engouement pour ce sujet, desolée mais pour moi c'est au contraire le moment d'en profiter pour en parler, faire comprendre, expliquer, et peut être dans nos humbles moyens faire un peu bouger les mentalités. C'est dingue de se sentir "fatiguée" par ce que du monde se mobilise sur un sujet qui les touche.

      Moi ce qui me fatigue, c'est de me faire emmerder chaque fois que je sors de chez moi.

      Supprimer
    6. bonne nouvelle les filles ! Si ça vous saoûle de lire x billets rédigés sur le même thème (qui à priori touchent une large majorité de femmes), sachez que vous n'avez pas d'obligation à les lire.

      Supprimer
  5. Tellement vrai et si bien exprimé! merci d'avoir formulé ce que nous sommes beaucoup à penser ! Parfait!

    RépondreSupprimer
  6. Je te comprends tout à fait. En tant que garçon, on ne se fait pas du tout harcelé comme ça, et c'est malheureux que le comportement malsain de certain engendre ce malaise.
    On voit que ça t'a beaucoup touché, et tu as raison d'écrire ce que tu ressens.

    Je trouve ça effarant aussi quand tu dis que les gens "ne comprennent pas" et te disent de trouver "cela flatteur".... C'est pas aux harceleurs ou aux "spectateurs" de décider si cela fait mal ou non ! Si cela te fait mal, ça ne devrait même pas engendrer un débat.

    bon courage !

    Je me demande si tu habites Paris ? Où y'a des "lourds" dans toutes les villes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oula, le gros connard est universel!
      Paris, Bordeaux, Angoulême, Marseille, Dax, Bayonne....PAR-TOUT!

      Supprimer
  7. J'adhère !! Excellent article, merci pour ce billet plein de vérité !

    RépondreSupprimer
  8. je ne me suis pas reconnue dans le côté agressée car ça ne m'es jamais arrivée (peut-être parce que je suis moche ;) ), mais je me rappelle que ma coloc' vivait vraiment mal ce genre de chose, ça lui arrivait souvent & même souvent quand on était ensemble & c'est vrai que c'était dur car déjà elle se sentait complexé & du coup ça augmentait encore la chose car même à coup de t'es bonne ben ça lui faisait mal

    alors bravo pour cette article

    ps : sinon, j'avoue que quand je me promène seule en ville (& je suis déjà à londres seule, sans aucun problème), j'ai tendance à me promener avec un air déterminé & cela naturellement, alors peut-être que ça n'encourage pas trop ce genre de nase !!

    RépondreSupprimer
  9. J'ai partagé ton article tellement il m'a touché.
    Combien de fois ça m'est arrivé, des mecs qui t'abordent, te font un baisemain et te demandent ton nom, parce que "vous êtes tellement belle madame" (bon, il était respectueux lui, mais j'ai quand même pas apprécié)
    Ou encore, une fois où j'ai vraiment pris peur, un homme est venu s'asseoir à côté de moi dans le métro (qui était vide, à cette heure là) et qui me "caressait" la jambe.
    Dans quel monde vit-on, je me le demande...
    Merci pour cet article bien exprimé !

    RépondreSupprimer
  10. Rha p**** cet article est une chiée de licorne tellement ça pétille et envoie des paillettes.
    Pis t'es belle quand tu parles comme ça.
    Tu me files ton 06 ? Ta recette de cupcake ? Ton gant de toilette ?

    (Blague à part, c'est le plus beau récit sur les "jte-matte, jte-fais-chier" du quartier, merci pour ces phrases en or si bien accordées)

    RépondreSupprimer
  11. J'adore ton article et je m'y retrouve !!

    RépondreSupprimer
  12. J'aime beaucoup ton message, ça fait du bien de se dire, toutes ensemble, qu'on n'est pas des bouts de viande à la fin ! Je n'avais pas été au bout de l'analyse que tu fais, mais elle a le mérite - ainsi que celles de Gloria et de Mad'moizelle - de mettre des mots sur le malaise diffus qu'on ressent et qui va bien au-delà de l'angoisse immédiate quand un gros dégoûtant profite de la promiscuité du métro pour se frotter sur vos fesses.
    Merci donc ^^

    RépondreSupprimer
  13. C'est tellement bien expliqué ! J'ai jamais apprécié ces dragueurs du dimanche,ça m'a toujours mis extrêmement mal à l'aise. Parfois, avec ma meilleure amie, on sortait en gros pull, grosses lunettes, pas coiffée et pas maquillée pour éviter des commentaires de gros lourds. C'est dingue de devoir en être contrainte à de telles extrémités.

    RépondreSupprimer
  14. Je rajouterais juste un petit : Nan mais oh !

    RépondreSupprimer
  15. Tout est très bien dit! Parfait !!

    Y'en a marre qu'on nous parle comme à des obljets !!!
    Je suis d'accord !
    On a pas à se reprocher d'être qui on a envie d'être !

    VIVE LES FEMMES LIBRES ! :)

    RépondreSupprimer
  16. C'est exactement ce que je ressens, et ce que je subis presque tous les jours en allant ou en rentrant du boulot. C'est lourd, c'est gonflant, c'est insupportable.

    Merci !

    RépondreSupprimer
  17. Après l'article de Miss Parker sur Mad', le tiens complète vraiment bien. Je t'aime et si je te vois dans la rue promis je t'agresserai pas pour te le dire :p

    RépondreSupprimer
  18. Tres bon article, connais tu virginie Despente comme auteur (si c'est non tente certain de ses livres voir king kong théorie) .

    RépondreSupprimer
  19. Fabuleux ! ton Article est fabuleux !


    sookie. N.

    RépondreSupprimer
  20. Bien parlé, ça devient limite une source de stress de sortir dans la rue maintenant quand on est une fille.

    RépondreSupprimer
  21. Ca fait du bien de lire ton article! Ca me rappelle des souvenirs pénibles, dont une fois où le mec n'a pas apprécié que je ne lui réponde pas et m'a étranglée en pleine rue... Merci encore au passant qui m'a sauvé et qui s'est probablement fait cogner (je me suis enfuit, je crevais de peur).

    RépondreSupprimer
  22. Tout est dit et superbement, merci pour ce billet.

    RépondreSupprimer
  23. Heh les filles, juste pour info: J'habite en Allemagne (Hambourg), et ici tout va bien. J'ai passe huit mois aux USA (Seattle), et là aussi tout va bien. J'ai vécu en Angleterre, et ce genre de choses n'est arrivé qu'en boite, et si je les ignorais ils partaient sans rien dire. C'est quelque chose du "sud". Je suis Francaise, mais j'ai quitté la France en 2009. En mai dernier, je suis rentrée pour une semaine à Bordeaux. Je suis sortie un soir, et suis rentrée seule (10 minutes de A à B) et tout de suite "Eh Mademoiselle, t'as pas deux minutes? - Non - T'as pas 5 minutes? - Non - Ouaaiiis allez! ... Salope! - Bah oui! Bien sur..."

    Je veux juste dire que c'est quelque chose de culturel. J'en parle à mon copain (Américain) et il est outré. Après, aux Etats-Unis n'importe quoi passe comme harcèlement, mais je veux juste dire... Ce n'est pas une fatalité, c'est une question d'habitude. Si tu vois des gens faire ca dans la rue, tu le reproduis plus facilement. Si c'est quelque chose de complètement étranger à tout ce que tu connais, cela t'étonne (voire, te choque).

    Les filles, il vous faut des Lourd-busters. Sachez juste que si vous voulez des vacances pépères, l'Allemagne c'est sympa, et les mecs se comportent normalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rajouterai dans la liste des pays cool, le Canada.
      A Montréal, je me suis pas faite emmerdée une seule fois et j'ose enfin la robe d'été, et c'est boooooon ♥ Toutes les nana ici se baladent en mini short / débardeur, tranquilou bilou. En plus de ça tu peux te saper comme tu veux, mettre toute la couleur que tu veux sur tes cheveux, personne te dira rien ! (c'est dingue le nombre de meufs avec les cheveux de toutes les couleurs du monde, d'ailleurs. Et de tout âge en plus. Je me sens moins seule avec mes cheveux oranges XD)
      Bref, besoin de vacances dans un pays francophone ? Viendez à Montréal :D (enfin, évitez l'hiver)

      Supprimer
    2. Idem pour l'Australie... Je vis a Canberra, je vais souvent passer du temps a Sydney, Melbourne, Brisbane ou Perth et je n'ai, en deux ans ici, jamais eu un seul souci de ce genre. Total, meme bilan, je remets des jupes, je souris dans la rue et je ne me renfrogne plus lorsqu'on m'aborde. Parce que je sais qu'il n'y aura pas de derapage. Je sais que je ne suis pas consideree uniquement comme un bout de viande. Et ca, c'est tout simplement fabuleux.

      Supprimer
  24. Purée t'as tout dit... C'est rassurant, vraiment. J'pensais pas qu'on était autant à le ressentir ainsi. Entre copines on en parle mais plus sur un ton léger de rigolade et d'exaspération, sans forcément creuser dans la profondeur de la situation. Même si on sait toutes que ça nous fait chier quelque part.
    Je vais de ce pas lire tous c'que tu viens de nous filer en lien, j'suis à fond dedans là... Le documentaire est juste ouf. Et ton article est juste génialissime.

    Tiens une fois (attention anecdote cheloue) pour répondre à un "Héé mad'moaselle t'es charmante !", j'ai lancé un rot bien caverneux. Je crois qu'à ce moment là, il a vu tous mes œstrogènes partir en fumée. Son cerveau a buggué. Et j'ai poursuivi mon chemin tranquillement. (et toute hilare mentalement j'avoue)
    Ah puis, j'ai été victime d'un baise-main aujourd'hui ! Comment dire... J'aurais dû lui foutre un pain.

    Bref, un jour on va tous les niquer.

    RépondreSupprimer
  25. Premier commentaire que je te laisse alors que je te suis depuis un moment...
    Tout est dit je suis entièrement d'accord avec toi c'est simple au bout d'un moment tu viens a te demander mais merde pourquoi jsuis une nana? J'ai tenté le jogging baskets pas maquillée pas coiffée...ben ça change rien...
    Venant d'un quartier tu ty fais...ou pas...
    Le pire cest aussi quand tu fais les boutiques entre copines alors la cest bon tu les attires a fond parce que si tu sors entre copines tes célibataire selon eux...
    Bref des bestioles sans aucun respect pour la femme....
    Merci pour ton blog et cet article

    RépondreSupprimer
  26. Ahlalala ! Que ça fais du bien de lire un article coup de gueule comme le tient ! Sérieux cela fait 5 ans que je suis en couple, et bizarrement, plus DU TOUT emmerdée par ce genre de mec, mais il y a 5 ans, ou même aujourd'hui lorsque je marche dans la rue seule ou avec UNE amie, -et pas plus tard qu'hier, en vacances, en marchant dans une rue tranquille avec ma belle mère, mon chewi et sa famille juste derrière, deux voitures bourrés de gros cons nous ont klaxonné comme si nous étions des espèces de s****- je me fait ou me faisait accoster pas toujours gentiment par de purs inconnus, qui me citait une de leur phrase que tu as si bien rassemblé...
    J'habite une toute petite ville, Alès, et lorsque j'était encore au lycée, en centre ville bien sûr, je ne comptait pas un jour (PAS UN SEUL VRAIMENT) sans me faire emmerder par un connard qui avait les c*** qui le démangeais !
    Le must : un gamin d'a peine 12 ans (j'en avais 18) qui OSE me montrer un film de cul sur son téléphone en me demandant de faire pareil ... Mémorable je dirais ! Je l'ai gentiment remballé en lui disant qu'il revienne dans 10 ans...
    Mais bon, voilà quoi ! Marre de se faire traiter comme un bout de viande, marre de pas pouvoir mettre ce que je veux, ou regarder ce que/où je veux sous prétexte de "chauffer" un de ses cons en rut !

    Le pire dans tout ça, c'est que là ou je vis, si je répond, je risque gros, genre me faire tabasser, et surtout, personne ne se bougerais pour prendre parti ! Bah oui, chez moi les gens sont débiles, ma soeur s'est faite agressée en pleine rue sans que les 100 personnes présentes ne bouge ... Alors on fait quoi ? même en jogging/basket/Gilet bouffant, on risque de se faire accoster ! Alors on reste chez nous ? On ferme sa gueule ? Ah bah non, c'est déjà fait, et les choses ont empiré à cause de ça ses dernières années ...

    En bref, le monde où ont vit craint, et le mec qui s'est permet de dire qu'en France, le harcèlement dans la rue n'existe pas est un brave idiot !

    Merci, merci, merci mille fois à toi, tête de thon, de nous faire partager un si bel article défouloir ! Excuse le pavé mais cela fait tellement du bien !

    RépondreSupprimer
  27. Très bel article!!! Je pense qu'on est toutes passées par là (malheureusement!)... Je comprends ton énervement et ta colère car ça me révulse aussi quand ça m'arrive, mais j'ai appris à ne plus faire attention aux gens du coup la plupart des "attaques" tombent à l'eau car je ne les percute même pas!! Mais pour apaiser un peu ta colère regarde ce petit extrait de Bérengère Krief! http://www.dailymotion.com/video/xf8qia_berengere-krief-cours-de-repartie-a_fun
    Ca illustre plutôt bien ton article!!!
    Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  28. Merci beaucoup pour cet article qui décrit à la perfection mon sentiment sur la question. Combien de fois me suis-je sentie "agressée" dans la rue par des remarques en apparence plaisantes mais sur le fond très dérangeante ? Une fois, un homme m'a poursuivie dans une petite ruelle et a lâché l'affaire quand j'ai commencé à courir. Une autre fois, un vieux m'a dragué dans la rue, l'air dégueulasse en me proposant de le suivre. J'ai dû lui mentir en lui disant que mon petit ami arrivait pour qu'il se taille. Et je ne parle pas des coups de klaxon et des voitures qui s'arrêtent à ma hauteur pour me demander si je ne veux pas monter. Qui peut penser que cela est flatteur ? Car ces mecs là, à la limite, ils ne regardent pas le physique mais voient seulement le fait que nous sommes des nanas qui se promènent seules dans la rue. De la marchandise à disposition. De quoi les amuser et les émoustiller l'espace de 2 minutes.
    De toutes ces expériences, j'en reste traumatisée et je ne me sens jamais en sécurité quand je me promène seule en ville. Et oui, nous sommes en France.

    RépondreSupprimer
  29. Putain c'est tellement vrai !!
    Merci pour cet article parfait !

    J'aimerais bien voir leur réaction si tous les jours on leur disait "eh mec t'es charmant, tu me fais un cunni batard ?" ahah

    La prochaine fois que je prend le metro, je prend mon taser ;)

    RépondreSupprimer
  30. Hop hop hop enfin un espace où je peux te répondre sans ces fichus 140 caractères :p

    Là, avec ton article, je suis entièrement d'accord avec toi. Même à 100% et c'est que je te disais quand j'expliquais que je faisais la différence entre un "t'es charmante" dit en face de moi et celui balancé dédaigneusement. Ca se voit, au comportement, à l'intonation à tout.

    Et c'est là aussi où il faut savoir faire la différence entre une fille pas sure d'elle et qui prendra tout pour du harcèlement et celle qui saura décoder le comportement.

    Je suis pas un chien, tu me siffles pas, tu m'abordes pas avec ton petit air supérieur, tu m'insultes pas et tu me suis pas trois plombes après que je t'ai dit de dégager. Mais si tu viens me parler juste pour me dire que je suis mignonne alors ok.

    Le problème avec ce type de mouvement c'est les dérives radicalistes qui en découlent.

    Je me suis jamais sentie honteuse ou coupable d'envoyer bouler un mec ou de répondre non. Mais comme toi je suis révoltée par le manque de respect de certains.

    RépondreSupprimer
  31. Excellent billet ! je ne connais pas ce souci mais c'est intolérable

    RépondreSupprimer
  32. Pas encore la tete tres claire (le reveil, c'est le mal...)
    J'ai decouvert la video en question sur un article du Monde et les commentaires etaient a vomir. Machistes, racistes, une horreur... Et je me suis dit que finalement, la "double peine" dont parlait Benoite Groult dans "Ainsi soit-elle" est toujours presente : tu n'apprecies pas ces "marques d'attention", tu n'es qu'une grognasse frustree. Tu souris aux gens dans la rue, tu n'es qu'une salope. Tu te balades seule dans la rue, en jupe/maquillee/tard le soir (rayer les mentions inutiles, le combo des trois etant bien evidemment gagnant), tu auras bien cherche les emmerdes, tout de meme. Ce genre de discours me fait vomir, me rend dingue. Et il est quasiment impossible de faire entendre raison aux abruti(e)s qui exposent ce genre de theorie. C'est un combat sans fin...
    Je n'ai jamais ete beaucoup harcelee, peut-etre parce que je suis tres grande et un peu "impressionnante"? Mais ca m'est arrivee, violemment parfois, a tel point que j'etais devenue mefiante, ben oui, forcement. Et puis, depuis deux ans, on vit en Australie. Fi-ni ! Je n'ai pas emmerdee une seule fois en deux ans. J'ai ete gentiment draguee, dans des pubs, etc. mais n'ai pas eu a subir une seule fois ce genre de harcelement-la. Et ca change la vie...

    RépondreSupprimer
  33. Putain mais merci, merci d'avoir le courage de l'ouvrir pour dénoncer ces pratiques (tu n'est pas la seule je sais ) mais ton billet je le trouve particulièrement bien écrit , ça aurait pu être moi, ma cousine ou ma soeur ou quelqu'un d'autre comme tu dis,
    moi je dis t^te de thon porte parole de la cause féminine,
    franchement bravo et merci je ne vais pas manquer de partager cet article !

    RépondreSupprimer
  34. Encore une fois, merci de mettre des mots sur un truc que j'arrivais pas bien à exprimer

    RépondreSupprimer
  35. Que dire de plus, ton article est parfait et décrit avec exactitude ce que je ressens. Non en France la femme n'est décidément pas considérée comme l'égale de l'homme et c'est révoltant, ça me donne envie de hurler!!!! (et d'émasculer tous ces connards, je peux l'avouer :p)
    Le plus triste, c'est que bien souvent les comportements irrespectueux de certains boulets sont légitimés par des mecs -a priori- non machos, voire par des femmes ! "Bah bien sûr, si t'es habillée comme ça c'est normal que tu te fasses emmerder".
    Ce type de réflexion me choque, c'est comme affirmer qu'une fille habillée en mini-jupe et qui s'est fait violer l'a un peu cherché...

    bon je suis bien remontée comme il faut là, c'est vraiment un sujet qui me fait bouillir:/

    RépondreSupprimer
  36. Merci pour cet article, vraiment hyper sympa.... je ne compte pas le nombre de fois où je leur ai gueulé dessus, ou où tout simplement je n'ai rien dit parce que j'en avais marre d'avoir à me justifier....
    Sincèrement ils sont lourdingues...
    Et puis face à ça, je ne suis pas certaine qu'il existe de réponse parfaite. Comme tu l'as dit, ils l'ont déjà fait au moins 100 fois avant et pas sure qu'une fille ait accepté.

    RépondreSupprimer
  37. Je vois que je vais être un des seuls hommes ici et je vais donc donner mon avis sur la question.

    Tout d'abord, oui, le harcèlement de rue existe et il ne dois pas être toléré. Ma copine qui habite en région parisienne en fait souvent les frais et j'avoue que c'est quelque chose qui va vite m’énerver je crois vu que le genre de mecs a faire ça ferai pas le courageux si j'étais sur place.

    Maintenant, ton explication sur le coup, le "elle ne devrait pas être si libérée de la tutelle de l'homme", je n'y adhère pas. Ou du moins pas totalement. Il est vrai d'un de mes anciens voisin d'origine Turque était souvent sur des idées très restrictives sur les femmes. Cependant, cela peu venir de sa culture et de son éducation. Mais si je devais donner une explication au "SALOPE" qui suit un refus, je pense plus qu'il s'agit de fierté blessée.

    Si on analyse le comportement masculin, tout ou presque est en rapport avec le sexe. Ça ce vois dans la voiture, dans la maison, dans l'affichage de sa copine quand il y en a une, voire même dans une puissance financière... (et ça, tu aura du mal a me contredire).

    Si tu retire a un mec la fierté qu'il a dans ce genre de chose, il va se sentir atteint dans sa virilité et là, il va perdre le contrôle.

    Cela m'étonne un peu que tu n'ai pas fait le rapprochement vu que les femmes savent souvent taper sur ce genre de faiblesses pour en faire des hommes ce qu'elles en veulent.

    Certes, des femmes cherchent a se faire accoster lorsque certaines tenues ou maquillages provocants sont de sortie. Cela arrive même très souvent de façon inconsciente. Le soucis c'est qu'on parle trop souvent du cas d'exception et pas assez du cas général.

    Si on devais chercher l'origine de ce comportement, je pense qu'on pourrai en faire des lignes et des lignes. Et très certainement, le coté libération de la femme y joue un rôle, mais je pense que si les femmes ressemblaient plus a des femmes et les hommes plus a des hommes (des vrais hein, pas des petits minots ou des dragueurs de bas étages) on aurai pas ce genre de comportements quotidiens.

    Je pense que toute une éducation est a refaire, que ce soit au niveau des hommes et des femmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oulala... Bon, je commence par quoi? Peut-etre par le "je pense que si les femmes ressemblaient plus a des femmes et les hommes plus a des hommes (des vrais hein, pas des petits minots ou des dragueurs de bas étages) on aurai pas ce genre de comportements quotidiens". C'est quoi, ressembler a une femme, c'est quoi, ressembler a un homme? Une femme qui a les cheveux courts ressemble t'elle a une femme? Une femme qui fait un metier manuel/physique, une femme dirigeante est-elle une femme? Un pere au foyer est-il un homme?
      "Si on analyse le comportement masculin, tout ou presque est en rapport avec le sexe" : ca, ca revient tout betement, entre autres, a excuser le viol parce que, tu comprends, ces pauvres hommes, ils sont incapables de se maitriser, tout tourne autour du sexe pour eux. Et donc, si tu les envoies bouler, ben, hehe, ils vont perdre le controle et c'est un peu de ta faute, quand meme... Pathetique, non, comme vision des choses ? Et tellement restritive. Il n'y a pas un homme-type, une femme-type, il y a simplement des individus, tous differents. Et c'est ca qui fait toute la richesse de la vie en societe, si on arrive a aller plus loin que le simple "Moi Tarzan, toi Jane, moi vouloir toi, si toi pas vouloir, toi salope".
      Meme chose pour les femmes qui cherchent a se faire accoster, meme de facon inconsciente. C'est simplement risible de betise.
      Et pour finir (plus je reponds, plus je me dis "don't feed the troll", je vais donc abreger), comme le dit Tete de Thon, les "salope" qui suivent un refus/une non reponse ne sont pas l'expression d'une fierte blessee (quelle fierte dans cette facon de faire, franchement ?). Non, c'est effectivement tout simplement une facon d'asseoir sa soit-disant domination. Un plaisir pervers pris a faire peur, a effrayer, a mettre mal a l'aise. C'est tout simplement ecoeurant... et inexcusable.
      (soit dit en passant, au vu de tes agruments, il n'y a pas que le "voisin d'origine Turque" qui a des idees tres restritives sur les femmes...)

      Supprimer
    2. Les "vrais hommes" et les "vraies femmes" .. Viens nous apprendre à vivre, Ô grand homme blanc.
      Tout cela n'est qu'une preuve de domination masculine visant proprement à rabaisser les femmes au statut d'esclaves.
      Ce qui est dérangeant dans tous les comportements évoqués ces derniers jours, c'est qu'au fond, il y a écrit "tu es à ma disposition", "j'ai le droit de te dire ça", "tu ne devrais pas être ici", "tu ne devrais pas être libre".

      Supprimer
    3. La grande blonde et alawon: pauvres connasses!! Il a raison! Vous êtes des bonnes femmes et ce n'est pas à vous d'interpréter ce qu'il y'a derrière un salope! lancé après un refus. Cela ne minimise en rien l'aspect insultant de ce propos mais en effet un mec qui lance ça le fera pour ne pas perdre la face plutôt que d'admettre "j'ai tenté et j'ai raté". Il ne faut pas y voir ce que vous avez envie d'y voir. La psychologisation à 2 balles des hommes même les relous dans la rue jetez la ds les chiottes! Et non la phrase " tout à rapport avec le sexe" ne veut absolument pas légitimer ni même faire allusion au viol... Pffff, femme et stupide, ce n'est décidément pas une légende!!!

      Supprimer
    4. La grande blonde et alawon: pauvres connasses!! Il a raison! Vous êtes des bonnes femmes et ce n'est pas à vous d'interpréter ce qu'il y'a derrière un salope! lancé après un refus. Cela ne minimise en rien l'aspect insultant de ce propos mais en effet un mec qui lance ça le fera pour ne pas perdre la face plutôt que d'admettre "j'ai tenté et j'ai raté". Il ne faut pas y voir ce que vous avez envie d'y voir. La psychologisation à 2 balles des hommes même les relous dans la rue jetez la ds les chiottes! Et non la phrase " tout à rapport avec le sexe" ne veut absolument pas légitimer ni même faire allusion au viol... Pffff, femme et stupide, ce n'est décidément pas une légende!!!

      Supprimer
  38. Mais QUI peut dire ça "On nous dit qu'on devrait trouver ça flatteur, on nous dit que nous devrions en être fières, que ça veut dire que nous plaisons." ???
    Je suis un mec un jour je me suis énervé avec des amiEs qui en entrant dans un bar ne disent plus rien (alors que les mecs les observaient comme des bouts de viandes) je l'ai franchement ressenti (pour une fois), elles m'ont dit oui et alors c'est comme ça tous les jours..
    Triste réalité..

    RépondreSupprimer
  39. Jiway> je vois pas vraiment où tu veux en venir avec ton histoire de femmes qui tapent dans la virilité des hommes et de femmes qui cherchent à se faire accoster avec des maquillages provocants.
    A part si une fille se balade à poil avec écrit sur les seins "je suis chaude", une fille n'a pas à se faire emmerder lourdement dans la rue en vaquant à ses occupations.
    Quand deux inconnus (qu'ils soient ou non de sexe opposés, ou même sans désir de séduction de l'un à l'autre) interfèrent dans la rue, il y a une bienséance à respecter pour ne pas faire chier l'autre très rapidement et en arriver aux désagréabilités voire au comportement hostile.
    On ne connait pas la personne en face, on a aucune idée de ce qu'elle est et si déjà elle commence par manquer du plus élémentaire des respects , c'est très mal barré pour être spontanément amicale envers elle.
    Si t'es en train de rentrer chez toi après avoir marché deux heures et qu'un tapeur de fond de l'armée du salut viens te harceler jusqu'à se stopper devant toi (parce qu'il s'estime assez digne d'intérêt pour que tu fasses une pause dans tes activités) et va insister lourdement pour que tu files 10 sacs, je pense pas que tu vas remettre ton éducation en cause, mais plutôt dire à ce gros sac enfariné de se coller sa timbale dans le fondement.
    Ya pas une éducation des femmes à refaire, juste des connards pas élégants qui doivent apprendre à parler aux femmes autrement que dans l'espoir d'y vider leurs couilles.
    Et le faire avec classe, c'est la galanterie.

    RépondreSupprimer
  40. Je vais m'ajouter à la longue liste de celles qui se reconnaissent dans ce que tu dis.
    Ce qui est d'autant plus frustrant dans cette situation, c'est que les s'attardent à juger la "normalité" de la réaction des femmes qui protestent face à ce genre propos et de comportement, alors que personne ne devrait s'attarder là dessus. C'est l'attitude de ces hommes qui est anormale, et non celles de leurs victimes. Mais évidemment, dès qu'on a deux chromosomes X on est nécessairement fautives.

    Pour finir sur un ton plus léger, je vous propose de regarder ce petit épisode des lascars: http://www.youtube.com/watch?v=K-Z2QkoYSFk

    RépondreSupprimer
  41. Toi, je t'adore. Pour tous tes billets comme ceux-ci, car ce n'est pas le premier qui me touche comme ça quand je le lis.

    RépondreSupprimer
  42. Merci pour ce billet :)

    Quant à Jiway et son idée de la fierté masculine blessée, c'est lamentable de chercher à excuser ce type de comportement... Qu'il aille faire un tour à Cardiff un samedi soir, il comprendra mieux ce que c'est que d'être traité comme un bout de viande :P

    Mnémos

    RépondreSupprimer
  43. Merci, merci, merci pour ton article.

    Je suis d'accord avec toi à 100, 200, même 300% si c'est possible.

    Il y en a marre du regard des hommes sur les femmes, marre de sentir qu'on est, comme tu l'as si bien souligné, un bout de barbaque qu'ils dissèquent d'un coup d'oeil. Marre qu'ils se croient tout permis.

    Je n'en peux plus de subir leurs remarques, leurs sous entendus et compagnie. Pas plus tard que la semaine dernière, un gars me demande si ça me dérange de danser avec lui en boite. Je lui dis que oui ça me dérange et là je me suis fait pourrir, insulter de salope et tout le toutim. Mais merde il me demande mon avis, je le donne et c'est encore moi qui suis la vilaine de l'histoire.

    Arrêtons de dire qu'il s'agit de la faute des femmes, comme ces pauvres egyptiennes, pour ne citer qu'elles, qui se font tripoter sans vergogne, et violer dans la rue. NON nous ne sommmes pas des allumeuses ni des aguicheuses, NON ce qui se passe n'est pas notre faute mais bien celle de certains gros porcs d'hommes qui se croient tout permis....

    Je suis autant révoltée que toi, et encore merci à toi de mettre les pieds dans le plat....

    RépondreSupprimer
  44. waaa t'a trouvé parfaitement les mots pour cette situation. Je suis méga ému tellement ton message est communicatif. En tout cas je partage le même avis que toi. C'est triste de voir ça quand même...
    J'avoue que je reste un peu sans mot tellement je ne comprends cette façon illogique d'agir envers les femmes. M'enfin... comment se battre contre ça ??!! là est la question !!

    RépondreSupprimer
  45. Humm, mon Dieu, je crois qu'on peut être que toutes d'accord avec toi. Je compte plus les fois où je me suis fais harcelée en pleine rue. Paris, la banlieue du Val-de-Marne, la campagne en Normandie... Bref, différents endroits, et quand même les sifflements, les coups de kalxons, les "Hééé, t'es bonne", "Salope, viens", "T'es bien charmante" ! Encore heureux que y'a des hommes, de temps en temps, qui sont polis et sympas... Autrement, y'aurait de quoi perdre espoir. Bref.

    En parlant de nous, femmes, je peux te le dire. Dès que y'a des seins, un cul, hop hop hop ! Ils sont tous au taquet, alors que tu fais rien de spécial, que t'es soit en jupette, soit en jogging, c'est toujours la meme chose ! T'es meme pas potable que tu te fais draguer.. Et après, ils sont là : "Te plains pas, nous, on se fait jamais draguer, puis, t'es belle, alors assumes" ! Ouais sauf que c'est pas forcément agréable... Tss !

    RépondreSupprimer
  46. Tu as résumé tout en un seule article ! Et c'est tellement vrai, je ne saurai quoi rajouté. Seulement que moi aussi cela me fait chier comment ils nous traitent, comment ils pensent se croire au delà de tout le monde !

    Magnifique article.

    RépondreSupprimer
  47. Ya des commentaires de mecs qui sont rigolos là haut ahah.. anyway c'est même pas une question d'être jolie ou moche c'est une question d'éducation, de société, en Angleterre les meuf se trimballe en mini short avec bas apparent et personne les emmerde, le Canada je pense est aussi très calme.. Mais ici en France non, on a pas le droit de vouloir se promener seule sans se faire aborder par le lourdingue de base, mesdames qui ne comprenez pas pourquoi ça indigne, ne vous faites jamais suivre et aborder par un mec qui veut absolument apprendre a vous connaitre même quand vous lui dites que non vous n'avez pas envie et qu'en plus vous avez un copain, c'est tout sauf agréable, oui oui messieurs remballez vos compliments de bas étage, le racolage est interdit ;)

    RépondreSupprimer
  48. Juste un mot à te dire : merci.

    Merci de mettre des mots sur ce malaise que nous vivons au quotidien et que les hommes ne veulent pas comprendre (certaines femmes aussi d'ailleurs).
    Merci de rappeler que ce ne sont pas des attitudes normales et que nous n'en ressortons pas grandi.
    Merci d'ouvrir ta gueule.

    RépondreSupprimer
  49. Le fameux et mythique "t'es charmante"....
    La phrase qui me fait voir rouge et qui de manière général déclenche chez moi une réaction violente, on y gagne une claque à me faire ce genre de plan. Et le fait que je sois petite et légère comme une plume, je m'en cogne!
    Vu que ce genre de mec n'est pas capable d'avoir une éducation et de se tenir, je n'ai pas envie de faire d'effort non plus.

    Le pire étant que ce genre de comportement devient "normal" pour beaucoup de gens. Ce n'est plus choquant, ça ne dérange pas. J'ai envie de dire et si c'était votre fille? votre femme? votre mère? Je suis certaine qu'à ce moment les mecs en question dirait "pas bien!!!".

    Bref, la nature humaine m’écœure de plus en plus.

    RépondreSupprimer
  50. Une fois je remplaçais la responsable d'un tout petit magasin de parfum, genre 4m carrés, et 4 mecs sont entrés, j'ai tout de suite senti que ça allait pas le faire... Que ferais 4 branleurs chez l'Artisan Parfumeur? Biensur c'est après moi qu'ils en avaient! "Allez viens dans la réserve, tu me plais, j'ai envie de toi!", j'ai eu beau garder mon sang froid, dire que j'étais pas intéressée, que j'étais avec quelqu'un depuis 7 ans, ils me répondaient "ouais mais faut tromper ça fait du bien!"... J'ai vraiment flippé, surtout que comme par hasard personne dans la rue à ce moment là, personne qu rentre dans le magasin... Ils me barraient la sortie je pouvais rien faire d'autre que de rester derrière ma caisse... Heureusement ils sont sortis pour parler, j'ai vite fait fermé la porte à clef, ils ont cognés, hurlés qu'ils m'attendraient à la fermeture... Résultat j'ai passé le reste de la journée magasin fermé, je n'ouvrais que pour les rares clientes qui toquaient... Après en y repensant ils n'auraient sans doute rien tenté, ils avaient à peu près 16-18 ans et moi 25, c'était peut être que de la gueule mais n'empèche que j'ai vraiment eu peur!

    Superbe article!

    RépondreSupprimer
  51. Je me reconnais en partie dans ton article. En partie parce que je ne me fais pas souvent aborder dans la rue, je ne sais pas si ça tient au quartier ou à ma gueule (ou mon regard féroce ? Il paraît que je suis toujours glaciale au premier abord) mais c'est relativement rare.
    Mais réel problème, et je rejoins le commentaire d'Eldalotë au-dessus : on a directement les jetons quand on est une femme seule face à un/des mec(s). Ça me révolte, ça me donne envie d'hurler, mais c'est vrai. Comme le dit la jeune fille dans le documentaire "oui je pourrais venir avec mon copain ou un homme mais une femme doit pouvoir bouger librement !" Oh que oui je suis d'accord, et pourtant le soir quand je dois faire la route seule pour rentrer chez moi, j'ai les jetons. C'est profondément injuste. Une fois j'ai voulu rentrer chez moi, il était minuit et demi, donc pas si tard : deux jeunes en scooter arrivaient en sens inverse, sur la route. Ils sont carrément montés sur le trottoir et m'ont barré le chemin. Il a fallu que j'aille sur la route pour pouvoir les dépasser, et je n'avais qu'une peur, qu'ils remontent sur leur bécane et me rattrapent.

    Et comme tu dis, les gens ne comprennent pas pourquoi on prend mal le "oh, t'es charmante mademoiselle !" Exactement comme pour les victimes de viol, où t'as des gros cons qui osent sortir "elle l'avait peut-être cherché en s'habillant comme ci comme ça". Merde quoi, pourquoi faut-il toujours s'adapter au comportement porcin de queues sur pattes incapables de se maîtriser. SI je veux sortir à poil dans la rue, je peux être arrêtée pour attentat à la pudeur, ok. Mais je ne veux même pas avoir le doute de me faire sauter par une bande de mecs en rut. Rien, absolument rien ne leur donne cette autorisation.

    RépondreSupprimer
  52. Ouais je connais ca..
    Et pourtant j'habite dans un coin tranquille donc heureusement c'est rare quand meme.. Y'a rien que je déteste plus que "charmante" ils ont dénaturé ce mot qui est si joli à la base..
    Mais vu comme c'est parti je pense pas que c'est près de changer...

    RépondreSupprimer
  53. Je fais partie de ses filles qui ne se font jamais aborder, mais genre jamais. Et souvent je me disais que je ne devais pas être assez jolie, ou féminine pour intéresser les mecs dans la rue. Et puis j'ai quitté ma province natale pour déménager en région parisienne. Rien n'a changé, je ne me fais toujours pas aborder, mais j'ai bien vu comment les hommes traitent les femmes dans la rue, et depuis, souvent je me surprends à penser "Est-ce que je ne m'habille pas trop court ? Est-ce qu'on voit trop mes seins ? Je devrais peut-être mettre quelque chose de plus couvrant."

    Alors voilà, quand je sors sans mon mec, je fais gaffe à ce que je porte. Et si c'est à peine provoquant (attention, un décolleté !!), je baisse les yeux, je traverse le trottoir si je vois des groupes de mecs arriver. Bref, je me censure. Et quoi alors, bientôt le voile ? Les robes de grand-mère ? En lisant vos billets (j'étais loin d'avoir vu ce buzz !), j'ai réalisé que sans subir ce que la plupart d'entre vous subissent quotidiennement, je me suis doucement laissée convaincre que la femme doit faire attention en sortant de chez elle. Et c'est la que la prise de conscience fait mal.

    Alors merci pour ces coups de gueule, merci d'avoir remis les choses à leur place !

    RépondreSupprimer
  54. Vive les mâles ! Vive les mecs qui ont des couilles !
    Vous les filles vous aimez jouer les prudes effarouchées, pour vous offrir un semblant de respectabilité ou vous donner bonne conscience, mais au fond vous adorez ça !!
    La preuve : toutes les nanas que j'ai touchées dans les transports et qui en ont redemandé et surtout toutes celles qui sont venues se frotter à moi d'elles-mêmes !
    L'une d'elles, ni très belle ni moche et pas du tout l'air pute, m'a même proposé d'aller chez elle ! C'est moi qui n'ai pas donné suite, moins par manque d'envie que parce que trop surpris. Durant des années de pratique jamais je ne me suis pris une remarque, parce que je n'insiste jamais mais surtout parce que, je le redis, la plupart des filles aiment ça !!
    Ce que tu ne dis pas c'est que les filles normalement constituées cherchent à aguicher rien qu'en marchant dans la rue, sinon pour quelle espèce de raison se mettraient-elles sur des talons de 12 pour descendre aller chercher le pain et revenir??
    Ton réquisitoire, comme la vidéo de la Belge, ne sont que l'expression d'une fierté féminine assouvie sous couvert d'indignation, de la proclamation au grand jour de leur pouvoir sur des pauvres mecs n'obéissant qu'à leurs instincts qui doivent subir la double peine du rejet physique et du lynchage public !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qu'est ce que tu racontes?! Soit tu habites au bois de Boulogne, soit tu n'es tombé que sur des filles qui le cherche! Pour toi c'est ça avoir des couilles? T'es pas capable d'apprécier une jolie fille seulement avec les yeux? Toi qui oses toucher des filles dans leur intimité, tu n'imagines même pas le malaise, l'envie de gerber que ça peut provoquer, qu'un parfait inconnu s'octroie ce droit, nan mais ça va pas!!! De toute façon je sais même pas pourquoi je m'énerve, vu que tu commentes en anonyme, tu reviendras surement pas lire les réponses, bravo, quel courage! Elles sont où les couilles là?

      Supprimer
    2. Mdr, le pauvre type qui assouvit ses fantasmes à deux balles à travers son écran miteux.
      Mais oui, on te croit, tu as touché des milliers de femmes dans les transports en commun, des femmes comme tout le monde, peut-être avec des enfants, un mari, ou même tout simplement un copain, et qui n'attendaient qui tes mains baladeuses de gros porc pour exprimer leur besoin pathologique d'attouchements. Heureusement que tu étais là pour leur procurer ce petit plaisir alors qu'elles menaient leur vie paisible en allant ou boulot/en rentrant chez elles. Mon dieu avec toi dans les parages ça doit être chaud bouillant dans le métro... tu t'es cru dans une pub Axe ou quoi ? Je crois surtout que tu es un gros malade, tu tiens exactement le discours du pervers sexuel notoire. Dommage qu'on ne puisse pas remonter à toi par ton adresse IP parce que j'te le dis : tu es dangereux. Et ridicule, aussi, par la même occasion.
      Et pour rejoindre Eldalotë : effectivement, le coup du commentaire Anonyme (même pas un petit prénom ?) c'est vrai que c'est très couillu. Quel homme!
      Bref, merci pour ce grand moment, je te souhaite une bonne continuation dans ta vie qui m'a l'air, ma foi, fort glauque, en espérant que la prochaine fois que tu t'aviseras de toucher une femme dans un transport en commun, celle-là aura le courage de te retourner le poing dans la gueule que toutes les autres, tétanisées, n'ont peut-être pas osé te mettre, mais ont rêvé de faire.

      Supprimer
    3. mitho !!!!!!!!!!!!

      Supprimer
    4. Oooh le joli troll... :-)

      Supprimer
  55. Merci. Vraiment merci, d'avoir su mettre des mots sur ce malaise que beaucoup d'entre nous ressentent dans la rue, dans un bar, dans n'importe quel lieu public.

    Je pense qu'il faudrait imprimer ton article, et le placarder dans toutes les villes de France et d'ailleurs, partout où ce problème se pose... Si tant est que ces "messieurs" usant et abusant du "eh madmoizelle t'es charmante" soient capables de le lire, et de le comprendre...

    RépondreSupprimer
  56. Je te suis depuis un moment et je n'ai jamais laissé de commentaire, mais là je voudrais vraiment te dire merci pour cet article qui résume tellement bien la situation.

    RépondreSupprimer
  57. Bravo pour cet article qui a grand mérite d'exister et d'être partagé !
    Vision très lucide de la situation !

    RépondreSupprimer
  58. D'habitude je passe sans commenter, mais là je peux pas rester dans l'ombre.
    Merci pour cet article. Merci parce que ça redonne du courage!
    Parce que la prochaine fois, j'essayerai de pas serrer les dents en insultant le gars dans ma tête, et j'aurai plus honte.

    RépondreSupprimer
  59. C'est tout les jours. Ca me désespère mais à part accélérer le pas et regarder droit devant soit sans répondre, que faire ?

    J'ai lu sur twitter qu'il fallait être forte, répondre à ces harcèlements, afficher ces mecs, mais je pense que la personne en question ne s'est jamais fait harceler seule et surtout qu'elle ne s'est jamais fait cogner.

    Par ailleurs, je n'ai jamais vu ces incivilités qu'en France( et partout en France, ça ne se passe pas que dans le 93, loin de là). Même dans les banlieues les plus dodgy de Manchester, jamais je n'ai vécu ça. Quel est le problème en France, je me le demande ?

    RépondreSupprimer
  60. Je suis contente de voir que ce sujet prend de l'ampleur un peu partout dans les médias - putain, c'était pas trop tôt...

    Et concernant ton article, je crois que ton analyse est très juste. Je suis tout à fait d'accord avec la façon dont tu interprètes le comportements de ces salopards - c'en sont, je n'ai pas peur des mots. Perso, j'ai vécu quatre ans dans un quartier un peu chaud, et je subissais les regards, les insultes, les propositions, les mains aux fesses, plusieurs fois par jour, tous les jours. Je me sentais vraiment "bout de viande", mais je ne voulais pas leur donner raison et quitter le quartier à cause d'eux, même si, psychologiquement, ça devenait de plus en plus dur. Et puis un jour, une voiture m'a suivie dans ma rue à 11h du soir. J'ai hurlé, il a fui. Je suis montée chez moi, j'ai écrit ma lettre de dédit, le lendemain matin elle était envoyée, j'ai changé de quartier. Aujourd'hui, j'en croise encore, mais au moins, je ne suis plus obligée de subir ça chaque jour à outrance. Non, ce n'est pas flatteur, c'est dégradant, ça a pour but de te faire prendre conscience que tu n'es rien, qu'un morceau de barbaque à disposition du mâle dominant. Et c'est exactement comme ça que je me sentais chaque jour.

    Bref, merci d'écrire à ce sujet, vraiment, merci.

    RépondreSupprimer
  61. Ton billet est tellement vrai ! Quand est-ce que les hommes vont comprendre que les femmes sont des personnes et pas de la viande !!
    J'ai vécu ça pendant un an, j'étais dans un lycée ou il y avait très peu de filles et a chaque passage dans un couloir j'y avais le droit ! Courage, on arrivera à leur montrer ce qu'on vaut !

    RépondreSupprimer
  62. Ca fait tellement de bien de voir de plus en plus d'articles sur ce sujet, de voir que l'on est pas seule et que l'on a une réaction normale. Merci pour cet article, vraiment.

    RépondreSupprimer
  63. Déjà je dis Amen à ton article. Ensuite, je précise que ça ne se passe pas qu'en France, j'ai habité dans le 93 et cela m'est également arrivé à Lausanne en Suisse (et je précise que rien ne les arrête car ça m'est arrivé avec alliance au doigt + 7 mois de gros ventre). Cela arrive partout et quelque soit ton physique et je trouve ça proprement scandaleux. Je n'ai jamais vraiment compris ce qui motivait la gente masculine à se comporter ainsi (ils n'espèrent pas sérieusement quoi que ce soit de cette "drague" de rue)et j'en suis arrivée à la même conclusion que toi, c'est un moyen de pression qui vise à rappeler aux femmes ce qu'ils croient qu'elles sont.

    RépondreSupprimer
  64. merci d' avoir ecrit cette article ................

    RépondreSupprimer
  65. je reprends le premier commentaire : MA-GI-QUE !!! c'est ça !

    Tellement bien exprimé... après oui bien sûr chaque personne et chaque situation est différente mais en aucun cas, des gens devraient trouver ça "banal" "pas méchant" "pas si terrible" (comme à une époque... ou encore maintenant d'ailleurs, les remarques sexuelles appuyées et à peine dissimulées de collègues masculins au boulot qui étaient/sont tolérées).

    Marre du sexisme ordinaire comme on dit aujourd'hui ! Et pourtant je ne suis pas féministe, je ne suis pour l'égalité stricte des droits parce que selon moi une femme et un homme ne pourront jamais être égaux en tout et tant mieux, on est différents et c'est très bien. Mais on ne devrait pas tolérer que des petits c*** de m**** puissent nous parler comme ça juste parce qu'ils s'en croient permis (ou qu'on les laisse faire........)

    En tout cas merci de l'exprimer mieux que beaucoup d'entre nous ne savent/veulent/pourraient le faire, je voulais juste avec ce commentaire ajouter ma voix à ce billet!

    RépondreSupprimer
  66. je crois que le pire c'est quand je suis avec mon copain et que des mecs lui parle à lui en parlant de moi comme si j'étais sa chose...
    ''elle est très charmante ta copine!'' comme nous on dirait à une fille que vraiment son sac à main il est trop beau et qu'on se payerait bien le même...

    RépondreSupprimer
  67. J'ai envie de toutes vous citer mais je vais plutôt reprendre une simple phrase qui avait conclu l'un de mes billets sur Londres (donc une capitale, donc plein de gens) en Janvier de cette année:
    "Un jour je vivrais là-bas, je l'espère, les petites anglaises peuvent bien porter ce qu'elles veulent, cela ne choque personne. J'ai vu des hauts de collants, des shorts longs comme des culottes avec des talons démesurés. J'ai vu des filles qui, si elles s'habillaient ainsi en France se feraient insulter.J'ai même vu un mec en grenouillère rose. Un intérêt? Aucun à part une certaine liberté de ce côté-là peut-être. Alors que penser de la mentalité française? Du regard de l'homme sur les vêtements féminins? Du regard des femmes aussi sur leurs propres attitudes? Parce que la fille avec qui on sort, ne doit pas ressembler à celles qu'on voit sur Youporn."


    Alors? Que s'est-il passé entre la génération de mon papi qui n'aurais jamais osé dire ça à une femme dans la rue et ma propre génération? Problème français? L'élégance a la française est-elle finalement morte? Éducation? Quelle éducation? Est-ce que c'est quand on élève différemment son fils de sa fille qu'on obtient ce type de comportement?
    Hier on m'a dit que c'était tout à fait malheureux (après avoir posté ce lien sur ma page perso FB) mais qu'il fallait vivre avec. Je refuse de vivre avec, je veux aller contre avec mes moyens, mes mesures.
    "Hey gros chien, tu kiffes ce que tu vois hein? Tu veux te la mettre?! Allez fais pas la tafiolle sors-la que ja la vois!". Impensable, mais j'ai des relents d'immatûrité dans la révolte.
    Tou est à jouer dans le regard, point de défi mais de l'assurance, "tu ne m'écraseras pas", je suis la femme que tu n'auras jamais, je suis celle qui t'accable d'une phrase, dis-moi que je suis charmante, je te répondrais obligatoirement que je le sais déjà et ta gueule d'ailleurs. Je ne t'ai pas attendu pour connaître ma valeur physique, ta remarque est aussi utile que si quelqu'un me disait "ah vus avez acheté des céréales" au supermarché. Tu es inutile, et je jouis de te savoir dans le besoin d'insulte pour te sentir mâle face à moi, femme.
    Femme femme femme femme femme femme.
    (déjà si on imposait les Monologues du vagin en étude de français au collège on avancerait).
    Aussi dure que je me sente je ne peux pas croire en une éventuelle égalité homme-femme quand je me fais appostropher dans la rue. Non, je me sens supérieure. Désolée.

    RépondreSupprimer
  68. yep !

    Je crois que c'est mon premier commentaire ici, bien que je vienne chaque jour (euh... Deux fois par jour --') pour te visiter.

    Moi aussi, j'ai envie de te dire merci ! Parce que moi aussi j'connais bien ça. Mes copines m'appellent "l'aimant à boulets". Quand y'en a un, bah il est pour moi \o/

    j'ai eu droit à "salope de gothique, espèce de sale pute, viens j'te baise" Oo j'ai pas eu la force de lui expliquer d'aller se documenter sur la culture gothique, dont, en fait, je fais pas partie. C'est ptet aussi parce qu'ils étaient 6 et que j'étais dans une ruelle, que j'ai rien dit --'

    J'ai régulièrement droit à la demande du 06, ou a des sifflements (hey, toutou, viens me voir !), ou même à des allusions très classe à ce que je pourrais vivre de magique avec leur asticot.

    Pourtant, j'habite dans une petite ville du Sud Ouest, je suis plutôt fat, je me maquille rarement en semaine, je m'habille "fonctionnel" quand je vais au boulot (anti sexy quoi), et j'suis aussi gracieuse et aimable qu'un mammouth qui a calculé qu'il va s'éteindre prochainement...
    J'ai toujours pas compris...

    Enfin bref, j'me suis quand même fait coincer une fois contre un mur par trois abrutis, et heureusement que j'ai une grande gueule, parce que j'ai juste regardé le "chef" droit dans les yeux en lui disant calmement que si il enlevait pas sa main de là ou il l'avait immédiatement, ou qu'il soit, je le retrouverais un jour, et que je lui ferais payer, et qu'il pouvait aller ou il voulait je le retrouverais. J'ai attendu qu'il se barre pour m'effondrer, en fait.

    Enfin bref, tout ça pour dire, que c'est partout, c'est pour toutes les nanas, et le souci, ça vient, je pense, de la mentalité des gens (et encore, j'ai passé un mois en Espagne, c'est piiiire ><)

    RépondreSupprimer
  69. Je ne vais rien rajouter de plus parce que tout le monde en parle en ce moment et ton article a été largement commenté. Juste pour dire que perso je vis au Maroc et le fait d'être blonde, d'être étrangère et de m'habiller plus sexy que la moyenne, rajoute encore une couche à leur connerie. C'est insupportable de devoir se demander au moment d'enfiler une jupe le matin devant son placard s'il va falloir beaucoup se balader dans la rue parce que si c'est le cas mieux vaut opter pour un pantalon. C'est un débat qui ici fait rage depuis des années. Au bout d'un moment tu n'y fais peut être plus attention, mais ce n'est pas pour ça qu'il faut y tolérer !

    RépondreSupprimer
  70. Tellement d'accord...encore y'a deux semaines dans le bus, un mec qui m'a même bousculé pour m'embrasser sur la joue après 2-3 phrases mal placées...mine de rien ça fout un choc et après faut pas que les gens s'étonnent qu'on ai la tête baissée avec les écouteurs sur les oreilles...

    RépondreSupprimer
  71. C'est tellement agréable de ne pas se sentir seule dans ce genre de faits... Je suis quelqu'un qui manque cruellement de confiance en soi et subir le harcèlement de rue me ratatine encore plus à chaque fois. Enfin ça m'arrive de moins en moins car je ne sors quasiment plus seule. Ah c'est sûr que si tu as ton mec à ton bras, les gros lourds vont fermer leur gueule. Bref, merci pour cet article.

    RépondreSupprimer
  72. Tas de pouffiasses ! Ça s'apprête pour aller chopper du Prince charmant et quand ça tombe sur du jeune beur fauché ça crie au viol ! En chaque fille y'a une pute qui s'ignore (ou pas!).
    Petites salopes ! Petites garces ! :D

    RépondreSupprimer
  73. Bah écoute, je me lance & je commente. Waouh. Je suis contente qu'enfin on ose le dire tout fort. Et oui l'entrecôte c'est l'image. Quand je vais au boulot, je passe devant un chantier. On me siffle, on m'interpelle. Et moi tout ce que je me dis c'est "tu es un bout de viande". Et je suis contente que le mot "harcélement" soit utilisé. Y a tellement d'exemples au quotidien tous humiliant & rabaissant. Le genre de truc qui te fait presque regretter de prendre soin de toi, ou même d'être une personne qu'on remarque.
    Et ce qui me fait frémir c'est que parfois c'est à la limite du légal. Quand je vois des mecs qui ont l'âge de mon père me bouffer du regard l'air de dire "ce que je lui mettrais" ça me fait peur.
    Harcelée moi aussi. Merci pour cet article. Jtembrasse <3

    RépondreSupprimer
  74. Ha je crois qu'on a retrouvé notre anonyme préréré! Pouffiasses peut être, en tout cas pouffiasses que tu n'auras jamais si tu ne changes pas d'attitude et de façon de penser... Ça te viens pas à l'esprit que si on se fringue, se maquille et tout et tout c'est tout simplement parce qu'on aime se faire belle, c'est pour nous, pour notre amoureux et c'est tout?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. don't feed the troll, c'est ce qu'ils attendent ^^

      Supprimer
  75. Je suis d'une d'accoritude avec toi!
    + le fait que l'on ne peux pas s'habiller comme on veut, genre une jupe, tu vois direct le "azy' paye ta mini jupe t'es une salope"

    RépondreSupprimer
  76. Magnifique article, très bien écrit et tellement vrai !

    RépondreSupprimer
  77. Superbe article. A partir de mes 11 - 12 ans je me suie faite emmerder par des exhibitionnistes, et ont avais bo allez portée plainte les flic ne les retrouvais jamais. Il y en a marre que c'est c... sans sorte a chaque fois. :(

    RépondreSupprimer
  78. Je suis tombée sur la vidéo de la jeune Belge hier et j'ai été outrée, et malheureusement, pour l'avoir vécu aussi, pas étonnée. Je suis contente qu'elle suscite des réactions et j'espère qu'elle créera un vrai buzz, comme on dit de nos jours, une vraie prise de conscience. Continuez d'en parler les filles, et faites tourner la vidéo !!

    Popi18

    RépondreSupprimer
  79. Je suis tombée hier également sur le reportage de l'étudiante Belge! J'espère que ça pourra faire bouger les choses car c'est un réel problème. Combien de fois on ne s'est pas sentie en sécurité après 21h30 (et pourtant ce n'est pas tard)? Combien de fois on a du accélérer le pas pour pouvoir être tranquille? Combien de gars nous ont fait "l'honneur" de nous accoster comme ça? La première fois que ça m'est arrivé j'avais 11ans. Est ce que c'est normal qu'une gamine doit subir ce genre de remarque? ça reste passable quand le gars n'insiste pas mais quand il persiste c'est flippant! On n'est même plus en sécurité que ce soit dans la rue, le métro ou les parcs publics. Alors moi aussi je suis en colère, moi aussi j'en ai marre d'avoir à subir ça ou de voir des filles le subir et j'espère vraiment que des hommes prennent conscience de la "pression" permanente qui s'exerce sur nous.

    RépondreSupprimer
  80. je suis admirative par ta plume ! sans même t'avoir lue auparavant j'ai fait un article sur le même sujet (mais tout ridicule à coté du tien ^^). tu as su décrire des situations banales qui ne choquent plus, mais c'est dramatique pourtant... bref bravo pour ce coup de poing que je soutiens entièrement, ce n'est pas du féminisme, ni du girl-power, juste une question de respect. (bon tu m'as convaincue, allez zou, je m'abonne à toi !)

    RépondreSupprimer
  81. Oh mince j'ai lu des tas d'articles et tu es la seule à parler de la séduction qui est vraiment différente. OOui tu as totalement raison ! J'adhère. C'est la démarche rabaissante qui est usante, soulante, chiante, gavante, enervante et j'en passe. Je fais tourner ton article car j'adore ta façon d'écrire. Tu es mon idôle femme aux cheveux bleus... T'as pas un zéro six que je t'écrive ? Lol? J'ai même pas de portable hi hi !

    RépondreSupprimer
  82. Wow. Je suis juste.. choquée. J'ai beau être une fille, avoir habité Marseille, Montpellier et trois autres villes, je n'ai jamais (mais vraiment jamais) connu ça. Pourtant il m'arrive souvent de m'habiller avec des jupes courtes en été et on ne m'a jamais rien dit, fait, ou quoi que ce soit (ça m'est déjà arrivé qu'on me regarde, mais je pense que c'est plus à cause de mon "style").
    Donc merci quelque part de m'avoir fait découvrir ce genre de choses, parce que je n'aurais jamais imaginé ça... J'espère sincèrement que ce buzz fera bouger les choses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grey : c'est peut-être paske t'es trop moche que t'as rien eu...

      Supprimer
    2. Oui, ça doit être ça x)

      Supprimer
  83. Voilà, c'est tout à fait ça.
    Dans la rue, ça fait un moment que ça ne m'est pas arrivé et ça ne me manque pas du tout. D'ailleurs c'est l'une des premières choses qui m'avaient frappées quand je suis rentrée du Canada.
    Au boulot par contre, ça peut vite devenir l'enfer. Je travaille dans un milieu très masculin. Porter une robe ça déchaîne vite les passions ! Autant certains sont très corrects et polis, autant d'autres peuvent en parler pendant des heures voire des jours et au bout d'un moment c'est chiant.
    Y'en a marre d'être des bouts de viande !
    (ça changera rien de le dire, mais ça fait plaisir de voir qu'on est pas seule, voilà).
    Merci

    RépondreSupprimer
  84. je comprend parfaitement et sa me degoute tous ces mecs qui se permettent ces choses!!! je ne veux pas paraitre pretentieuse maiss je suis plutot jolie comme fille! et je me suis toujours pris des reflexions! au point que aujourd'hui je ne cotoie plus les gens, je ne m'habille plus aussi bien qu'avant, je sors moins... je deteste sentir le regard mes gens, des hommes, dans mon dos... sa me degoute! j'aimais plaire, mais pas comme sa! c'est triste je trouve... merci pour cet article!

    RépondreSupprimer
  85. Ah j'aime bordel ! J'aime ! Merci pour ce gros coup de gueule que je pousse régulièrement depuis des années. Depuis que j'habite à Nantes en fait. Parce qu'avant, je vivais dans la Beauce donc bon, je pouvais sortir de chez moi tranquille. Mais depuis que je suis sur Nantes, c'est QUO-TI-DIEN. Tout le temps, tout les jours, à toutes heures. Tout le temps ! C'est horrible et j'exècre ça au plus haut des hauts des points ! Je ne suis pas un bout de viande merde ! (déjà que j'en mange pas, c'est pas pour en être un !). En plus, j'ai des dreads. Pourquoi je dis ça ? Tout simplement parce que j'ai remarqué que c'est pire quand je porte mes dreads. Ce sont des synthétiques. Et quand je les enlève entre deux poses, je remarque que c'est différent. Je me fais quand même aborder, mais moins, et pas de la même façon. Avec mes dreads, je suis plus vite remarquable. Plus vite repérable. Et apparemment, ça fait plus "sauvage". Pour certains hommes, surtout les blacks, je suis plus sauvage, plus "facile". Alors que pas du tout. Ils aiment ça. Ils m'appellent "Sista", me parlent, me provoquent, et à les entendre, si j'ai des dreads, je suis leur "Sista" et je devrais donc être encore plus gentille que si je ne portais pas de dreads. Vraiment, ce n'est pas de la parano ou quoi. A l'époque de ma toute première pose de dreads, ma dreadeuse m'avait prévenue : "Cha je te préviens, tu va voir, on va aller dehors tout à l'heure, tu va être surprise, tu va te faire aborder tout le temps, surtout par des blacks et des rebeus, j'te préviens". Et elle avait bien fait de me prévenir. Parce que j'ai été drôlement surprise ! En plus de vouloir me toucher le visage ou le corps, maintenant les mecs me touchent les cheveux. De façon directe, quand ils me font chier. Ou discrétement dans les transports en commun. Du coup, même si je déteste enlever mes dreads, quand je ne les porte pas, je me dit "Un peu de vacances". (bon en plus de ça, les dreads apportent des préjugès genre "Je fume, j'me drogue, je vais en teuf". Alors qu'aucun des trois. Mais bon, ça c'est autre chose ...).

    Donc je comprends ce coup de gueule. Je pousse ce coup de gueule en silence chaque jour (et j'en parlais il y a quelques jours sur ma page FB). J'ai déjà eu peur pour ma vie par contre. En 2008, une "rencontre" aura été très loin, et j'ai vraiment eu peur d'être violée. Mais heureusement, j'ai été "sauvée" par les contrôleurs du tram !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  86. Ton article est tout simplement génial. Combien de fois ce genre de choses m'arrive par semaine ...

    Y a deux types de réactions me concernant : soit les "t'es grosse", "à ta place je ferai un régime" très souvent balancé en hiver quand il fait nuit à 17h ... Tiens tiens, on aurait oublié ses couilles dans le vestiaire et on sort ça uniquement quand la nana ne peut pas voir clairement ton visage pour ensuite se barrer en courant ... En même temps, quand on s'accepte pas soi-même (Bien souvent, j'ai cru deceller un certain problème d'acné plus ou moins fort. Plutôt plus que moins en fait) voir une petite grosse qui a l'air plutôt bien dans sa peau car féminine et qui marche pas en regardant ses pieds ça doit énerver, je sais pas.

    Ou alors des reflexions sur ma poitrine ... C'est fou mais dès que les hommes voient un bonnet supérieur à C ou D, c'est comme s'ils avaient jamais vu une paire de boobs de leur vie. Breeeeef, je vais pas citer d'exemple sinon on y serait encore dans 3 semaines !

    Malheureusement, dans ces cas-là, à part répondre en étant soi-même violente, y a pas tellement de solution. Ce genre de spécimen écoutera pas une argumentation un minimum construite (Pas d'espace de cerveau suffisant pour ça), en revanche, un bon coup de flip, bizarrement ça les calme tout de suite (God Bless Les Rangers). Virgnie Despentes (King Kong Théorie, lisez ce livre il est dément !) avait bien raison quand elle disait qu'il faut que les hommes aient peur qu'on leur arrache les couilles au moindre faux-pas pour être tranquille ...

    Mais les gens qui voient ça ont autant de réactions qu'une moule desséchée ! J'ai récemment eu vent de l'histoire d'une jeune fille qui a subi des attouchements dans un train. Le mec s'en cachait pas, gueulait hyper fort et PERSONNE n'a bronché alors qu'ils étaient au moins 15 dans le wagon ! Donc un taré tripote les seins d'une ado qui bien évidemment ne sait pas trop comment réagir ni riposter et tout le monde fait l'autruche, belle mentalité ! La dernière fois que je me suis informée, l'affaire était en cours mais la fille est complètement traumatisée (Tu m'étonnes).

    Comme quoi, les violences envers les femmes sont restés encore maintenant typiqement banales ! Donc en parler, balancer cette réalité aux yeux de tous est extrêmement positif !

    RépondreSupprimer
  87. Ton article est génial.
    Je n'ai rien de plus à dire que je trouve cela inadmissible d'avoir la boule au ventre quand je sors, quand je vois quelqu'un s'approcher et de me dire "mon dieu... que va-t-il me dire? Comment vais-je m'en débarasser?"
    Je me souviendrai toujours du jour où deux sales mecs nous sifflent avec ma copine et qui nous font des grands signes de venir, comme si ce serait à nous de venir pour répondre à leur sifflement, on est pas des chiens merde!

    RépondreSupprimer
  88. Le problème, c'est que la "drague" aussi détestable soit-elle, pratiquée dans la rue n'a ni le temps ni les moyens d'être subtile, par définition. Et cela sans compter sur la méfiance et le mépris dont font aujourd'hui plus que jamais preuve les filles.

    Comment dans ce climat de tension permanent est-il alors possible de ne serait-ce qu'OSER aborder quelqu'un? C'est le serpent qui se mord la queue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça n'a rien à voir avec de la drague, ce n'est pas une question de séduction, c'est un rapport de domination, et un déni de la légitimité des femmes à occuper l'espace public. Il ne s'agit pas de flatter, il s'agit de rabaisser.

      Et les filles ont tout simplement appris à ne plus faire semblant d'aimer ça.

      Supprimer
    2. J'explique que ce genre de comportement n'à rien à voir ni avec une quelconque forme de séduction, et tu viens me dire en substance : c'est de la drague.
      Déjà à la base, je me dis que soit tu n'as pas lu le billet, soit tu ne l'as pas compris.

      Il n'y à ps de serpent qui se mord la queue : il y à des connards qui se prennent pour des dominants et prennent plaisir à rabaisser/dominer/mettre mal à l'aise/effrayer les femmes, et il y à les garçons qui sont respectueux, disent bonjour, sont polis, et n'insistent pas quand tu leur signifie que tu n'es pas interessée.
      Je le dis dans ce billet : la séduction, la rencontre, c'est possible. C'est l'irrespect et le machisme qu'on ne veut plus tolérer.
      Franchement, penser que les filles ne sont pas capables de faire la différence entre une situation qui les gêne, et une situation qui leur plait, c'est clairement les prendre pour des dindes ecervelées.

      Supprimer
  89. Habituellement.. je ne suis pas fan de ce genre d'article. Pourtant, la seconde partie, qui explique qu'il s'agit plus de "domination de la femme" que de séduction est très intéressante. Mais là une question se pose: de quels HOMMES parle-t-on précisément ? Un peu comme Sarko qui généralisait la "racailles" (gentil euphémisme..) aux "jeunes"... Il me semble qu'on généralise sur "les hommes". N'importe quel homme adopte ce genre d'attitude ? "ton 06" "t'es trop charmante.." "tssss tss" et autres, tous les hommes font-ils cela ? ou seulement une certaine catégorie bien spécifique qu'on s'efforce de ne pas nommer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les abrutis.

      Et on en trouve dans tous les milieux.

      Supprimer
    2. J'allais dire exactement la même chose...

      J'ai remarqué que souvent on essaie de ramener le débat vers un racisme à peine voilé ou une catégorie socio-économique particulière. En fait, c'est à mon sens un faux débat, le genre d'homme dont on parle ici sont les cons, les machos, les mal-eduqués. Et comme le dit schmorgluck, ce genre là se trouve partout.

      Supprimer
    3. Malheureusement, c'est faux. On est pas cons, machos, mal éduqué ou abruti par hasard, du moins pas sous la même forme: certains volent à l'arraché, d'autre une arme au poing, d'autres en faisant voter une loi, on est bien d'accord. Toutefois, il serait très naïf, et rassurant, de dire "on en trouve dans tout les milieux". Je comprends le problème que ça peux poser de cibler une tranche d'individu bien précise si on se revendique progressiste mais si le débat à tendance à souvent glisser, pourquoi ? Les "Hommes" n'ont peut être pas envie d'être réduit à ce que vous essayer de montrer. Si débat il y a, je ne vois pas pourquoi il devrait être faux c'est bien facile de balayé ça d'un revers de main alors que cela ressort dans plusieurs des commentaires qui précèdent le mien.

      Supprimer
    4. Arrêtez de prétendre que vous vous interrogez, arrêtez de prétendre que vous réfléchissez. Le point d'interrogation à la fin de votre post précédent n'était qu'une manœuvre réthorique confite d'hypocrisie. En réalité, vous ne vous posez aucune question, vous avez déjà toutes les réponses, toutes faites, dans votre crâne d'homme supérieur.

      Supprimer
    5. Pas la peine de prendre ce ton victimisant... Justement j'ai cherché des réponses, n'étant pas personnellement confronté à ce problème.. et c'est la réalisatrice du film qui le dit elle même:
      "La réalisatrice, installée depuis deux ans dans un quartier populaire de la ville, se défend de toute intention xénophobe: «C'était l'une de mes grandes craintes, comment traiter de cette thématique sans tourner un film raciste ? Car c'est une réalité : quand on se promène à Bruxelles, 9 fois sur 10, ces insultes sont proférées par un allochtone. Mais ces personnes ne sont pas représentatives de toute la communauté maghrébine.»

      Donc plusieurs questions se posent:
      Pourquoi la demoiselle n'a pas été tourner son film dans un autre quartier ? On peut raisonnablement supposer que les résultats n'auraient pas été les mêmes...
      Pourquoi une minorité se trouve représentée en majorité dans ces situations ?

      Autant de questions qui n'auront jamais de réponse, puisque qu'une réponse de science sociale se doit d'être "acceptable" par la société... donc continuons de dire "les hommes" et "les jeunes". C'est plus simple pour tout le monde.

      Supprimer
  90. J'ajouterais que dans sa vie tout homme peut se trouver passagèrement dans un tel état ;s'il appartient à un milieu modeste il evacuera par des petites vannes de rue, mais dans le cas inverse il va interioriser et ça peut prendre une tournure bp plus dramatique... Bertrand Cantat qui a tabassé à mort Marie Trintignant n'était ni un musulman ni un smicard !

    RépondreSupprimer
  91. Je viens de tomber sur un lien, je suis certaine qu'il va te plaire ! "Paye ta shnek" ou tentatives de séduction en milieu urbain. J'ai pensé direct à toi et ton post quand j'ai vu ça ;) http://payetashnek.tumblr.com/

    RépondreSupprimer
  92. Tu as tout dit, je suis amplement d'accord avec toi.

    RépondreSupprimer
  93. En tant qu'homme la drague de rue misogyne et sexiste est à vomir. Si certains peuvent utiliser des expressions sexistes et machistes cités par beaucoup ici qui se sont dragué enfin le mot est faible disons harcélés par des frustrés peut-être éjaculateurs précoces... Récemment Julie Peteers a fait un fait un reportage là-dessus que vous avez du voir mais les femmes qui témoignent du de la drague de rue considéré comme du harcèlement sur Tweeter m'ont l'air plus intéressantes. En effet si le film de Julie Peeters est plutôt bien dans le fonds mais quand on voit "vous êtes charmante mademoiselle" souligné en bleu et puis de voir pas mal de blacks et d'arabes a été considéré comme raciste par certains un tel reportage alors qu'il est vrai à Bruxelles il y en a pas mal de gars qui ne savent pas draguer et en arrivent aux insultent à l'harcèlement de rue. Je suis pour que la France fasse comme en Belgique qu'elles sanctionnent certains propos insultants et sexistes de la part de certains qui "draguent" si je peux dire comme ça des femmes.

    RépondreSupprimer
  94. C'est pas Julie mais Sophie Peteers qui a réalisé le documentaire. Très bon article sinon.

    RépondreSupprimer
  95. Ton billet est vrai et juste. Je subis ce genre de choses tous les jours (et oui.. j'habite à Paris.. -.-).
    Ce que les gens ne comprennent pas forcément, c'est qu'on se sent sale et "violée" dans son intimité lorsqu'on subit ce genre de commentaires. Plusieurs fois dans le métro ou RER, on ne m'a pas juste touché les fesses mais littéralement attrapé le cul en m'insultant ! Et savoir qu'un autre homme que je ne connais absolument pas, que je n'ai JAMAIS cherché à attirer (je demandais rien à personne.. je voulais juste rentrer chez moi quoi) ose me toucher et me considérer comme sa propriété ou son jouet me révolte.
    Le pire c'est que les trois quarts des femmes de mon entourage subissent exactement la même chose.
    Et je tenais à préciser qu'il y a une ÉNORME différence entre un jeune homme de mon âge qui me regarde furtivement parce qu'il me trouve jolie et peut être me sourira ET un homme quelconque qui me regarde de haut en bas comme si j'étais une bête de foire ! Et cette différence, certaines personnes ne la remarquent pas simplement parce qu'ils n'ont jamais été confrontés aux deux exemples.

    En tout cas merci pour ce très bon article !

    RépondreSupprimer
  96. J'adore cet article et j'ai aussi vu le documentaire de la belge :) Mais pour répondre à ce que tu dis j'ai une ancienne prof (style jeune diplomée carrément stylée)qui s'est fait agressé par un mec dans la rue qui lui disait 'ouais je vais te violer tu mérites que ça' et tout le tralala. Elle s'est retournée et lui as répondu : on fait ça chez moi j'habite juste à côté et jte paie le café". Ben le gars il est reparti sans rien dire il a du flipper lui même. Mais faut avoir des sacrés burnes pour faire ça quand même :p

    RépondreSupprimer
  97. Hey Marine. Franchement je n'ai rien à ajouter à ton article. Il est juste parfait. Mais serieux, ça changera pas. Les commentaires de certains hommes le montrent. Ceux qui font ça n'ont rien ni personne pour les en empecher, et les gens auxquels on raconte ce qu'on subit n'acceptent pas. Ils minimisent la situation et voila. Tout ça me revolte, mais bon. On peut rien faire... La preuve, l'autre jour j'étais avec ma mère, mon père et mon oncle, dehors. Il faisait nuit, ma mère et moi on marchait devant parce qu'on voulait rentrer vite. Mais on était à peine à 2 metres de mon oncle et mon pere. Puis on nous appelle. On continue notre chemin en regardant par terre, mais ça continue. Ils gueulent de plus en plus, et ça me faisait peur parce que c'était tout un groupe. Apres plus de 10 minutes ou ils nous ont quand meme suivis de loin, ça commence à insulter et à dire des trucs que je prefere ne pas repeter. Tout ça, alors qu'il y avait d'autres hommes avec nous. Je n'ose meme pas imaginer ce qui se serait passé si on était toutes seules. Et la, je vais commencer à aller à la fac, à paris. J'ai peur de tout ça, je sais pas comment je devrai reagir.

    Bref, merci.

    RépondreSupprimer
  98. From the glass blowing faсtory that is still in opеration, to a гesidе bakery in which you сan baκе your privatе goοdiеs, functioning farms that уou can browse
    and feed the animals, and operаting pottery mills.
    Sizzling aiг balloon rides in eхcess of
    the gorge are also extrаordinaгіly favored.
    The landfill prolongeԁ the space ѕo it
    can be put into use to aѕsemblе on.

    my homepage :: www.si-news.it

    RépondreSupprimer
  99. Way cool! Some veгу valid ρoints!
    I appreciаte you penning this aгtiсle and alѕo the rest of the site is also гeally gοod.


    Visit mу blog ... Chemietoilette

    RépondreSupprimer
  100. Waу сoοl! Sοme vеry vаlid pоintѕ!
    I аppreciate you penning thiѕ агticle
    and also thе rest of the site is alѕo reаlly gοoԁ.


    Hеre is my wеbsite ... Chemietoilette

    RépondreSupprimer
  101. Afteг I іnitially cοmmenteԁ Ӏ appear to
    haνe cliсkeԁ thе -Notifу me when
    neω comments aгe aԁԁed-
    checκbox and from nοw on every time a comment
    is addeԁ I rесieve four еmails ωіth the eхact samе comment.

    Thеre has to be аn easy method you can гemove mе from that servіce?
    Many thanks!

    Аlso vіsit my web ρagе .
    .. Daisaiagchurch.com

    RépondreSupprimer
  102. Hey, I think уour blog might be haѵing broωѕeг compatibilitу isѕuеѕ.
    When I loοk at your blog іn Iе, it looks fine but
    ωhеn ορening in Internet Eхplorer,
    it haѕ some ovегlаpping.

    I juѕt wаnteԁ to giѵe you a quiсk hеads up!

    Οthеr then that, excellent blog!

    Feеl free to viѕit my ωеb blog :
    : Chemietoilette

    RépondreSupprimer
  103. Je te big-Up à l'infini!
    Merci, merci merci, de mettre des mots là où je n'arrivais pas à m'exprimer.
    Parce que quand j'explique à mon entourage que NON ce n'est pas "mignon", que c'est une façon de nous "valider" et par la même de nous rabaisser, on me répond que je ne suis qu'une "féministe complétement extrême qui voudrais bien tuer tout les hommes."
    MAIS RAAAAAH!
    Si seulement un jour je pouvais prendre mon courage à deux mains et répondre à un de ses enfoirés, que je ne suis pas un putain de bout de viande chez le boucher et que je n'ai pas besoin de leur consentement pour faire ce que je veux!
    Parce qu'on à quelque chose d'original (vêtement, maquillage, couleur de cheveux) c'est comme si on leur donnait le droit de faire des commentaires! MAIS NON BORDEL !

    En tout cas merci, merci mille fois =) <3 <3 <3 <3

    RépondreSupprimer
  104. ralala c'est vraiment partout pareil j'ai déjà du cassé le nez d'un type parce que MONSIEUR avais décidé de me rouler un patin rétorquant ensuite que je pourrais me montrer plus gentil (je vous passe les hurlement de rage et les coups de pieds dans les partit qui s'en son suivi et son air misérable en train de couiner de douleur ) bizzarement depuis que j'ai un couteau sur mon jean et les cheveux ultra court j'ai plus se genre de probléme mais sérieux les filles j'ai vu deux trois commentaires hésitez pas à vous défendre un coup dans le genoux un coup de coude dans les cotes tant pis pour eux sa les fera peut être réflechir

    RépondreSupprimer
  105. Il m'est arrivée plusieurs fois une telle situation. Les klaxons dans la rue parce que je suis en robe quand je promène mon chien ou que j'ai le simple malheur de porter un débardeur, les propositions dégueulasses et franchement douteuses de mec qui me prennent en stop... Mais hier, ça a dépassé les bornes. Hier, quand je promenais tranquillement ma chienne, vêtue d'un jogging et d'un débardeur en vue d'un mini footing, une voiture est passée à côté de moi pour se garer quelques mètres plus loin et s'arrêter pendant une ou deux minutes (là déjà tu le sens mal parce que tu vois une tête qui regarde dans le rétro). Un mec en sort, me demande "Eh salut, t'es du coin?''.

    Pensant qu'il cherchait un renseignement pour aller quelque part, je lui réponds que oui, et du tac au tac il continue "Tu as une très belle poitrine tu sais?" .... mais WTF!! Choquée, je sais pas quoi dire à part un "euh... merci" et il continue encore une fois "Tu as vraiment une belle poitrine, vraiment, ça te dit que je te dépose quelque part?" Je lui réponds que non, ça ne m'intéresse vraiment pas et en plus je promène mon chien.

    Le mec s'avance et insiste, je le sentais mal, je croyais qu'il allait m'arriver un truc... Et là ma chienne lui bondit dessus, tout crocs et bave dehors en aboyant méchamment. Pas conne la bête. Elle vient sûrement de me sauver d'un mec bizarre, répugnant, elle a dû sentir ses idées malveillantes. Le mec s'est cassé sans demander son reste, j'ai retenu ma chienne mais elle voulait vraiment lui bondir dessus pour le bouffer. Je te raconte pas comment j'ai béni le clebs à coups de câlins, de croquettes, de jambon et de bisous.

    Mais j'en reste choquée. Je suis choquée que quelqu'un m'interpelle comme ça et m'étale que j'ai des seins à son goût, qu'il ose me dire ça et insiste encore plus. Je suis choquée qu'un mec me prenne pour une conne au point de monter avec lui dans sa caisse et d'être sensible à son """ charme """. Je suis choquée de me dire que dans sa tête je n'étais qu'un simple morceau de viande à son service, et qui si ma chienne n'avait pas été là, de mes 1m53 et de mes non muscles, sans couteau, sans rangers coquées et sans portable, le mec m'aurait sûrement embarqué parce que j'avais "une belle poitrine".

    Ce n'est clairement pas de la drague, ce n'est ni mignon, ni flatteur ni quoi que ce soit. C'est intolérable, abérrant et dégoûtant. Et la preuve que ce genre de mec ne se trouve pas qu'en ville, j'habite en pleine campagne...

    Conclusion, pour moi c'était déjà clair et net avant, je ne sors pas seule sans un chien, un couteau et un portable. Tout ça pour le simple fait de posséder un vagin. D'être femme (fille dans mon cas, j'ai seulement 17 ans). Je déteste ces regards aux idées à peine voilées simplement quand je passe, ses clins d'oeil de vieux, ces klaxons parce que je porte une robe et que OUI CONNARD, en été j'ai chaud, je mets des robes. La prochaine fois qu'une telle situation se produit, je laisse ma chienne lui bouffer les couilles.

    RépondreSupprimer
  106. J'ai lu pas mal de commentaires je suis atterer de tel comportement sa va dun mec qui bugg sur toi dans la rue comme si t'étais un extraterrestre ou qui te dévisage de la tête au pied tout en continuant de marcher celui qui te voit à la caissemaine et te zieute ce qui est déjà écoeurant et sa continue à plusieurs reprises à croire que sa jamais vue de femme de sa vie et que j'ai recroiser à un autre magasin discutant à l'autre bout de la pièce du magasin et que malheureusement sa me stresse qu'il cherche de nouveau à m'importe et et pas louper je regarder à un rayon genre 5 secondes après il était au même rayon ou j'étais comme par hasard.....flippant.....le type qui te suit en t interpellant en disant telle belle à tes jambes eurk j'apprécie pas un étranger me dise sa et je ne suis pas une paires de jambes ni objet parce un porc avait décider de ne pas comprendre que je ne suis pas à sa disposition et que je refuse de répondre à un bonjour et se trois fois qui plus est et continue de tente appeler encore et de te suivre de s'appuyer contre un mur pas loin de toi recommence quand tu te mets ailleurs et se fiche quand tu lui dit de te foudre la paix que t'appellerai la police que dalle manque d'éducation, culture ou attardé mental quel qu'il soit sa n'autorise personne à maborder mimportuner sous prétexte qu'il ont unous zizi....

    RépondreSupprimer