28 juin 2012

J'ai testé le makeup de Crésus - aka la Palette Lancôme Rêve du jardin



(oui, je me suis plantée, c'est "Rêve du jardin" et pas "Jardin des rêves" le nom de la palette. En ce qui me concerne, je prefère ma version, ça fait moins "Titou les pouces verts à Jardiland qui s'achète de l'engrais". Bref)

Dans l'hystérie des soldes, je me suis sentie particulièrement zen. Faut dire qu'on avait établi un plan de bataille quasi millimetré, qu'à 9h du mat on était sur le pied de guerre, et qu'on avait prévu les cheveux bien attachés pour pas donner prise aux grognasses avec qui on allait la faire, la guerre. J'avais relu mon Zombie Survival Guide, me disant que n'importe quelle nana si tôt le matin dans un Séphora raisonnait avec les instincts biaisés d'un mort vivant affamé, et la Chine m'à dissuadé de justesse d'embarquer une fourchette "au cas ou une connasse me soufflerait un vernis sous le nez".

En plus des vernis, j'en ai même pas pris.

Bref, hier à 9h du matin, j'étais parée.

Aujourd'hui, je suis ruinée.

Mais dans la grosse frénésie du "t'as vu comme c'est une affaire ce tout petit prix", j'ai quand même un peu réfléchi. Genre, quand j'ai chopé dans un bac à 50% une palette 5 ombres de Lancôme, je l'ai longuement regardé. Y'a un truc qu'est passé. Elle et moi, c'était comme si on se comprenait. Alors j'ai pris mon courage à deux mains, j'ai poussé les choses un peu plus loin. C'est allé très vite tu vois, j'y ai fourré mes doigts et je l'ai sauvagement swatchée. J'ai regardé, et puis j'ai fait "arf, madame, vous n'êtes pas tellement pigmentée".
Elle m'à dit "choupette, tu me fais du mal, entre nous quelque chose vient de se casser".
Je l'ai reposé.

Je suis partie, j'ai noué des relations durables avec un rouge à lèvres, une petite robe, un joli chapeau. On s'est dit tout les quatre que nous c'était fort, que nous c'était beau.
Mais je pensais à la palette.
Tout le temps.
Six heures durant.

Je suis retournée chez Séphora.
Elle n'était plus là.
J'ai cru que j'allais pleurer.
J'ai fouillé derrière les Terracottas.
Elle m'attendait.
J'ai craqué.

Résultat, j'ai une palette de richarde. Un truc qui, en temps normal, ne joue pas dans la même catégorie que moi. La palette 5 ombres "Rêve du Jardin" de Lancôme.
Alors, niveau packaging, il faut le dire c'est plutôt sympa. On n'est pas dans l'écrin de luxe tel que peuvent nous les pondre Guerlain ou Givenchy, mais tu sens bien que ce tout ptit machin noir et laqué n'est pas une merdouille en plastique bonne à laisser traîner. Dedans, un seul des fards est sculpté de la rose emblématique, mais pour le coup je m'en fous vu que les fards je ne les achète pas pour les regarder.




Dans la palette, il y à 5 fards, tous irisés voir pailletés. Les teintes sont vraiment très, très jolies, et le blanc nacré, le vert d'eau et le doré pailleté m'ont complétement fait craquer. Pour compléter, on à un vert "lichen", et un vert beaucoup plus foncé.





On trouve également deux applicateurs double embouts, ce qui en théorie fait quatre embouts et donc autant de petits trucs en mousse, mais non, l'un d'eux est un pinceau HAHA! Sauf que le pinceau n'est franchement pas top, et que les applicateurs mousse c'est rien que du caca. Lancôme, dis moi, tu te foutrais pas un peu de ma gueule sur ce coup là?
A part ça dans le couvercle on à un grand miroir, et c'est le BIEN. Ca donne envie d'embarquer cette palette partout avec toi.




Donc, comme je te le disais, sur les swatchs viteuf je trouvais que c'était pas des masses pigmentés. MAis y'avait des paillettes et des reflets tellement jolis, et ce vert tendre là, il me faisait l'amour à l'oeil. Je me suis dit j'm'en fous, sur une base blanche ça passera, et au pire je m'en servirais comme "fard magique pour superposer".
Bah même pas besoin, sur base blanche ça passe nikel, c'est bien coloré. Desolé palette Lancôme, au premier abord je t'ai mal jugée, tu en as dans le ventre en fait.

Les fards sont chouettes à travailler, ils font peu ou pas de chutes, s'estompent bien, se fondent parfaitement entre eux. L'harmonie des 5 marche plutôt bien ( logique hein) , et je pense qu'associés en duos avec un peu de khôl ça peut super bien fonctionner pour des makeups plus léger. J'ai carrément hâte d'essayer, attends toi à voir repasser cette palette sur le blog ds les jours qui viennent...

Bref, pour le coup, j'ai commencé par un makeup avec les 5 d'un coup histoire de tous les tester et de pas faire de jaloux. Et puis j'en ai chié par ce que les teintes sont assez changeantes suivant la luminosité. C'est très très joli en vrai mais pour mon Reflex c'est une putain de plaie.








oh bah tiens? T'aurais pas rajouté du liner?






Comme j'avais pas terminé mes conneries, il à encore fallu que je mettes mon chapeau pour faire genre j'allais m'encanailler sur un champ de courses, dans des loges, avec champagne et couvre chef extravagant. En plus ça me donne l'excuse pour sortir mon diamant (c'est mon Papa qui me l'à offert, et je l'aime tellement ce collier que je n'oses pas le porter de peur de le pommer...)








Conclusion?
Les palettes de riches, c'est sympa, ça permet de faire de jolies choses et c'est agréable à regarder. Mais tu peux faire le même taff pour beaucoup moins cher avec du TKB (ou tout autre marque de pigments low cost qui avec 2$ te file de la couleur pour 2 ans) (ou chez Urban Decay, je trouve la qualité des fards à peu près équivalente).
En fait, c'est le genre de produit que tu achètes pour te faire rêver, pour te récompenser, par ce qu'il véhicule une image de luxe et de volupté. La qualité est bonne, ce n'est pas le problème, ce qui est compte surtout ici c'est l'aura du produit.
Alors clairement, je suis ravie de mon achat, je me suis fait plaisir, je me fais rêver, j'ai une superbe nouvelle palette à exploiter. 
Mais à son plein prix, je ne l'aurais jamais touché, pr ce que je suis du genre à faire passer le fantasme après la qualité. Et sur ce seul critère, les 47€ ne sont, à mon sens, pas justifiés.

En resumé? Un bon produit sur lequel se jeter quand il est soldé!

Teint:
FDT CKone
High Beam Benefit
Poudre HD MUFE
Blush coup de foudre Bourjois


Lèvres:
Rouge volupté perle Corail Etincelant -YSL


Yeux:
Primer Lime Crime
Base blanche Detrivore Cosmetics
Palette 5 ombres "Jardin des rêves" Lancôme
Eye liner Séphora
Crayon Zero UD
Mascara Smoky Lash MUFE

27 juin 2012

(TUTO) Orange is sexy !




Hier après midi, j'ai fait une expérience quasi mystique. J'ai touché du doigt le miracle, j'ai cru que David Copperfield avait pris possession de mon corps pour faire de moi une connasse-sexy-sauvage (si, tu sais, les meufs que même crasseuses et mal habillées elles sont tellement canons que tu veux leur jeter des pierres et leur faire des bébés)
(au hasard : Pocahontas)
Non par ce que pour une nana qui vit dans une hutte de boue, parle avec des arbres,se peigne avec des ratons laveurs et s'habille avec des peaux d'animaux-tellement-fraîches-qu'ils-ont-même-pas-l'air-morts, elle à quand même une sacrée gueule.
(la meuf de Danse avec les loups ça marche aussi)


BREF.
Ceci n'est pas un makeup de Pocahontas ni de Madame-Danse-avec-les-loups, c'est juste un truc que j'ai fait pendant les 2heures de nazerie ou je laissais poser ma couleur. J'avais prévu de laisser toutes les mocheries hors champ (comprendre : ma tête), de juste me mitrailler l'oeil, et de vous balancer ça tel quel sans photo de ma gueule, et faisant genre "ouais c'passke jsuis malade tout ça".
Foutaises.
En vrai c'était juste rapport aux 12 tonnes de Manic Panic sur mes racines façon vieille vase.

Alors du coup, j'ai commencé par faire mon makeup sur un oeil et puis c'est tout. J'avais déjà ma ptite idée sur ce coup, je voulais repartir sur une base marron avec le khôl bien fumé comme j'avais fait pour Jack Sparrow, mais en plus défini, plus sobre, moins "ya mon oeil qu'à gerbé ça a tout dégouliné".











Et puis il s'est avéré que finalement, même si j'avais pas fait mon teint, même si j'avais une éruption sur le menton, même si j'avais l'air d'avoir ratissé des fonds marins pas reluisants avec ma tête et que j'avais la face réjouie d'un poney à l'agonie, c'était sexy.
J'ai fait la grimace, c'était sexy.
J'ai regardé de profil, de trois quarts, de face, c'était sexy.
J'ai demandé à la Chine, il à trouvé ça sexy.
J'ai regardé Sans Sucre, il m'à apporté une chaussette, il à roté, il s'est couché sur mes pieds.
J'ai décidé d'ignorer sciemment l'avis du chien.
Par ce que bon, c'est un CHIEN.
J'ai déduit que le orange et le khôl estompé, c'était sexy.




Et puis j'ai finalement pris une photo full face (une seule, faut pas pousser), et j'ai constaté que j'avais atteint un genre de Graal, et j'étais vachement contente par ce que je me suis trouvée pas mal, que c'était facile à faire, et que c'était pour une fois pas blindé de paillettes qui se voient à des kilomètres.

J'ai voulu faire une tête de sauvage histoire d'être raccord, mais ma bouche elle m'à dit "OH WAIT tu peux toujours pas, fais le demi sourire pourri là, ça on est en état".
J'ai fait le demi sourire pourri.
J'm'en fous, grâce au orange, c'était sexy.





 on remercie le focus d'avoir foutu du flou sur mon menton et de t'éviter la vision de mes boutons.
note que je te précise bien qu'ils sont là quand même, histoire de ne rien t'épargner

Teint:
rien

Lèvres:
rien

Oeil:
Primer Lime Crime
Pigment STFU - Fyrrinae
FAP Sidecar et Virgin - Naked Urban Decay
Pigment Lewd - Detrivore Cosmetics
FAP orange mat - Coastal Scent
Crayon Zero - Urban Decay
Mascara smoky lash - MUFE


 Bref, et si tu veux tenter, j'ai fait le tuto rien-que-pour-toi.
Il est là.
Dessous.

Voiiiiiiii-là.



  1.  Tu poses une base sur ton oeil, genre Primer Potion, Shadow Insurance, enfin un truc pour que ça ne crease pas et que t'évite de te retrouver avec l'integralité de ton makeup dans le pli de la paupière. Par ce que ça, miracle ou pas miracle, ce n'est JAMAIS sexy. C'est moche. C'est pas le but quoi.
  2. Tu choisis un brun chaud, fard ou pigment on s'en fout, irisé ou mat c'est toi qui voit, ici c'est un pigment brun-rouge irisé de chez Fyrrinae. Et tu le poses sur le coin externe et en banane.
  3. Tu prends le fard "Sidecar" de la Naked (je pars du principe que tu l'as juste par ce que je serais infoutue de te donner la couleur exacte de ce fard....Brun-marron-glacé-desaturé-irisé-bizarre, par là) et tu le pose sur les 3/4 de la paupière mobile
  4. Et puis tu prends un pigment clair et neutre, genre le Naked ou le Virgin de la palette précedemment citée fera très bien l'affaire, mais ici j'ai pris le pigment "Lewd" de Detrivore Cosmetics, et bon bref tu le poses au coin interne de l'oeil.
  5. Et j'ai trouvé moyen d'aller coller du cuivré à la jonction du brun-rouge et de Sidecar.
  6. Et puis on blend, et comme tu peux le constater il reste plus grand chose du cuivré mais c'est le but, c'était juste pour apporter des reflets subtils sans avoir un gros pâté. Si ça donne ça, c'est par ce que j'ai utilisé un pigment sans base grasse en dessous pour l'accrocher, du coup près estompage il reste juste de légers reflets
  7. Tu poses un orange citrouille MAT au dessus de la banane, et tu prends peur par ce que c'est très vilain.
  8. Tu poses un fard clair en higlight sous le sourcil (ici Virgin de la Naked Urban Decay)
  9. Et tu blend tout ça tout bien, le beige avec le orange et le orange avec le brun. Là, de suite, ça fait beaucoup moins peur, c'est clairement moins vilain. Et tu commences à t'occuper de ton ras de cils inférieur en posant le brun rouge du début sur les 3/4, et le neutre du coin interne sur le quart restant. Et puis tu blend. Faut toujours blender.Sinon c'est vilain. CQFD.
  10. On arrive au moment sexytude, tu poses un crayon gras/khôl au ras des cils supérieurs et inférieurs. Au niveau des cils supérieurs, c'est même pas la peine de faire un joli trait, il faut juste faire de petits points jusqu'entre les cils. T'façon on s'en fout, on va blender.
  11. Donc, avec un estompeur, tu viens frottouiller doucement le noir. L'idée, c'est de fumer le trait sans pour autant re-mélanger le reste des fards sur ton oeil. Donc faut y aller progressif, faire pleins de petits passages du pinceau jusqu'à ce que tu ais l'effet fumé souhaité.
  12. Du noir dans la muqueuse, du mascara, TADA: SEXY

25 juin 2012

Put the Lime in the Coconut











Au début, c'était pour faire honneur au vernis Mojito Madness d'Essie. Après, c'est devenu une dédicace à Mojito-Beauty. Et puis finalement, c'est devenu une excuse pour me faire une limonade menthe et finir par y coller les doigts.
Pourquoi?
Je ne sais pas. C'est pas comme si on m'avait demandée d'être logique en plus.




Alors oui, c'est juste de la limonade et de la menthe dans le verre, je sais, je casses tout, je commets un sacrilège...Mais ça fait illusion.

Parlant d'illusion, moi je pensais cocktail, soleil, flemmardise cet été, tout ce que j'ai c'est temps pourri et totale inactivité. Donc les ongles-mojitos, c'est pour faire genre qu'au moins sur le bout de mes doigts c'est les vacances, tu vois!
Je t'avoues quand même : ça marche moyen.

 

J'ai été vachement etonnée par la tenue des tranches de citron, celle de l'index s'est cassée à la moitié le premier jour mais ça restait joli, ça faisait genre quartier d'agrume, et celle de l'auriculaire m'à bien fait 2 jours sans problèmes.
Deux jours sans vaisselle cela dit, faut bien le préciser.
Genre tu fais la vaisselle quand tu as des ongles pareils....










Feat : Essie Mojito Madness, Essie Navigate Her, Nocibe
Cui Cui, Sinful Colors Snow White, A-england Merlin



24 juin 2012

(CONCOURS des 2000) Tony Moly




Au début, je voulais attendre, et te faire une revue détaillée de chaque produit avec grimaces et têtes de couillonne à l'appui. J'avais pas envie de lancer le concours sans t'expliquer pile poil ce à quoi il fallait t'attendre et ce que je te proposais de gagner. Mais finalement, c'est pas trop possible, vu qu'avec la gueule que je me traîne les photos risqueraient de ne pas te donner envie, et qu'avec mon oeil qui ne ferme plus j'ai moyennement la foi d'utiliser des masques à rincer ces temps ci...Du coup, je n'ai qu'une ou deux utilisations de ces produits au compteur, pas assez pour avoir un vrai recul et t'en parler en toute connaissance de cause.

Mais ça y est, on à atteint les 2000 abonnés Hellocoton (ce que, en soi, je trouve totalement dingue hein, vous êtes folles, mais j'aime bien), alors il fallait marquer le coup. Depuis le temps qu'on parle de "mon cul sur un plateau", j'en connais qui diront que c'était l'occasion rêvée et que mes fesses, il serait temps de les dénuder, mais non. La Chine et moi on à décidé que c'était privé.
Alors si mon cul n'est pas dispo, il nous reste le concours.
Valeur sûre le concours, ça fait plaisir, ça marche toujours.

Bon, alors non, ce n'est pas par ce que je n'ai pas encore testé ces produits sur le long terme que je te fais gagner de la merde... Non seulement j'en ai lu de très bons avis et ils m'ont plu sur le peu d'utilisations que j'en ai faite, mais en plus j'ai testé sur la Chine, cobaye compatissant toujours prêt à m'aider en échange de seins à l'air et d'un oeil larmoyant.
Alors si je fais subir ça au mec que j'aime, franchement, c'est que tu peux y aller les yeux fermés.






Il y à quelques semaines maintenant, des opérations de parrainage Trendybees ont fait rage, et vous avez été assez adorables pour vous laisser parrainer (par moi, donc). Du coup, j'ai pu me procurer deux kits Tony Moly, un pour moi, un pour l'une d'entre vous.
Dans ces kits, 4 produits.
-un masque Tomatox
-un peeling Appletox
-un baume Eggpore
-un baume à lèvres à la cerise

Sans me lancer dans des revues détaillées, je te fais un bref topo de ce que pour l'instant j'en ai pensé:

Tony Moly c'est une marque coréenne sur laquelle je lorgne depuis un petit moment, à cause des avis très positifs que j'ai pu lire dessus mais aussi et surtout à cause du packaging qui joue à fond la carte de l'humour, du mignon et du premier degré.


Le baume à lèvres est le produit le plus basique du lot. C'est de la bonne came, ça rosit joliment les lèvres, ça à un goût de bonbon, mais niveau pouvoir hydratant c'est loin d'être miraculeux. Cela dit, il fait l'affaire, et le packaging est si joli qu'on lui pardonne un effet assez moyen.













Le baume Eggpore est une base de teint, un genre de pâte assez compacte qui me fait penser à l'Abracadabaume de Garancia. Ce n'est pas un produit de soin, contrairement au reste de la gamme Eggpore, ici on à vraiment un camoufleur. Genre, tu t'étales ça sur les pores et POF, plus rien, tu as la peau lisse et tu dis adieu aux cratères. Bon, soyons honnêtes, ce n'est pas miraculeux, mais ça permet de flouter les pores de façon assez convenable, c'est une base de teint honnête pour cacher les petites irregularités de la peau.
Par contre, je l'ai testé sur le nez de la Chine, ça à effectivement unifié le teint, mais au bout d'une petite heure ça à commencé à peler...Je pense que c'était la faute à sa peau pas assez hydratée.
Niveau compo, je prefère te le dire de suite, je ne sais pas ce que ça vaut et il y à sans doute pas mal de silicones dedans. Si pour tout les jours je l'éviterais, une fois de temps en temps pour les bad-skin-day je pense que ça peut très bien s'envisager.









Appletox est un micropeeling assez perturbant : c'est une crème qui sent un peu la pomme chimique, qui à la texture d'un yaourt léger, tu te le colles sur la face, tu masses un peu et tu attends. Et tu ne sens rien. Rien. Rien. A peine quelques mini-micros-grains.
Franchement, c'est très déstabilisant. Par contre en le rinçant, la peau est bien plus douce, le teint comme éclairci, débarrassé des cellules mortes et autres résidus de saloperies qui te ternissent la peau. L'effet ne dure pas cela dit, c'est un bref coup d'éclat et dès le surlendemain ta peau retrouve son aspect habituel. Cela dit, je ne l'ai utilisé que deux fois, et je penses que c'est en l'utilisant avec une véritable régularité qu'il donnera ses pleins effets.


Il contient des AHAs, donc il vaut mieux y aller mollo tout de même et se contenter, je pense, d'un usage hebdomadaire.








Enfin, Tomatox, le produit sur lequel j'ai vraiment craqué. Utilisé en combo avec Appletox, il parait que c'est l'arme fatale pour un teint parfait.
Il s'agit d'un masque, blanc, onctueux, qui ne sent pas ou très peu. Tu t'étales ça sur un visage nettoyé, tu masses un peu, et puis tu laisses poser une dizaine de minutes avant de rincer. Je l'ai testé avec la Chine, sur ma peau l'effet était déjà sympa, sur la sienne ça à été carrément hallucinant, une vraie pub avant-après. En bon chinois pudique, il n'à pas voulu que je prenne en photo sa peau pour vous le montrer, mais pour vous décrire un peu le truc c'est comme si on lui avait resserré les pores, éclairci le teint, karcherisé les comédons : un putain de "C'est du propre" du visage en 10 minutes chrono.
J'étais folle, je lui ai caressé les joues les 3/4 de la journée tellement il était beau gosse avec son teint quasi parfait.

Par contre, comme Appletox, l'effet ne dure pas et c'est la regularité d'utilisation qui, je pense, finira par payer.







Bref, je propose donc à l'une d'entre vous de gagner ces 4 produits et de s'en faire sa propre idée.

Comment participer?



-Tu laisses un commentaire me signifiant que tu participes (jusque là c'est logique)
-Tu relaies ce concours, et tu me laisses le lien du relai en commentaire
-Tu me dis quel serait pour toi le packaging, l'odeur et l'effet d'un masque rêvé

Les chances en plus:
-Si tu es ma filleule sur Trendybees, laisse moi les deux premières lettres de ton nom et de ton prénom, tu auras une chance en plus

Le concours prendra fin le Samedi 30 Juin à minuit, la gagnante sera designée par Random ou une main innocente, selon ce que j'aurais dans le coin, et annoncée en edit de l'article et sur HC.

Coeur paillettes, love ya, toussa toussa.



et la gagnante est:
MOMILLON!

22 juin 2012

De l'interêt très discutable de la vie quotidienne...



...aka j'ai rien à dire, mais je le dis quand même.

La grande difficulté, c'est que je n'ai aucune idée de comment commencer. En soi, ce billet est totalement ininteressant, sauf si tu es le genre de nana qui regarde par l'oeilleton quand elle entend du bruit dans le couloir. Mais si, tu sais, par ce que c'est intriguant et que tiens, mais il n'à que 16 ans le petit voisin? En passant, mon voisin à effectivement 16 ans, n'ose pas me regarder dans les yeux, et écoute de la musique de merde en boucle, je lui trouve quelque chose d'étrange et de fascinant. Sérieusement, qui peut écouter le même beat 4 heures durant à volume constant?
Bref, tout ça pour dire que là, je vais juste t'étaler des bouts de machin, des trucs banals, avec des poils de chien et du bordel qui va bien.
Ma vie quoi.

En vrai, c'est juste que ça me fournit l'excuse nécessaire pour poster les jours ou je ne suis pas inspirée, et pour étaler un peu plus mon narcissisme exacerbé. De toute façon, pour avoir un blog, t'es quand même un peu obligée d'être une connasse égocentrique, sinon comment voudrais-tu te persuader que ce que tu racontes est digne d'interêt?

Bref, on va faire des récaps de temps en temps, par ce que j'ai decidé et qu'avoue, c'est fascinant de savoir que j'ai craché mon porridge du petit déjeuner par le nez (ce qui est faux d'ailleurs, je ne prends pas de petit déjeuner, encore moins de porridge, et je mange proprement quand d'aventure ça peut m'arriver)










Samedi du coup, je me suis levée le matin EXPRES pour aller chercher mes creepers qui étaient enfin arrivées. Je suis une vraie grosse naze, d'habitude le Samedi, j'ai pas le nez dehors avant midi même si Sans Sucre tente chaque heure qui passe de me signifier que merde, tu fais chier, j'ai besoin d'aller uriner.
Alors pour un petit chien mignon, même pas en rêve je vais me lever...mais pour des chaussures, pas de problèmes, je me suis reveillée.


Lundi, il faisait moche et c'était nul, en plus j'avais toujours la gueule en biais, la Chine ronflait, Sans Sucre pétait, ou bien c'était l'inverse, je ne sais plus : matin banal au pays du glamour et des cheveux bleus. Sauf que y'à un truc qui m'à donné carrément envie de me lever (autre que celui de quitter l'antre de la mauvaise haleine) : j'ai rencontré Thilwenn, aka Mlle Geek&Gloss (et son copain, et puis aussi Hulk son chien). On aurait pu, en bonnes blogueuses beauté, se la jouer glamour exacerbé...sauf que si Thilwenn était, elle, super bien maquillée et encore plus jolie en vrai qu'en photo, pour moi c'était racines apparentes et lunettes de camouflage obligatoires. Et puis de toute façon, à peine on s'est posé qu'on s'est retrouvées avec des chiens surexcités, un qui vomissait, l'autre qui tentait de tout manger, une table de bistrot bancale et des cocas renversés. Pour l'élégance, on repassera, je crois qu'on à même pas eu le temps de parler makeup ou de se montrer nos doigts manucurés.
C'est un comble, je sais. Elle le raconte d'ailleurs beaucoup mieux que moi juste là!

Et puis j'ai réalisé aussi que j'étais maudite par le Jardinier céleste, ou je ne sais quelle engeance cosmique qui te donne (ou pas) la main verte. Dans mon cas, clairement, c'est "ou pas". Par ce que ça m'avait pris d'acheter des plantes aromatiques et je me voyais déjà, rebord de fenêtre joliment décoré de verdure, en train de faire ma cueillette et de réaliser des pestos rouges et des sauces à l'aneth. Et puis plein de Mojitos par ce que ça va bien d'être une parfaite petite ménagère faudrait voir à pas trop déconner.
En 3 jours, elles ont crevées.
Les putes.
Pourtant je les ai mises au soleil, et puis je les ai arrosées, limite si j'ai ps poussé le vice jusqu'à leur faire des compliments et leur rouler des pelles. Limite.
Bravo, merci, au revoir les aromates.
Ingrates.


Après, j'ai retrouvé le premier collier de Sans Sucre, celui de quand il était bébé. J'avais du y rajouter des trous tellement il avait un tout ptit cou, à l'époque il ne dépassait pas la hauteur de ma cheville et il tenait dans la main. Taille étron, environ. Maintenant, il à un cou de taureau, et il ressemble à Satan venu sur Terre (dans l'eventualité ou l'Antéchrist soit un petit animal mignon.)


Je suis aussi très fière de dire que j'ai survécu à la Fête de la Musique. J'adore la musique, je déteste le 21 Juin.
Non par ce que autant quand j'ai envie d'aller à un concert, j'y vais, et je le choisis, autant je ne supporte pas qu'on m'impose les beuglements et la sono pourrie de DJ ta Mère en bas de chez moi. Même le combo boules Quiès+casque antibruit+Accept à fond dans l'appart n'à pas suffi à cacher totalement les mix douteux entre Niki Minaj et les Black eyed peas, ni le type qui beuglait des Ave Maria sur son Tam Tam façon kermesse à l'ADAPEI. J'aurais tué pour un fusil à pompe. Ou du double vitrage.
A la place, j'ai collé mon cache-oeil et je suis allée boire des bières, avec des gens, dans un appartement moins bruyant.
Mode survie.
Et sinon, en vrac, la Chine m'à offert de nouvelles figurines, j'ai des poneys à qui je compte couper la tête, mon pied est terminé, j'ai rangé mes vernis, j'ai mis des t-shirts à trous, j'ai voué un culte sans bornes au Nurofen, boules Quiès et autres Paracetamol, je suis fatiguée, j'ai pas refait mes racines depuis des lustres, je me suis désabonnée de My Little Box et j'ai mangé un kebab.

Sur ce, je te laisse, je vais faire des rouleaux de printemps et me recoucher.

20 juin 2012

Défi makeup "C'est moi la star" : Captain Jack Sparrow






Soyons claires: je n'aime pas trop Jack Sparrow. J'aime pas trop Johnny Depp non plus. Et, de façon générale, Pirates des Caraïbes je suis franchement pas fan.
A part pour des après midi post gueule-de-bois à zoner du frigo au canapé, là, effectivement, Sirena la Sirène et son pote le pseudo pirate un peu pédé, je peux les supporter. Et seulement par intermittence entre deux smoothies, un point de croix et quelques considérations avisées sur les animaux et la diahrrée.
Mais pas plus.
Cela dit, visuellement parlant, Jack Sparrow est plutôt inspirant. C'est vrai, il est crasseux-pouilleux, mais d'une crasse-pouillosité etudiée, la dreadlock au carré et le smoky pas dégoulinant mais fumé. Un peu comme Aragorn qui avait la saleté sexy, le capitaine c'est la version moins feuille morte et plus effeminée du rôdeur-roi-cavalier.

Jack Sparrow en fait, c'est un chanteur de glam-rock après 8 jours dans le caniveau et une croisière gay.












Enfin bon, pour le défi de Ulookgorgeous ayant pour thème "c'est moi la star", j'étais un peu limitée, rapport au cache oeil qui me laisse pas une latitude d'enfer en choix de personnage. Facile, j'avais soit Elle Driver, soit Snake Plissken, soit n'importe quel pirate. Les deux premiers n'ayant en terme de makeup qu'un intérêt limité, je me suis rabattue sur la dernière proposition, et c'est Jack Sparrow que j'ai invoqué.

Franchement, je crois que c'est le makeup le plus couillon que j'ai jamais réalisé.








Serieux, on parle d'un pirate ici, un espèce de loup de mer censé se remaquiller moitié bourré, entre deux tonneaux de rhum, dans une cale obscure, avec roulis, tanguage et tout ce qui s'ensuit. Je doute qu'il se trimballe pinceaux et miroir de poche calés dans ses bottes, du coup j'y suis allée tout au doigt, sauf pour le crayon gras que j'ai, quand même, poussé le vice jusqu'à frotter au pinceau. Pour faire l'effet fumé, tout ça, tu vois. Niveau teint, tu la joue crasseuse-à-la-terracotta, et si tu te colles assez les cheveux en bordel, avec des chaînes, des bouts de Barbie et d'autres saloperies accrochées, c'est bon, tu es parée. 










Teint:
FDT CKone
Terracotta sans marque
Blush Pinched Nyx

Lèvres:
Ral Pink Suede Barry M
FAP Buck Urban Decay

Yeux:
Primer Lime crime
Ombre crème dorée sans marque
FAP Buck et Half Baked Urban Decay
Pigment Carapace Detrivore Cosmetics
Crayon Zero Urban Decay
Mascara Smoky Lash MUFE



18 juin 2012

La lotion qui guérit la flemme - Roses at Dawn ÜNT





Je le sais pourtant que la lotion c'est super utile. Que si tu ne te la colles pas sur la face aussi religieusement que le reste de tes crèmes et nettoyants, tu fous en l'air l'efficacité de ta routine. Je le sais.

Mais je sais aussi que le saucisson me fout l'haleine chargée d'un poney en fin de vie, et ça ne m'à jamais empêché d'en manger. Je sais que la Chine hurle et me fait du mal quand j'approche de ses narines, et pourtant dès que j'en ai l'occase je lui colle religieusement les doigts dans le nez. Je sais que si je m'éclate un bouton, j'en ai pour deux semaines de peau pourrie et de gonflements dignes d'un Quasimodo qui fait de l'hydropisie. Et pourtant tu sais quoi? Ca ne m'à jamais empêché de les dégommer de toute la force de mes ptits doigts...

Alors la lotion, c'était pareil. Je savais l'importance que ça avait, mais je la zappais. Par ce que je ne voyais aucun effet visible, par ce que je déteste utiliser de cotons, par ce que j'avais la flemme, que j'avais pas envie, que ça sentait pas bon ou que ça m'irritait la peau.
J'étais nulle en lotion.
Puis bon, la lotion, je pensais que ça servait juste à rincer le calcaire contenu dans l'eau. Et quoi? Après avoir rincé l'eau, on allait encore nous inventer une obligation de rincer la lotion? On se retrouverait prise dans un vortex infini de rinçages successifs, tête dans le lavabo et lumbago?
Non vraiment, la lotion, je savais.
Mais j'oubliais.

Et puis ÜNT m'à contacté, et j'ai reçu Roses at Dawn. Une lotion, donc. Une lotion dont j'avais vu vanter les bienfaits, alors je me suis dit que j'allais l'essayer et que, peut être, elle allait me faire changer d'avis. Voir me changer la vie.

Déjà, j'ai reçu le paquet en 15 jours, ce qui compte tenu des kilomètres Thaïlande-Angoulême est une bonne performance. On peut dire que sans être le Flash Gordon du colis, le délai est plus que raisonnable à mon avis. Les produits sont extrêmement bien protégés dans un espèce de sachet à boudins qui rappelle un peu les matelas de camping, en transparent et serigraphié. Casse impossible je dirais.


Niveau packaging, j'adore. Je trouve le flacon classe et épuré, c'est sobre, la forme est jolie, la matière à beau être plastique elle ne fait vraiment pas cheap. On peut éventuellement lui reprocher de ne pas être présenté en flacon-pompe, mais personellement je dos mieux au goutte à goutte, directement au goulot, vu que le trou est assez réduit pour ne laisser passer le produit que petit à petit.
Bon sinon, je voulais aussi photographier la boîte rose dans laquelle arrive la lotion, manque de bol elle est tombé de la commode. Ca n'à l'air de rien comme ça, je sais, mais chez moi au niveau du sol ya un genre de "règle des 7 secondes et de la mort assurée" : tout ce qui atterrit par terre, ne serait-ce qu'un bref instant, se fait aussitôt happer par la bête des ténèbres (comprendre : Sans Sucre).
Pardon la boîte rose, tu étais jolie, le temps qu'on à passé ensemble restera pour toujours dans mon esprit.



Là ou j'ai vraiment craqué, c'est quand j'ai découvert la texture du produit. Elle n'est pas liquide comme une lotion classique, non, elle est un poil gelifiée. Alors pour ma peau qui s'irrite au moindre contact du coton, c'est un peu du pain bénit, et je peux joyeusement me servir de mes doigts pour me masser façon loutre anabolisée.
Comme tu peux parfaitement gérer l'étalement du produit (toujours cette texture carrément coule), il n'en faut qu'une toute petite quantité et avec 3 gouttes je fais le visage et le cou. Et comme tu n'utilises pas de coton, tu n'en perds pas la moitié au moment de l'imbiber.
Enfin, et là c'est sans doute un effet psychologique, en utilisant cette lotion j'ai l'impression d'effectuer un "vrai" soin. Je m'explique : avec les eaux florales et autres lotions françaises classiques, j'ai toujours le sentiment que "ça ne sert à rien", comme si je m'aspergeais un peu avec de l'eau parfumée. Alors que là, du fait de cette texture, j'ai la sensation de quelque chose de plus efficace, d'un truc un peu hybride, et j'aime bien.

Pour l'odeur, ça sent bon la rose (étonnant hein?!) sans sentir la vieille (et ça, c'est bien). Bref, ça sent le frais, c'est agréable, et c'est assez discret pour ne pas te piquer le nez.

Au niveau de son efficacité, comme j'ai changé une partie de ma routine en commençant à l'utiliser, je ne saurais pas te dire si elle est seule en cause ou s'il s'agit d'une synergie avec les autres produits utilisés.
Cela dit, ce que je sais, c'est qu'après chaque utilisation, et avant de compléter ma routine avec le CDY et l'hydratant, je sens ma peau visiblement repulpée. Tu me diras, quand tu te colles un produit à base d'acide Hyaluronique, et contenant en plus de l'extrait de rose et d'Aloé Vera, il semble assez évident que tu vas te retrouver la peau apaisée et hydratée.
En masque de lotion, l'effet est vraiment probant, et je me suis retrouvée avec la gueule d'un petit chérubin une fois l'atroce masque-en-papier enlevé. Passer direct de Freddy Krueger à un ridicule petit ange à peau veloutée, ça à de quoi choquer.


comme j'ai pas trop trop envie de montrer ma tête ces temps ci, je lotionne des pétales de rose. C'est niais, ouais.

Bémol cependant, juste après l'application on ressent un léger effet collant. Ca ne dure pas heureusement, mais si je mets mon contour des yeux dans la minute j'ai la crème qui ne pénètre pas et qui "blanchit" sur le haut de mes pommettes. Du coup, pour remédier à ça, je choisis ce moment pour me brosser les dents, tripoter mes sourcils, choisir ma culotte ou tout autre activité nécessitant 2 minutes de temps et un investissement spirituel très important.

Au final, cette lotion, non seulement elle me permet d'ôter les résidus de calcaire que l'eau dépose sur ma peau, mais en plus elle hydrate et apaise mon visage (et crois moi, en ces temps d'oeil scotché au sparadrap, c'est pas du luxe d'avoir une petite dose de bien-être en plus). Elle ne t'éviteras pas l'utilisation d'un hydratant après, mis elle donne un véritable confort à la peau. En plus de ça, j'adore vraiment cette texture gelifiée, et du coup depuis que je l'ai je n'ai pour l'instant jamais zappé de l'utiliser.
Une lotion qui guérit la flemme, sérieux, tu imaginais?

Pour te la procurer, c'est ici ( 13€48 et fdp gratuits)

17 juin 2012

The Sunday Nail Battle - Blanche Neige







La Sunday Nail Battle, heureusement que c'est titré en anglais. Non par ce que "La bataille d'ongles du Dimanche", vous m'excuserez, ça vous décredibilise un projet en 3 secondes, même un aussi coule que celui lancé par Odile Sacoche et 10Tubes.
Cette semaine, le thème, c'était "Blanche Neige". Et comme si c'était pas assez galère comme ça, elles nous avaient rajouté comme contrainte "utiliser le blanc par touches".
Sachant que mon flacon à maintenant un an, et qu'il est plus proche du plâtre que du vernis, je te dit pas comme j'en ai chié pour faire un truc à peu près valable et sans me dégueulasser tout le doigt à grand coups de filaments blancs (tapes dans tes mains si toi aussi tu trouves ça obscène).

Bon, bref, tout ça pour dire que je ne savais pas trop quoi faire. Je me suis dit que c'était con de pas avoir 7 doigts sur une main, j'aurais pu faire les nains. Je me suis dit que j'allais dessiner Blanche Neige, mais figure toi que je n'aime pas sa tête. Je me suis dit je vais faire un coeur ensanglanté, et puis râââh non c'est un peu compliqué, puis après on va croite que je fais référence à Game of Thrones et au super coeur de cheval du petit déjeuner.


Du coup, j'ai tapé dans la valeur sûre.
LE truc trop évident.
La pomme.

Mais la pomme empoisonnée, steuplé.









Je sais pas toi, mais en ce qui me concerne cette image du dessin animé m'à vachement marqué, encore aujourd'hui je trouve ça über-classe ces dégoulinements du poison pour faire "apparaître sur le fruit, le symbole de ce qui détruit" (c'est pas de moi, c'est la reine qui le dit).
Bon, certes, aujourd'hui ça marcherait plus trop son truc, déjà à l'époque ça à un peu merdé, mais en 2012 une vieille clocharde pustuleuse qui t'offre une pomme en pleine rue on serait pas nombreuses à y toucher. A la limite, un billet de 100, yaurait déjà plus moyen.

Par contre après, pour le reste de la manucure j'étais quand même moins inspirée...






Et puis dans ma version à moi, Blanche Neige, elle meurt pour de vrai. C'est decidé.

Feat : Essie Good as Gold, Essie So teeny bikini, Essie Shine of the times, Gemey colorama Power red, Sinful Color Black on black, Sinful color Snow White, H&M Red Nails, H&M Dust and Diamonds